Avoir un chiot, c’était pour moi la promesse d’un museau pour tenir mes pieds au chaud, des heures de caresse, et des « va chercher la balle », « donne la patte » et autres joyeusetés. Et puis Orson est arrivé (à lire sur l’air de « Zorro est arrivé », pour les plus « expérimentés » d’entre nous.) (on peut dire « vintage » aussi) (ouais bon, les moins jeunes quoi.)

Et il a fallu que je me rende à l’évidence. Un jeune chiot, en fait, c’est un vrai gosse, en pire (et parfois en meilleur) (mis à part pour les poils). Et pour certaines choses, c’est vraiment EXACTEMENT pareil. Explications :

On passe son temps à dire NON…

Il passe le sien à faire semblant de ne pas comprendre.

On sort des phrases absolument inédites. Du genre : « Non, on ne se roule pas dans le cacaaaaaa… » ou « On ne mange pas les agrafeuses, voyons! »

On les retrouve coincés dans des endroits totalement improbables. #MaisPourquoiTasLaTêteDansLessoreuseASalade ?

On passe notre temps à dire « Oh là là, qu’est-ce qu’il grandit vite! » et à regretter cette époque où il était minuscule, alors que quand il était un minuscule chiot on espérait le voir grandir et prendre en autonomie !

chiot enfant les points communs

Un chiot se met à hurler pour RIEN. N’importe quand.

Il met TOUT à la bouche. De préférence les trucs bien dégueus. Genre les coquilles d’escargots… avec escargot à l’intérieur. (ou les cadeaux de fête des pères, aussi.)

chiot enfant les points communs

Il ne dort jamais quand ON est crevé et que NOUS, on voudrait bien dormir.

On voudrait se fâcher sérieusement, mais c’est alors qu’il nous fait sa bouille qui nous donne envie d’éclater de rire.

Les choses interdites ont une saveur de « tellement meilleure que ça a l’air trop bien allez je le tente !  »

chiot enfant les points communs

Il nous aime d’amour fou… mais il préfèrera toujours manger. Donc, dès qu’il y a de la nourriture quelque part,on n’existe plus.

Il a régulièrement un petit quart d’heure de folie, pendant lequel il se met à sauter partout, de façon désordonnée, indomptable, et totalement pataude.

Quand on l’emmène quelque part, on n’existe plus (bis). Il n’y a que lui qui compte : Oh, qu’il est beau ? Il a quel âge ? Je peux le prendre ? (marche aussi pour les copines qui viennent à la maison, n’est-ce pas ma Valou ?!)

chiot enfant les points communs

Par contre, y’a jamais personne de dispo pour le garder quand on a besoin, pourtant il est aussi beau que les autres non ?!

On voudrait bien qu’il nous lâche les semelles de temps en temps … et puis, dès qu’on ne l’a plus en ligne de mire, on l’appelle. T’es où ??? Tu fais quoi ?

Tiens, parlons-en d’ailleurs. Si on ne l’entend pas pendant 10 minutes, une chose est certaine : il a fait une connerie. Ne reste plus qu’à la découvrir !

Il nous change la vie, et au début, en fait… surtout les nuits.

On se demandait ce qu’on faisait, avant, quand on ne l’avait pas …

Désormais, on ne pourrait plus se passer de lui … et dès qu’on est loin il nous manque.

D’ailleurs, on a un chiot en fond d’écran de nos télephones !

Bref, presque tout pareil !

 

3 thoughts on “Les 20 points communs entre un chiot et un enfant.”

  1. Mouahahah j’ai bien ris et c’est tellement mais telllllllllllement ça!
    J’ai un golden Retriever et ton billet m’a fait repartir à 8 ans en arrière ♥
    Je suis amoureuse d’Orson sur la photo où il est court. Il est tellement trop chouuu ♥

  2. Ah ah ! Je suis tout à fait d’accord avec toi ! C’est fatiguant d’avoir un chiot à la maison mais c’est aussi tellement de bonheur… enfin sauf pour les cacas… là vraiment on avait qu’une hâte : qu’il soit propre. Le caca en cadeau de bienvenue c’est pas mon meilleur souvenir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.