«

»

A la découverte des urgences pédiatriques.

Tu te souviens peut-être de ma visite aux urgences…Pour So busy girls, le webzine, j’ai rremué le couteau dans la plaie…Et voilà ce que ça donne!

J’peux me la péter, désormais. J’ai visité les urgences pédiatriques. Ne sois donc pas jalouse, j’ai pris des notes, pour que tu ne sois pas en reste.

Je me suis amusée à catégoriser les parents autour de moi. Ouais, je sais, c’est moche. Mais, c’est parce qu’assise sur ta chaise (inconfortable, d’ailleurs), si tu peux pas commérer un peu avec ton toi-même, crois-moi, tu te fais chier .

Alors, on trouve qui, aux urgences pédiatriques ???

 

 

– Les parents hyper angoissés en plein stress. Ils arrivent, tout essoufflés, tenant un bébé emmitouflé sous 12 kilos de manteau, bonnet, écharpe, pulls, pyjama. Le sac à langer, c’est un sac à dos d’aventurier. Du carnet de santé déborde des fiches médicales, des radios, des résultats en veux-tu en voilà. Quand ils se présentent à l’accueil, la standardiste les salue par leur nom, en ajoutant, « qu’est ce qui vous amène, aujourd’hui ? » Ils repartent rapidement. C’est un rhume, il faut le moucher, le bébé. Et juste…le laisser respirer. Ok.

– Les parents docteurs. Ou tout du moins, qui ont regardé « Urgences » et « Grey’s Anatomy ». Ils déboulent, le Vidal sous le bras, en annonçant à la standardiste : « On vient faire une radio pulmonaire et une prise de sang, parce que la petite, elle a une bronchiolite. Il va falloir l’hospitaliser pour la nuit et lui donner des antibio en intraveineuse. » Wahou…Bon, au final, c’est une bronchite. Rentrez au chaud, et arrêtez de surfer comme des frénétiques sur Doctissimo, ça ira mieux.

– Les parents blasés. Eux, c’est du sérieux. Mais leur mioche, c’est juste un nid à microbes. Comme ils viennent régulièrement, ils claquent la bise à la pédiatre. Ils ont prévu des ptits gâteaux, pour tenir la soirée ou plus. A force, ils savent quoi emmener. T’aimerais bien leur piquer un magazine, mais t’oses pas. Oui, Parent qui n’a pas eu la chance d’aller aux urgences pédiatriques, sache-le : Au mieux, y’a que Tchoup tchoup à lire…

– Les parents pas inquiets, du tout du tout. Ils se ramènent avec leur progéniture, et leurs gobelets, vestige du fast food qu’ils sont passés consommer avant d’arriver. Ils regardent les autres parents, l’air de dire : « tiens, y’a du monde ici, mais pourquoi ? » Quand on leur demande le motif de leur visite, limite, ils s’excusent de ne pas avoir trouvé une autre solution. « Bah, c’est la petite, là, elle est tombée sur la tête, et pis après, elle a vomi trois fois. Alors tata Gertude, qu’a été infirmière, elle a dit qu’avant de finir l’apéro, ce serait bien qu’on passe ici, pour vérifier que ça va. » Euh, nan, ça va pas trop les gars, on va la garder la gamine. « Ah ? Mais, euh, on revient quand la récupérer ? »

– Les parents dont c’est la première fois. Ils ont emmené n’importe quoi, juste parce qu’ils se sont dit qu’il fallait bien ramener un truc. (du genre, Babybel, clémentines et chocolat). Ils attendent, les bras ballants, croisant les doigts pour que Chérubin n’hurle/ne court/ne chante pas trop. Quand vient leur tour, ils se disent que ça y est, c’en est presque fini. Pfffff, les doux rêveurs ! Quand ils ressortent, après 4 heures de pas grand-chose, ils n’espèrent qu’une chose…que ce soit leur unique visite…

Et c’est ce que je souhaite à chaque parent pour 2012 : aucune visite aux urgences pédiatriques !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>