Le grand cahier de mariage

Je suis une fille bordélique, mais organisée.

Non. Je m’organise dans le bordel, je me bordélise dans l’organisation, je suis une organisée bordélique, euh…

En gros, j’ai des listes partout. Et depuis le début de l’organisation de ce mariage en moins de 4 mois, le nombre de listes n’a cessé d’augmenter, variant au gré de mes découvertes ou des idées loufoques qui me réveillent la nuit et dont je ne peux plus me séparer. (oui, toujours ces fameuseshormones de mariage, la belle excuse.)

Du coup, je me retrouve avec 3 listes de choses à faire, 4 listes des personnes à contacter, et autant de bouts de papier remplis de numéros de téléphone, de mots clef (dont je suis censée me souvenir la subtilité, plus tard, mais c’est pas toujours clair même pour moi) et autant de feuillets avec liste des invités.

Le bordel, on est d’accord, et j’assume. Mais là, je sais que si tout n’est pas notifié au même endroit, je vais galérer, fatalement, à un moment ou à un autre. Ne plus me souvenir de rien, chercher la date du mariage à un moment donné (ah nan, c’est bon, à force de la dire, et de la répéter face aux réactions incrédules de nos proches, je devrais m’en rappeler, de celle-là. Sauvée.)

Et c’est là que ma chère maman m’a amélioré le quotidien. Tellement que je crois qu’à l’issue de ce mariage, quand je vais me faire grave chier le soir, vu qu’on ne passera plus des heures à calculer au centime près quel devis de location de vaisselle est le plus intéressant, je vais être tentée de le breveter, de l’éditer et de le commercialiser (même si ça doit exister, sûrement, je ne suis pas bien renseignée sur le sujet.)

Je parle du grand cahier de mariage. Celui dans lequel il ne manque rien, où on peut tout consigner, autant pour le côté pense-bête que pour les souvenirs à relire, plus tard (tu sais, sur le canapé, le soir quand on se fera chier…)

Ce cahier de mariage, le voici. Il est beau, il est chou, il est à nous. La première partie concerne les détails techniques mais aussi romantiques (comment qu’on s’est décidé? Quel est le choix de la mairie, du traiteur, du DJ, du photographe, du lieu de la fiesta, du thème, de la déco, des faire parts, du bouquet, de la robe (ou des robes, si y’en a deux…bon, ça va!)

La seconde partie retrace jour après jour, les décisions prises, les rendez vous à prendre, l’avancée du schmilblick, en somme. Dans laquelle je note scrupuleusement, chaque jour, mes rêves les plus fendards, mes idées les plus farfelues, nos choix les plus importants (oui, on est sérieux, de temps en temps.)

Ce cahier, c’est devenu le journal intime de mes 15 ans, l’agenda de mes années d’étudiante, mes 15 milliards de post its de ma vie de femme. Alors je suis trop fière de le présenter…en attendant de montrer nos magnifiques faire parts, sur lesquels on passé 4 jours entiers, mais qu’on ne peut pas envoyer…parce que la Poste a un léger retard de livraison sur nos timbres…un comble, non???!!!!

 

 

 

 

Et en plus, à part la couverture pour laquelle ma mère s’est déchiré, c’est pas compliqué à faire!

Aucun commentaires

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :