Alerte, avis de recherche et annonce de disparition…

Ou: Pourquoi manque-t-il toujours une chaussette à la paire?

chaussettes disparues

Si tu gardes les chaussettes esseulées au gré de la disparition de leur meilleure amie, l’autre chaussette de la paire, tu as déjà dû te rendre compte de ce grand mystère de la vie : les chaussettes n’aiment pas rester ensemble…

Il parait que depuis l’apparition dans quasi tous les foyers d’un autre couple très réputé, Melle la machine à laver accompagnée de son ami Mister sèche-linge, les appels à témoins pour disparition d’une des chaussettes du couple ont fortement augmenté.

Ma mamounette a même un jour constaté l’abandon du domicile conjugal d’une chaussette de foot, rouge !!!! Mais où donc vont les chaussettes fugitives ? Pourquoi tant de haine ? (à part PAAAAAAAARCE QUE, of course…)

Il faudrait au moins une thèse sur le sujet.

Parce que oui, ok, les chaussettes partent dans le tuyau du lave-linge ou du sèche linge, et vont faire un tour où bon leur semble, ça, ok, mon esprit carthésien (si si ça lui arrive) peut le concevoir.

Mais pourquoi ce n’est jamais la paire qui se fait la malle ensemble ?

J’adore le conte de Pierre Gripari (dont je suis une inconditionnelle), qui relate l’histoire de Tina et Nicolas, deux chaussures follement amoureuses l’une de l’autre qui désésperaient d’être éloignées tout le jour (c’est un peu comme la chanson « le soleil a rendez vous avec la lune, mais la lune n’est pas là et le soleil attend… »).

Mais il semblerait que pour les chaussettes, ce soit rarement la folle entente, l’idylle passionnée… elles doivent sûrement passer trop de temps ensemble. Lovées les unes contre les autres dans la chaleur d’un petit tiroir, tout le temps, elles n’ont plus rien à se raconter au bout d’un moment.

De temps en temps, on les sort, elles font des trucs chacune de leur côté…mais quand elles pourraient se retrouver et se dire à quel point elles se sont manqué…ben déjà, elles puent (enfin, sauf les miennes, hein !), et en plus, on les met direct en machine, et allez, à chacun de retrouver sa chacune…ça doit être hyper traumatisant…et là, dans le fond de cette machine, secouées dans tous les sens, elles se disent que c’est ça, le cycle de la vie…placard noir, sortie au fond de baskets pourries, machine avec plein de monde…

Tu m’étonnes qu’elles craquent. Alors elles décident de suivre leur petit bonhomme de chemin toutes seules, comme des grandes… de tout plaquer, et de partir dans le tuyau là…on dirait qu’il y a de la lumière… Sait-elle, la chaussette qui se barre de façon impromptue, dans quelle galère elle laisse sa meilleure amie, son amante ?

Parce que pour le coup, franchement, c’est pas sympa. La pauv’ chaussette qui vient déjà de se faire abandonner va subir encore pire : gardée pendant un temps dans la caisse de l’espoir (où on la met en se disant qu’on retrouvera peut-être son âme sœur à la prochaine lessive), elle est ensuite reléguée dans la caisse à chiffons…elle finira à lécher un carreau ou une vitre, avec plein de produit pas bon pour la santé d’une chaussette…et puis ensuite, elle sera jetée comme une malpropre qu’elle est devenue, au fond d’une poubelle sombre, avec d’autres détritus…

Bon, pour donner de l’espoir aux chaussettes qui lisent peut être ce blog…certaines ont vu leur vie s’améliorer, j’en ai connu une notamment qui est devenue une marionnette formidable…alors, on garde espoir les chaussettes !!!

PS : Pour ceux qui me donneraient comme conseil de ne prendre que des chaussettes noires ou blanches de la même marque…pas possible, j’adoooore les chaussettes de toutes les couleurs, et surtout j’ai une passion pour les chaussettes à orteils…

 

14 Commentaires

  • doudou 16 avril 2011 à 9 h 19 min

    Je suis vraiment d’accord avec toi, il me manque très souvent une chaussette et comme toi, je la garde en espérant qu’un jour elle réapparaisse quelque part, au fin fond d’un sac par exemple.
    En lisant le tout début de ton message, j’ai directement pensé au conte de Gripari, c’est bizarre non?
    Si on trouve une solution pour ne plus perdre dee chaussettes, on se tient au courant hein!!!

    Répondre
  • juliette 16 avril 2011 à 9 h 27 min

    c clair!!!!moi j’ai opté pour le style « une chaussette de chaque et j’assume » et ma vie d’un coup s’est simplifiée!!!Je pense a faire la meme chose avec mes chaussures mais pas pratique de marcher avec une sandale et une basket….

    Répondre
  • doudou 16 avril 2011 à 9 h 30 min

    J’avoue adopter le même principe que toi Juliette, c’est beaucoup plus simple!!!

    Répondre
  • LaFéeDuLac 16 avril 2011 à 10 h 05 min

    Oh je connais aussi

    j’ai un stock qui reste dans le panier de linge propre à ranger de petites chaussettes orphelines… Mais parfois le miracle se produit, sous un lit, au fond d’un placard et même hier en haut de l’étagère de mon fils je retrouve une esseulée que son âme soeur attendait…

    Répondre
  • Maman Bavarde 16 avril 2011 à 14 h 07 min

    Ah vous voyez…on devrait lancer une association de recherche des chaussettes disparues!!!!
    Ou alors, accrocher chaque parie ensemble avant de les mettre au sale…mais ça prend vraiment trop de temps!!!

    Répondre
  • Mme Déjantée 16 avril 2011 à 15 h 10 min

    La vérité enfin révélée sur les chaussettes fugitives: elles rejoignent dans le grand néant les petites cuillères et les épluche-légumes.
    Le jour où nous auront mis la main dessus c’est que nous aurons atteint le stade ultime de l’existence!!!!

    Répondre
  • maman copine 16 avril 2011 à 15 h 15 min

    fin de vie

    Que les chaussettes esseulées transformées en marionnettes ne se plaignent pas ! parfois les esseuléées se retroyuvent de corvée de ménage pour faire briller les chussures ou la carosserie de la voiture familiale !!! Triste fin de vie !

    Répondre
  • Camille 16 avril 2011 à 19 h 16 min

    T’es grave!!!!

    Répondre
  • Maman Bavarde 17 avril 2011 à 22 h 37 min

    Mme Déjantée..Nan, c’est pas vrai??!!!!
    Maman copine: tu m’étonnes qu’elles s’estiment heureuses les marionnettes!!!!
    Camille: même pas vrai…enfin, autant que toi!

    Répondre
  • Vlynette 19 avril 2011 à 18 h 58 min

    Elle a raison Camille mais franchement ta « gravitude » j’adooooooooooooooore ))))
    Comme je suis une incorrigible optimiste, tu le sais, j’ai gardé pendant des années les esseulées et un jour je les ai étalées sur un lit (le tien d’ailleurs !)… il y en avait 53 !!!!!!! J’ai eu un gros paquet de chiffons quasi neufs d’un coup !!!

    Répondre
  • pascale 26 avril 2011 à 8 h 10 min

    moi je dis que ça doit être héréditaire cette histoire de cho7 qui se perdent…..

    Répondre
  • Tililou 30 avril 2011 à 23 h 53 min

    Ah ben moi aussi j’ai des chaussettes fugueuses, mais en général chez moi ça se finit bien et elles finissent par se réconcilier. Les cas d’abandons définitifs restent finalement assez rares. J’ai peut-être un médiateur pour chaussettes caché dans mon tiroir…

    Répondre
  • Sab 10 novembre 2012 à 23 h 48 min

    Mais non moi j ai opté pour un filet que tu enfournes dans la machine a laver avec chaussettes collants culottes et maintenant (pas tous le temps c vrai) j arrive a avoir toutes mes paires

    Répondre
    • mamanbavarde 12 novembre 2012 à 11 h 14 min

      J’en ai un aussi, mais je zappe à chaque fois!

      Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :