Comment j’ai acheté deux robes de mariée en moins d’une semaine

C’est fou, toutes ces histoires autour de la recherche de la robe de mariée, non? (la réponse est donc non, je le sais maintenant.)

En nana qui ne s’est jamais intéressée de trop près à un mariage, je m’étais imaginé que tu entrais dans une boutique, que tu disais, ah, celle là, elle est sympa, vous ne l’avez pas en 44 38 (c’est mon blog, je dis ce que je veux) et que là la vendeuse te disait : « Mais oui, bien sûr, on l’a en stock, je vous la mets sous film plastique? »

Voilà. ça , c’était avant. Mais depuis la semaine dernière, j’ai légèrement revu mon analyse.

Je suis entrée dans une jolie boutique, avec mes deux énergumènes, l’un en poussette et l’autre à la main.

Déjà, à priori, ça ne se fait pas trop. Bon. Un tout minus faux pas, quoi. J’ai souri, et j’ai dit: « Bonjour! Je me marie le 20 octobre! Je ne sais pas trop ce que je veux, mais je sais ce que je ne veux pas. Je viens jeter un oeil! »

Alors NON, NON et trois fois NON. On ne vient pas « jeter un oeil ». On n’est pas chez H&M, quoi.
Ok. Je le note.

Quand la vendeuse m’a demandé ce que j’entendais par « ce que je ne voulais pas », je lui répondu que je n’avais pas du tout envie de concurrencer la pièce montée. Qu’il n’y aurait qu’une montagne de gros choux, et que je n’avais pas envie que ce soit moi.

J’étais fière de ma blague. La vendeuse n’a pas d’humour, par contre. En guise de fou rire tonitruant, elle a pincé les lèvres. Moi, j’avais éclaté de mon petit rire gras. J’ai été stoppée dans mon élan.

Je lui ai donc donné quelques éléments de réponse, un peu plus sérieux (histoire qu’on se casse vite fait après, les gosses et moi.)

Genre, je voudrais bien du court. Comme ça:

robe de mariée

Elle a visé mes poteaux mollets, et elle m’a dit qu’on pouvait toujours essayer, mais enfin bon… Et puis elle m’a sorti une robe longue, très longue. Avec une TRAÎNE…………………………………….. Moi, j’avais dit sans traîne. Bon, on peut toujours couper, non?

Je suis entrée dedans. Après avoir enfilé un immense jupon. J’ai regardé dans le miroir. Et là, comment dire, je me suis trouvée belle. Mais pas du tout du tout ce que je recherchais. On ne peut pas s’arrêter sur une seule robe, non?

Je suis sortie de la cabine d’essayage. Ma grande nigaude princesse de 5 ans a sauté sur place, des étoiles plein les yeux, en criant « oh ouiiiiiiiiiiiii!!!!! » Quand au ptit dernier, pour une fois, il n’a rien trouvé à redire. Il avait la bouche ouverte, les yeux grand écarquillés, et il a eu comme un bug. Il n’a PAS bougé pendant environ 12 secondes.

Mais comme on ne s’arrête pas sur la première robe, j’en ai essayé une demi douzaine. Toutes les tailles, toutes les formes. Et je suis repartie, sans rien.

Et là tu te dis, – mais alors, comment-a-t-elle fait pour acheter DEUX robes en une semaine?

– a-t-elle pris la prem’s? Où a-t-elle eu l’autre?

– mais où est donc Ornicar?

Les réponses à toutes ces questions dans un prochain article!

PS: Même Chanel fait des bottes en caoutchouc…attends, porter du Chanel le jour de son mariage, ça pourrait le faire, non?!

 

 

5 Commentaires

  • Dbo 21 octobre 2014 à 7 h 05 min

    Mdrrrr tu me tues ! Je t imagine trop lui faire la blague sur les choux.
    Et moi aussi en général, je ne sais pas trop ce que je veux MaIs je sais ce que je ne veux pas :-p

    Répondre
  • Pinkepsed 21 octobre 2014 à 8 h 30 min

    Ahahah, ravie de lire ces plus anciens article ! J’adore ! xD

    Répondre
  • Sandra 21 octobre 2014 à 9 h 16 min

    tout pareil j’en voulais une prêt du corps pour moi, une courte ….(pour aller chez le coiffeur), et j’ai pris aussi une chantilly, chou etc….. pour que ma mère me foute la paix… résultat 3 robes.

    Répondre
  • Vlynette 21 octobre 2014 à 9 h 36 min

    Quel bonheur de relire ces articles… 🙂

    Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :