On la sentait venir, depuis quelques mois, la pré-adolescence. A 11 ans, voilà, ça y est, on est en plein dedans.

Je me rappelle encore cette toute petite fille qui ne lâchait pas les jambes de son papa, qui l’attendait derrière la porte des toilettes en demandant « Tu fais pipi ou caca ? » pour évaluer le temps d’attente…

C’était hier, et ça a passé à une vitesse fulgurante. Aujourd’hui, casque sur les oreilles, elle écoute ses musiques en bouquinant sur son lit. Porte fermée. Il faut frapper avant d’entrer, comme conseillé sur le panneau affiché à l’entrée.

Elle en a vécu des choses cette année, notre Niafette. Elle a quitté son école, les copains qui la connaissaient depuis la crèche, et même si ça n’a pas été facile, si l’angoisse lui étreignait le coeur et lui a valu quelques nuits hachées, elle a su rebondir.

Bien mieux qu’on n’aurait pu l’imaginer. Des nouvelles copines dès le jour de la rentrée, des anniversaires et des soirées pyjama en veux-tu en voilà, une nouvelle assurance qui nous fait gonfler le coeur de fierté.

Jusqu’à ce départ en classe de neige lundi dernier. A la rentrée des classes, elle nous l’avait affirmé : le séjour à la neige, ce serait sans elle. Les copines ont su la rassurer, nous, la pousser pour ne pas avoir à regretter.

Elle se serait bien vue passer la semaine dans sa chambre à renifler son doudou, mais convaincue par l’enthousiasme de ses camarades de classe, elle est est partie sans une larme à l’oeil tandis que je chassais les gouttes de pluie de mes yeux embués.

Elle va revenir encore plus grande, et l’année de ses 11 ans ne fait que commencer. Bientôt, elle visitera son prochain collège, elle apprendra les horaires de bus, elle fera son spectacle de hip-hop et elle continuera à s’époumoner sous la douche. Elle se livrera moins, elle se livrera mieux.

Déjà, elle se met à délaisser les discussions avec son père pour se tourner vers l’image féminine de la maisonnée, ce qui laisse de la place à son frère pour squatter leur papa.

11 ans, c’est un cap pour elle, et pour nous, on transforme l’équilibre de la famille pour s’adapter, trouver un nouvel équilibre. Les sujets deviennent différents. Mais toujours bienveillants.

11 ans, c’est le début d’un renouveau, qui, s’il nous fait parfois flipper, nous ravit et nous remplit de fierté.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 thoughts on “11 ans”

  1. je me souviens de 11 ans de la grande… elle a maintenant 12 ans et demi et quand il n’y a pas d’accrochages (qui sont indispensables) c’est bien aussi! c’est vrai les sujets changent, la façon de les aborder aussi …. en tout cas il faut tout faire pour ne pas rompre le lien (ou alors le tisser autrement)…. même si c’est pas gagné d’avance!

  2. Bonsoir,
    Joli billet sur une jolie Niafette 🙂
    Petite question, comment fait on pour cacher la poussière dans les yeux ? Je demande car mon petit, de bientôt 5ans, part 5 jours en classe verte en juin…et je sens qu’il y aura bcp de poussières dans mes yeux et dans ceux de mon chéri… 😉
    Merci les belles images et pensées que tu diffuses.
    Mélanie

  3. une très jolie jeune fille! Perso autant les 10 ans de mon ainé ne m’ont rien fait (il va bientot avoir 12 ans) autant j’ai lutté pour chasser les gouttes d’eau de mes yeux à la rentrée au collège…. courage, un nouveau cap à passer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *