Apprendre les langues (trop) vivantes : le Niaf.

Je parle assez bien le français, plutôt bien l’anglais (mais pas aussi bien que mon DEUG  le laisse supposer), pas du tout l’allemand (rappelle toi, c’est ), je sais chanter « mon beau sapin » en latin (histoire de briller en société, si si, je peux.) et l’espagnol, je m’en sors, surtout après quelques sangrias. (comme n’importe quelle autre langue, d’ailleurs.)

Je suis donc limite polyglotte. (hé, ça va, j’ai souligné « limite », j’te signale.)

A un détail près:  il y a une langue vivante que je ne capte vraiment pas bien. Ce qui n’est pas pratique à vivre au quotidien.

Cette langue trop vivante, c’est le niaf.

Quand tu cherches « niaf » sur wikipédia, tu tombes sur la définition suivante*:

 » Le Niaf est une langue parlée par très peu d’êtres humains.

Mélange de petits cris saugrenus, de mots déformés, et d’onomatopées, la caractéristique du langage niaf se base sur une articulation en « ch » (type Isabelle Mergault, in Les grosses têtes, pour te situer.)

Cette langue pourtant très (trop) vivante est, on l’espère, en pleine périclitation. »

Bon, bah, ça plante le décor, quoi.

Et figure toi que justement, à la maison, on a un Niaf. Qui donc, parle le niaf, comme on s’en doute.

Sans aucun traducteur assez performant, il faut un moral de dingue et des tympans bioniques pour réussir à transpercer les secrets de la langue.

Parfois, je gère.

« eu babon », par exemple, ça veut dire  » Chère mère, auriez vous l’obligeance de me servir un peu de ce lait dans un contenant qui me permette de ne pas le faire dégouliner de manière inopportune? » (oui, selon la traduction, le Niaf parle bien.)

« do » signifie « J’aurais plaisir à avoir cet objet en ma possession, même quelques brèves secondes »

« ava, avo, avon » sont des déclinaisons du 4ème genre, chacune rappelant des éléments essentiels à la vie en société: les termes de la politesse avec le « au revoir », les termes de l’encouragement avec le « bravo », et les termes du « quand est ce qu’on se barre en vacances » avec « avion », le ptit dernier. ( On remarquera tout de même que malgré son langage un peu sauvageon, le Niaf a néanmoins un oeil de lynx quand il s’agit de repérer des traces dans le ciel, et que la sociabilité vient du fait de faire profiter de sa découverte à toutes les personnes se trouvant dans une superficie d’environ 12 bornes. Quand même, hein!)

ça, c’est l’archi connu.

Mais parfois, je ne gère pas:

 » mechi », par exemple, qui veut à la base dire « merci » (rappelons pour ceux qui ne suivent pas l’accent Isabel Mergaultcien), signifie également « s’il te plait », mais aussi « putain, donne moi ça immédiatement sinon j’te jure que je te fais une crise à me rouler par terre ». Et parfois, il est juste dit pour faire joli.

« chhhhhien » (difficile à retranscrire, essaie de l’articuler en postillonant sur ton collègue de bureau si tu es au taf, pour voir) , c’est le chien, bien sûr. Mais aussi le poney à poils longs (ou courts) , le mammouth zébré, le caniche de Mamie ou une ombre dans la rue. C’est surtout une onomatopée extatique qui interpelle l’auditeur sur le fait qu’il se passe un truc méga trop top génial of la laïfe (ou trop méga horrible de la laîfe, aussi). J’ai ainsi passé 2 heures, un soir, à aller vérifier qu’il n’y avait pas au moins une meute de rottweilers qui broutaient l’herbe du jardin. Rien. Mais à chaque fois que je me rasseyais, le verdict était sans appel: « chhhhhhhhien », l’air terorisé, signifiait qu’il fallait immédiatement retourner coller son oeil à la fenêtre.

« BAM », c’est le ballon. Celui après lequel on court, qu’on jette, qu’on récupère, celui qu’on gonfle, qu’on crève. Mais c’est aussi « oups, j’a tombé ». Et puis, ça peut être un truc chouette, qu’il faut regarder là, tout de suite maintenant.

En bref, tout dépend du ton, du contexte, de la gestuelle, du regard, de l’environnement…

Le langage niaf, c’est épuisant…mais tellement marrant!

 

* Nan, ne vas pas chercher sur wikipédia…le langage Niaf, il n’est que chez moi!

Et chez toi, c’est quoi les mots fétiches?

PS: Pour l’accent Mergaultien, au bout de combien de temps on s’inquiète?!

 

 

22 Commentaires

  • karine 3 juillet 2012 à 8 h 14 min

    lolllll , j’ai un exemplaire du language niaf a la maison aussi pour exemples
    Couca =gateau
    Coulica = croissant
    terci =merci
    miii= oui

    Répondre
    • mamanbavarde 3 juillet 2012 à 13 h 06 min

      couca et coulica? Mais ça vient d’où? Ici, GATO signifie le gâteau, mais aussi tout ce qui se mange et qui est bon, le reste ne se prononce pas, ça finit par terre et pis c’est tout!

      Répondre
  • Stef 3 juillet 2012 à 8 h 33 min

    Chez moi aussi y’a « chien »… mais uniquement pr désigner les chiens… Par contre « chat » sert pour les chats, les pigeons, les mamourhs et autres bestioles… Faut qu’ils se rencontrent ces 2 là, ils auront plein de trucs à dire…

    Répondre
    • mamanbavarde 3 juillet 2012 à 13 h 04 min

      tu m’étonnes! Les gosses bavardent…pendant que leurs mères bavarderaient en langage plus tarditionnel de leur côté!

      Répondre
  • Brodeuse du Phare 3 juillet 2012 à 8 h 37 min

    Ben Junior en est sorti (à quasi 4 ans ça serait malheureux) mais il chochotte encore un p’tit peu, il continue à dire « sauchures » quand il se chausse et a du mal avec les s en général. Je ne sais plus trop à quel âge il a commencé à faire de belles phrase (sujet-verbe-complément) mais je dirais qu’autour de 2 ans ça devient tout à fait compréhensible pour un non-initié.

    Répondre
    • mamanbavarde 14 juillet 2012 à 0 h 10 min

      Tu vois, d’écrire cet article, ça a dû le décoincer, il nou sosrt maintenant de beaux « a sais pas » quand on lui demande quelque chose!!!

      Répondre
  • Maman louzoù 3 juillet 2012 à 9 h 06 min

    Le coup du chhhhhien poney à poil court mais fait hurler de rire (mon collègue est arrivé 2mn plus tard : « pourquoi tu chiales ??? » 🙂 🙂 🙂 )
    Tit cul par ici n’aime pas du tout les « r » cela devient du « poter maman » « je mache pus » mais par contre elle l’adore dans le mot chips 😉 oui, chez elle ce sont des chiprrrrrr pas moyen d’y couper (et cela désigne TOUS les gâtos apéros).
    Elle idolâtre l’hippocampe ainsi que l’hippopotame qui sont des mots crô simple pour elle, cela devient : hicopampepecanpe ainsi que hipopopatottotam voilà grâce à ces deux mots j’ai faillit perdre mes parents en un repas, mon père ne respirait plus tellement il rigolé et ma mère à risqué perdre sa dignité en se faisant dessus 15 fois, rien qu’en demandant à tit cul de répéter encore et encore ces 2 mots, ça bouille était à mourir tellement fière d’elle de savoir les dire si parfaitement ces mots. MDR !!!

    Répondre
    • mamanbavarde 3 juillet 2012 à 13 h 04 min

      C’est juste génial en fait, ces erreurs de langage, j’adooore!

      Répondre
  • la farfa 3 juillet 2012 à 8 h 19 min

    Bon pour le moment, ici, le niaf est toujours très peut traduisible… On a « bwouhouhou » pour tout ce qui ressemble à un chien (jusqu’au poney…) « miaaaouuuu » pour tout ce qui ressemble à un félin, « bibi » pour « auriez vous l’obligeance de me préparer un biberon de lait » ou « aboule le lait dans mon bib’ et fissa! » selon le ton… « pipi » pour désigner le petit pot
    et « pieto » pour désigner les…. pieds (je pense qu’il fait un mixe entre pied et peton en fait… ^^’)
    et on a aussi « a’u » pour dire « au revoir la compagnie » ou « Bon, c’est pas que je m’ennuie mais ça serait bien de rentrer maintenant là… »
    plus autres cris d’animaux…
    Mais qu’est ce que j’attends impatiemment qu’il utilise plus de mots, même déformés…. parce que les réclamations à base de « AAAAaaaaAAAA » ou « MMMMmmmmhhhhmmmm » ben j’ai toujours pas trouvé la traduction…

    Répondre
    • mamanbavarde 3 juillet 2012 à 13 h 05 min

      Les aaaaaaah et les mmmmmmmm, faut s’habituer…à l’adolescence, y’en aura encore!!!

      Répondre
      • la farfa 4 juillet 2012 à 22 h 44 min

        Et quand je dirai « mais je comprends pas ce qui ne va pas » on me répondra « pffff… t’façons, vous comprenez jamais rien papa et toi! »
        Beuuuuhhh, je veux pas qu’il devienne adolechiant mon Surprise!!!!
        (allez, encore 10-12 ans pour me prépare psychologiquement…. ça va être dur…^^’)

        Répondre
        • mamanbavarde 14 juillet 2012 à 0 h 09 min

          10/12 ans??? Nan, mais t’es vachement optimiste toi!! L’adoleschiance, ça commence vers 4 ans de nos jours!!! Niafette est en plein dedans!!!

          Répondre
  • batmax 3 juillet 2012 à 9 h 28 min

    Mon petit Maxence a 21 mois, donc je maîtrise impec le langage du niaf.
    Bon , je le reconnais c’est une buse niveau moteur : marche à 16 mois, ne cours pas: il tortille juste du popotin en marchant ( légèrement ) plus vite_ mais c’est pas grave car comme il crie : « coooour », cela veut dire qu’il court point.
    Mais par contre niveau langage, il est assez épatant, il répète absolument tout les mots que nous prononçons, sait se faire comprendre depuis plusieurs mois, bref j’étais à 2 doigts de le considérer comme un génie ( sans aucune exagération parentale).
    Mercredi j’étais chez le boucher, et mon petit entrain de manger ( bouffer) son morceau de saucisson, il me dit :  » bon ausiçon, n’en veux encore » et je lui réponds : « non un seul », le boucher me regarde et me dit  » ah vous avez compris ce qu’il vient de dire? »
    Moi :  » ben oui c’était pas clair ??? »
    et lui de me répéter ce qu’il a compris :
    « on achon eneu ore »
    euh … mon boucher ne parle donc pas le niaf ( pourtant il en a quatre 0__o) je suis sortie un peu vexée ;o).

    Répondre
    • mamanbavarde 3 juillet 2012 à 13 h 03 min

      rhoooo, j’suis morte de rire! Le pire, c’est que moi aussi je le comprends selon le contexte, et ça doit faire pareil pour les gens qui regardent!!!

      Répondre
  • batmax 3 juillet 2012 à 9 h 32 min

    Ah j’oubliais en langage niaf local « frites » se dit « bite » . Samedi soir au mac dal ( oui nous sommes faibles) quand le petit s’est mis à hurler  » bittte » en voyant revenir son papa avec le plateau, c’était juste comment dire… :$.

    Répondre
    • mamanbavarde 3 juillet 2012 à 13 h 03 min

      arrête je vais me faire pipi dessus!

      Répondre
    • la farfa 4 juillet 2012 à 22 h 48 min

      XD Mouahahahaha!
      Finalement, c’est pitêt pas mal qu’il parle toujours dans sa langue le mien. ^^
      (je sais, c’est pas gentil de rire mais là, j’ai visualisé la scène et… j’ai pas pu résister. 😉 )

      Répondre
      • mamanbavarde 14 juillet 2012 à 0 h 10 min

        tu m’étonnes!!!

        Répondre
  • aurore 3 juillet 2012 à 14 h 34 min

    à la maison le seul mot français de mon loulou de 2 ans « a table » bien prononcé tout nickel, par contre le « s’il te plait maman à boire » : « boi, boi, boi » jusqu’à ce que tu le serve, et plus féroce pour avoir un truc a manger : il hurle !!!
    il maîtrise le « avoire  » au revoir avec l’envoie de bisous, trop mimi. Le plus beau mot est le « a taime » avec le smack baveux et là tu fond !!! ahh nos niaf ils nous font bien marrer quand même !!!! bonne journée

    Répondre
    • mamanbavarde 14 juillet 2012 à 0 h 11 min

      C’est clair…faut vraiment tout noter, ils progressent tellement vite!

      Répondre
  • Pauline de chagribouille 26 juillet 2012 à 14 h 02 min

    Vraiment trop sympa cet article, ça m’aura coupé de ma journée de boulot sur mon site…
    Je partage sans aucun doute (le sujet qui me concerne et l’article sur ma page facebook et après votre accord, je pense parler de votre article avec un lien qui pointe ici, dans un de mes prochains articles de blog).
    @ bientôt
    pauline

    Répondre
  • marine 10 mai 2015 à 20 h 17 min

    Ici langages niaf aussi il parle tellement vite avec des mots que je n’avais jamais entendu auparavant !
    Toute les petite fille s’appelle « yéyé à  » (sa cousine s’appelle éléa)
    Bibi pour maman chérie pourrais tu me préparer un biberon
    Tous se qui se est sucré est « on on » qui veut dire bonbon
    Le « peu plaît  » qui veux dire stp
    Tous se qui est rond est un « ba  »
    Et j’en passe ! Et c pas fini il n’a que 2ans et sa soeur 10mois

    Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :