Navigation dans la catégorie: Bavardages de mère…

12 ans

12 ans.


Je n’y crois pas vraiment. 12 ans. Je me souviens, le jour de ses 6 ans, je rigolais, disant qu’on avait une pré-ado à la maison. J étais loin du compte, à l’époque, mais je ne le savais pas encore.  12 ans, c’est le début d’autre chose. Il y a encore les moments d’enfance, mais une autre forme de complicité…

Cliquez pour lire la suite ! »
la coupe du monde de maths

La coupe du monde de maths.


16h30. Je récupère mon fils à la sortie de l’école. Il me colle un bisou sur la joue et son cartable dans les mains. « Wouah ! Mais il est hyper lourd, ce cartable ! T’as mis un âne mort dedans ? » Il me regarde de biais, m’assurant qu’il n’y a aucun animal, vivant ou mort, dans son cartable. Cependant, ajoute-t-il…

Cliquez pour lire la suite ! »

Le deuil du dernier enfant.


Le deuil du dernier enfant, on le fait toutes à un moment de notre vie. Après un enfant unique parce qu’on est sûr de ne pas en vouloir d’autres. Après 7 enfants parce qu’on se sent « au complet ». A cause d’ une maladie ou parce qu’on ne peut plus faire autrement…  Parfois on a le choix, on le prend, et…

Cliquez pour lire la suite ! »
8 ans

8 ans.


8 ans. Je le dis sans vraiment y croire. Comment ce petit haricot que je prenais pour une gastro peut-il déjà avoir 8 ans ? J’ai dû tomber dans une faille spatio-temporelle. SI. Pendant 8 ans. Exactement. Parce que le 3 novembre sera toujours pour moi associé à 2010… Il y a 8 ans, je râlais comme il faut contre…

Cliquez pour lire la suite ! »
sacrifice maternel

Le sacrifice maternel.


Le sacrifice maternel, j’ai toujours cru que c’était une légende urbaine, comme les principes d’éducation qu’on applique vraiment après la naissance du premier enfant. Un mythe, une légende, un hoax. Nan mais c’est vrai. J’ai beau aimer mes enfants du plus profond de mon être, JAMAIS je ne leur laisserai le bout de chocolat à la fin du cône. Tu…

Cliquez pour lire la suite ! »
bébé labrador

L’année des O.


Oh là là… On l’a vu… On a craqué. Ô petite bouille d’ange ! Ossitôt, ce fût le coup de foudre. Oui, mais, comment on l’appelle ? O début, on a pensé à Oliver, comme le twist mais pas la danse. Ouais… Oslo ? On a eu peur de la prise d’Otages. Oh my God ? Oskours ? OhQuilestbeau ?…

Cliquez pour lire la suite ! »

11 ans


On la sentait venir, depuis quelques mois, la pré-adolescence. A 11 ans, voilà, ça y est, on est en plein dedans. Je me rappelle encore cette toute petite fille qui ne lâchait pas les jambes de son papa, qui l’attendait derrière la porte des toilettes en demandant « Tu fais pipi ou caca ? » pour évaluer le temps d’attente… C’était hier,…

Cliquez pour lire la suite ! »

7 ans.


7 ans, c’est l’âge de raison. A ce qu’il paraît. Mais moi, je n’ai pas envie que tu deviennes raisonnable. J’aime ta folie, ta naïveté, tes grands yeux rieurs, tes passions débordantes, ton entrain, ta spontanéité, ton dynamisme, tes envies, tes sauts de cabri, tes propos décousus, tes idées farfelues. Tu es un soleil. T’avoir dans la vie, c’est mieux…

Cliquez pour lire la suite ! »

L’école maternelle, par les parents imparfaits.


Je me souviens, quand j’étais enceinte du Niaf, cette ambivalence de sentiments. D’un côté, je me disais : «  Hé, joue là cool, t’es pas la première à être enceinte, va pas te la raconter non plus. » D’un autre côté, c’était MON gros ventre, MON bébé. Forcément, ça ne pouvait être que différent, unique, et extraordinaire. C’est un peu pareil…

Cliquez pour lire la suite ! »