Choisir le prénom de son bébé, c’est une phase essentielle de la grossesse. Lire, découvrir, associer prénom et nom, écouter le prénom du bébé résonner à son oreille, changer d’avis, négocier… Mais souvent, le reste de la famille (et de la pas famille !) s’y met aussi !!!

Tata Gertrude tente régulièrement, et encore plus depuis que tu es enceinte, de t’expliquer la vie, et de te donner les BONS conseils. Sa dernière lubie? Choisir le prénom du bébé. Et là, ça risque de fighter!

choisir prénom bébé

Après le choix du sexe, que Tata Gertrude était persuadée de pouvoir maîtriser, voici un autre sujet polémique.

Le prénom.

Dans un premier temps, tu peux retarder la bombe en ne disant rien du choix du prénom jusqu’à la maternité. Plus tard, ça commencerait à faire louche. C’est que Tata Gertrude va bien finir par se douter que vous avez donné un prénom mais que là, concrètement, vous ne voulez pas lui dire. (le ptit a 7 ans,il n’a toujours pas de nom? Vous vous foutriez pas d’ma gueule, par hasard?)

Tu peux plutôt choisir l’option de tout faire péter un dimanche à l’heure du dessert:

« Bah nous, si c’est un garçon, on va l’appeler Niaf. » Gros blanc. Essuyage de bouche avec la serviette à carreaux. Fin de mastiquage. Et lancement de la bombe:

Niaf ? Mais c ‘est vieux/ démodé/ américain/trop commun/ ça fait mauvais genre ou le must: Hein? T’es sûre que ça existe? Nan, sérieusement, tu viens de l’inventer, non ? C’est vraiment le prénom que vous avez décidé de choisir pour votre bébé ? 

Cette phrase, peu importe le début, sera toujours suivie de cette seconde:

Tu préfères pas Zébulon, plutôt? C’est beau/viril/pas connu/le prénom du grand amour de ma vie…

C’est là qu’il ne faut pas que tes hormones (ces putes) te lâchent, et que Mari Chéri et toi vous soyez forts:

« Non, ce sera Niaf. »

Blanc. Regard vide, tête de biais. sanglots dans la voix:

Ah…bah je crois qu’il va falloir s’habituer, alors (…) Mais vous allez peut-être changer d’avis quand même, non ?

Attention, la guerre ne fait que commencer.

Dans les jours qui suivent, voilà ce qui va se passer:

« Tiens, par hasard, je suis tombée sur un guide des prénoms,alors, hihi, je vous l’ai acheté, y ‘en a plein, ils sont originaux, j’ai mis des post-its sur les pages de mes préférés. Paraît que Germain, ça revient à la mode. C’est le prénom de mon père, il était fort, il était beau, il sentait bon le sable chaud. Ah, et pis aussi : par acquis de conscience, j’ai vérifié. Un enfant qui s’appelle Niaf a 90 % de chances de finir chômeur, vieux garçon et de puer des pieds. Ce serait dommage de lui filer un tel handicap dès le départ, non?

C’est là qu’il faut sévir: Bon, écoute, on va te laisser le choix. Niaf, ou Boule de pus, tu préfères quoi?

Voilà.  Tu viens de donner l’impression du pouvoir à Tata Gertrude. Tu as gagné une bataille. En suivront de nombreuses autres. (tous les desserts du dimanche jusqu’à expulsion du rejeton.)

tata gertrude prénoms

Finalement, au moment de la naissance, elle ira crier sur tous les toits, que le prénom, s’il est siiiiiiiii joli, c’est parce que c’est ELLE qui a choisi…

* crédit illustrations : Oh! La belle Bleue. Merciiiiiii 🙂

Tata Gertrude te rappelle quelqu’un? Tous ses articles sont à lire ici !

36 thoughts on “Le choix du prénom avec Tata Gertrude.”

  1. En vrai Niaf, tout le monde a adoré l’idée non? Parce que j’adooooore (je sais je l’ai déjà dit mais c’est vrai).
    Sinon j’ai une collègue enceinte qui remercie Tata Gertrude qui lui a fait remarquer que son prénom « si c’était une fille » avait des sonorités qui n’étaient pas sans rappeler des cochonneries mdr (et non je ne donnerais pas le prénom sur la place publique)

      1. Comme quoi les goûts et les couleurs…. J’ai beaucoup aimé ce prénom étant ado, mais je l’ai oublié adulte. Et puis il lui va bien à ton Niaf! Dans mon imaginaire les Niafs sont tous blonds…(donc il DOIT rester blond)

  2. Une pensée émue pour Ferdinand, mon p’tit cousin. Sa tante a demandé « c’est une blague? c’est quoi en vrai? » Son arrière-grand-mère a dit que ça faisait un peu garde-champêtre. Sa grand-mère a décrété qu’il fallait espérer qu’avec un nom pareil, il aurait intérêt à être beau et intelligent pour compenser. Du coup, quand ma fille de 7 ans s’est émerveillée: « oh! Comme le Roi Ferdinand et la Reine Isabelle, dans l’histoire de Christophe Colomb? » les parents, ils l’ont embrassée… Bref… je recommande quand même (à Tata Gertrude et aux autres) la lecture de http://prenomdunepipe.tumblr.com/ et de http://liguedesofficiersdetatcivil.tumblr.com/ !

  3. Quand on a dit le prénom de Poupette, les plus vieux autour de nous on dit « beurrrrkkkk, se serait pas mieux Machin, ou bien Much »
    On a tenu bon, de toute façon c’est notre fille hein! et puis Poupette ça lui va tellement bien!

  4. AH AH, nous on a rien dis jusqu’à l’accouchement, comme ça on était tranquille, ne sachant pas nous même comment on allait l’appeler, on était doublement pas ennuyé :p.
    Par contre, lorsque certaines personnes ont sur le prénom, on a eu le droit à des : » aaah, ça va, il est beau ce prénom, nan parce qu’on a eu peur quand même » … ça doit être le remake 😉

  5. alors nous on a toujours attendu la naissance pour devoiler le prenom
    et comme on ne connaissait pas le sexe, ca faisait beaucoup d’attente 😉
    quand princesse est née, qu’on a dit le prenom a mes parents, deja ils l’ont fait epeler a mr lol
    ensuite, comme ils etaient avec des amis au resto, ils disaient « nous sommes grands parents d’une petite fille, elle s’appelle princesse; ca fait bizarre au debut mais on va s’habituer » 😉
    c pas une mince affaire quand meme, cette histoire de prenom

  6. Nous, pour le premier on a lancé un faux prénom comme test à ma belle-famille, un dimanche: Isidor. Le lundi matin mon mari à eu un coup de fils de son père pour dire que sa soeur trouvait qu’Isidor pas terrible (désolée pur les Isidor). Ça m’a rendu furax, du coup on a dit le prénom une fois que j’ai accouché et pour n°2 on a fait pareil. Par contre on a donner les 2ème prénoms de suite.
    Bises

  7. Ici nous n’avons pas eu de mauvaises remarques sur les prénoms de nos enfants. Pas de tata Gertrude à l’horizon, mais peut-être qu’elle s’est juste retenue mais qu’elle n’en a pas moins pensé tout ça. Tata Gertrude sait jouer les hypocrite aussi ! 🙂

  8. c’est pour cela que je me dis qu’il vaut mieux garder le prénom secret jusqu’a la fin et que de toute manière tu ne peux pas contenter tt le monde et que forcément il y en a qui n’aimeront pas …

    mon article moi c’est sur ma vie de maman de filles tu peux le lire c’est rigolo 😉
    http://bsricard_des_deux_sevres.paroledemamans.com/view/etre-maman-de-filles-ca-veut-dire-quoi

    @ +++

    blandine – les enfants des deux-sèvres

  9. Je suis la seule à ne pas avoir compris l’illustration « (…)le guide de nos vacances (…) »? désolée –‘

    A part ça génial l’article, nous aussi on a attendu l’accouchement mais ça n’empêchait pas les uns et les autres de faire des pronostics. Une copine m’a dit un jour que le prénom qu’elle détestait le plus c’était Gradubide, … c’était le prénom qu’on avait choisi pour notre fils 🙁 ce n’est plus ma copine…
    Haha.
    Merci Maman Bavarde pour ce moment de rire 🙂

    1. En fait, c’est de ma faute… il faut lire les deux illus ensemble… regarde la prem’s, puis la deuz… 😉
      Merde pour la copine… en même temps, elle n’avait pas de goût, gradubide, c’est tellement meugnon… (bon, j’déconne 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :