C’est un fait dont personne ne nous informe avant qu’on se décide, un jour, sous le coup de l’excitation, des hormones ou d’une cuite, à faire des gosses.

Nul ne le dit et pourtant, ce constat serait un bon mode de contraception : Les enfants nous foutent la honte.

La semaine dernière, le N’Am était passé pour un alcoolique irrécupérable.

Vendredi soir, nous avons été bannis à tout jamais d’une crêperie. Je pense que nos photos « no wanted » sont placardées format A3 devant la porte.

Les kwep, faudra les faire nous même dorénavant (et tu le sais, si tu as lu ceci, que c’est pas non plus forcément une excellente idée.)

Tout avait pourtant bien commencé. Heureux, affamés, nous nous sommes attablés dans ce petit restaurant sympathique.

La serveuse prend notre commande, admirant la beaugoss’attitude du Niaf. Si, mate par toi-même comme il était charmant:

niaf

Alors que nous discutons à bâtons rompus sur tout ce qu’on avait vu dans la journée, le Niaf déclare, tranquillement:

« Moi z’ai envie de faire pipi ». Jusque là, tout va bien. Je finis ma phrase (et ma bolée de cidre) et lui demande s’il veut qu’on y aille tout de suite.

Pris dans son coloriage sur le verso du set de table, il me répond que non, ça va.

Cinq minutes plus tard, cependant, il stoppe net notre conversation : « tout à l’heure z’a dit à Maman que ze voulais faire pipi. Bah maintenant, Z’ A FAIT PIPI. »

Gloups. Bordel de nouilles à njute. Une mare sous la table. Pas de change prévu.(ce serait moins rigolo).

La serveuse qui revient avec nos assiettes pleines.

Faire sortir la serpillère à une serveuse en plein rush du dîner, c’est moche.

Créer un lange à un enfant de deux ans et demi avec une étole à étoiles, ça par contre, c’est le style.

Sauf quand ça glisse un peu. Et qu’au milieu du repas, en soulevant la chemise, on se rend compte que le zboub (le zob, le zizi, le zgueg) du niaf ressort de l’étole, victorieux. Nous n’osons plus regarder nos voisins de table, qui dis donc, ne parlent pas beaucoup, eux. Ils sont au pestacle ou quoi?

D’autant qu’un fou rire nous prend. Impossible de nous arrêter, on pleure de rire. Le fou rire qui ne s’arrête jamais, tu vois? Celui où tu as à peine le temps de reprendre ton souffle entre deux crises…

Allez, on respire, on se calme.

Niaf est assis, on ne voit presque plus son zizi, tout va bien. Quand tout à coup, j’entends un couinement. Regarde à ma gauche.

Pour assister à une descente sous table du niaf, assis trop près du vide. Hurlements sous la table. Table coincée.

Tu sais, 7 secondes, c’est très long quand tu tentes de dégager ton gamin. C’est long pour toi, et sûrement pour les autres clients.

Enfin, je le récupère. La bouche en sang, une de ses dents ayant abîmé sa lèvre. (c’est traître les dents.)

Nous traversons de nouveau tout le restaurant vers les toilettes (là où finalement, nous avons passé le plus de temps). Oui. Le zboub à l’air, what else?

Le N’Am a refait le lange. Niaf a crié dans tout le restau. Mais Papa, tu m’as fait une zuuuuupe!

IMG_8980

Nous ne nous sommes pas attardés et avons catapulté les desserts.

En vrai, les crêpes n’étaient même pas terribles. On a eu de la chance, finalement, non?

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

35 thoughts on “Bannis de la crêperie #fails et enfantillages 2.”

  1. PTDR ^^
    Le jour de son mariage au niaf faudra la ressortir et avec la photo « of course »

    Quand Tit cul demande à aller aux toilettes, c’est tout de suite, maintenant, là, on coupe les conversations, la bouchée, le glou-glou et si elle ne veut plus … on n’y va quand même (ça sent l’habitude là hein 😀 )

  2. Lol!
    Le restau,c’est un peu ce qu’on craint le plus ici! Ils n’ont aucune patience…
    On a toujours nos iphones et youtube a degainer au cas ou….!!!
    Et la creperie, c’est le pire, c’est super long!!!!!

  3. Je compatis car cela nous est déjà arrivé et aussi le gros vomi dans un magasin où tout le monde passe à côté de toi d’un air dégouté et toi qui cherche en vain une personne du magasin pour venir t’aider à éponger ….

  4. Je crois que si j’avais été votre voisine de tablée je n’aurais pas pu m’empêcher de rire !! Sauf quand le Niaf s’est fait mal quand même hein !! ^_^

  5. ouais normal quoi.
    Ici quand Maxence dit « z’ai envie de faire pipi », selon l’endroit où nous nous trouvons : je le prends sous le bras aussitôt, mon chéri arrête immédiatement la voiture, bref on court. J’espère d’ailleurs que son atsem à la rentrée aura de bons réflexes.

  6. Obligée de laisser ma petite anecdote:
    lors de notre voyage retour du Canada j’avais oublié de prévoir un couche pour Choupinet (et pas de rechange non plus!). Je pensais qu’il dormirait en pointillés et que ce serait inutile. Finalement, ça aurait été fort utile. Bref…. il s’est réveillé dans une marre en m’annonçant désespéré: « maman, j’ai fait pipi ». La seule chose que j’avais pour le mettre au propre et au sec: une tunique de sa soeurette! Nous voilà partis dans la spacieuse toilette de l’avion pour le laver et le changer. Et voilà mon chou se baladant sans culotte avec une pseudo-robe! Mais il était content d’être au propre. J’ai vraiment pensé à la photo, mais n’en ai pas eu le coeur. Il avait 40° de fièvre alors lui imposer une séance photo pour le fun aurait été de bien mauvais goût!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *