Tout a commencé par une question de ma copine Isa: 

« Cyncyn, tu fais quoi du 27 au 30 août?  » Je lui ai répondu que je n’avais rien de prévu, et que si elle voulait venir à la maison, c’était avec plaisir, que je me sentais comme une terre d’asile, ces derniers temps. 

Elle a rétorqué qu’elle l’imaginait un peu plus lointaine, notre terre d’asile. Lointaine comme besoin d’un formulaire esta

Lointaine comme 11 heures d’avion pour 50 heures et 5 minutes sur place. Lointaine comme les années depuis la première (et seule) fois où j’y avais mis les pieds. 18 ans. 

los angeles 50 heures

Lointaine comme Los Angeles. J’ai rempli mon formulaire ESTA dans les 12 minutes qui ont suivi, chantonnant « I believe I can fly-ing mama  » au nez et à la barbe de mon mari qui s’étouffait dans sa jalousie (puisque la barbe, il ne l’a pas pour du vrai) 

50 heures los angeles

50 heures à Los Angeles. On pourrait se demander si ça vaut le coup, autant de route pour si peu de temps. Je ne me suis pas posé la question, l’avion ne me fait pas peur, et 10 à 12 heures de solitude en matant des films et en bouquinant, sans enfant qui demande à ce que je lui essuie les fesses, c’était déjà du bonheur. 

50 heures à Los Angeles, ça laisse le temps de boire des mojitos, de se taper un trip avec un brasero, de louer une voiture et d’en essayer une autre, de se promener sur Venice beach, de boire des mojitos, de ressentir une vive émotion devant un mec qui joue du violon dans la rue et de réclamer un dollar pour le congratuler, de bronzer, de faire les folles dans les vagues, d’avoir 5 ans, 12 ans, 17 ans encore, de boire un mojito, de se prélasser à la piscine, de dépenser des dollars dans un shopping mall, de manger des hamburgers à s’en rouler par terre de bonheur, de boire une bière parce qu’il n’y a pas de mojito, de rencontrer des gens extraordinaires, de découvrir ce qu’est une équipe de stewarts et d’hôtesses de l’air, de se dire que putain la vie est belle, d’en prendre plein les yeux, de faire des bisous sur un miroir de chambre d’hôtel, de boire un mojito, … et de créer des liens encore plus forts avec une copine virtuelle devenue depuis bien longtemps une vraie amie de la vraie vie. 

louer-voiture-los angeles

venice beach

50 heures à Los Angeles, c’est une escapade dont je me souviendrai toujours avec le sourire aux lèvres, en chantonnant I believe I can Fly-ing Mama. 

IMG_6777

(Par contre, ne cherchez pas. C’est MOI qu’elle emmène en escale, on a décidé comme ça. Ahaha.) 

28 thoughts on “50 heures à Los Angeles.”

  1. Je vous envie les filles cela avait l’air fun.
    Bisous à elle, je suis de loin sa mésaventure, elle est si touchante cette femme, si souriante, si positive, elle mérite une vie bien plus sereine mais je suis sûre qu’elle touchera de nouveau le bonheur sous peu.

  2. Premier point: JE VOUS DÉTESTE.

    Deuxième point: JE VOUS DÉTESTE ENCORE.

    Troisième point: VOUS ÊTES KIFFANTE ET VOS LUNETTES JE LES LOVES DE L’AMOUR QUI TUE plus qu’une couche post gastro ( ce que je vis en ce moment), merci pour ce partage ça fait rêver.

    Quarième point: Isabelle je pense à toi, bisous virtuel bah allez toi aussi Cynthia. <3

    Cinquième point: Mais je vous déteste quand même.

    Mouack
    Lily

  3. Excellent ! Et j’avoue comment ne pas être tenté par autant de mojitos (je crois avoir lu au moins deux fois ce mot, je me trompe ?)
    Flying Mama a de la chance d’avoir une copine aussi sympa et rigolote, et je l’embrasse en lui souhaitant plein de bonnes choses 🙂

  4. trop trop cool 🙂 c’est génial que vous ayez pu vivre ça ttes les 2 et ça me rappelle de bons souvenirs à moi aussi alors merci de m’avoir remémorer à quel point j’ai pu être une sacrée veinarde d’étudier là bas (c’était il y a tellement longtemps que j’ai l’impression qu’il s’agit d’une autre vie !!!) bises les filles et plein de courage à flying mama !

  5. j’adore, je valide, je surkiffffff !!!!!
    une pensée pour Isabelle 🙂 J’adore vos blogs les filles, et si un jour vous êtes par là Cynthia, fait moi signe je pense que des photos sont a faire :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :