Le mardi, comme Florence Foresti, je suis douce. Enfin, j’essaie. C’est pour Maman@home. Mais parfois, c’est pas évident.

Tout avait bien commencé. Le n’Am parti en déplacement, Niafette a réclamé le cododo, une habitude prise au fil du temps quand son papa s’en va (peu souvent, heureusement.)

Ma Thia, ce soir, j’peux dormir avec toi? Mais oui, ma niafette! Pour la douceur, il y a ce coucher sans besoin de faire 25 rituels différents.

Oui, parce que Niafette a ses petites habitudes, en matière de coucher. D’abord, le bisou, le doudou, la poudre magique sur les yeux pour chasser les cauchemars, la veilleuse (merci Pabobo pour ce chat qui change de couleur, c’est extra!). Puis viennent les phrases: « tu fermes moyen la porte? Si j’ai besoin de quelque chose, je t’appelle. Tu dis à Papa de faire une bonne nuit avec toi. Tu vas m’entendre? » Les phrases étant toujours les mêmes, je réponds oui, 4 fois, et c’est bon. Parfois, pour la rigolade, je devance les phrases. Je les dis à toute vitesse, avant Niafette. Bon, à priori, je ne suis pas drôle. Elle doit tout recommencer. Alors j’attends sagement avant de donner ma réponse. Une fois, pour faire une blague, j’ai dit non. On a perdu 10 minutes, promis je ne recommencerai plus.

Donc, là hier soir, nul besoin de tout ça. Sa tête calée sur l’oreiller de Papa, elle rêve du câlin qu’elle va me faire, quand je monterai me coucher. Déjà, y’a comme un hic. Il est 20 h15, et j’ai un peu des trucs à faire, quand même. C’est pas grave, je dis amen.

Et quand je monte, elle se tourne, et dans son sommeil, prend ma main dans la sienne. Je pense à mon article douceur du mardi. Parce que c’est doux, c’est beau, ça remue mon ptit coeur…

Ensuite, fi de la douceur. A 2 heures du mat, réveil en panique: Niafette ne sait plus où elle est, et surtout, elle a perdu Doudou. Je la rassure, tâtonne dans le noir pendant 45 secondes (une éternité, au milieu de la nuit), et retrouve Doudou. Moment douceur, Niafette dans mon cou pour se rendormir. Oh, le joli article qui se profile…

Bang…mange toi le genou de Niafette. Pcccccccccchhhhhhttt…Niafette dort au dessus des couvertures…Bon, bah moi aussi, du coup… Bling, sa main dans ma tronche. Zduuuuung, elle roule sur le côté…MON côté…j’vais me pousser un peu…ah bah maintenant, c’est en travers du lit… Euh, mais comment elle fait pour ne pas bouger dans son lit, me dis-je, vers 4 heures du mat, mes jambes pratiquement en dehors du lit, les siennes allongées sur les miennes…Je la repousse, elle reste endormie…C’est beau quand même, une petite fille qui dort… euh, qui ronfle…ah mince…faut vite que je trouve le sommeil…

Aux petites lueurs du matin, Niafette se réveille. Pleine de douceur, elle me gratte la tête, me chatouille les oreilles, me pousse, l’air de rien, avec son coude. Oui, elle réclame son ptit dej. Il est 6h30. J’hésite à me lever et à partir en courant pour m’enfermer dans SA chambre, où j’aurais droit à quelques minutes d’un repos salvateur (ou pas.)

Parce que c’est tellement doux, un ptit dej avec Niafette…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 thoughts on “Cododo avec Niafette: douceur, pour quelques minutes!”

  1. mimi

    C’est adorable (bon sauf les coups et autres squattages de TON côté)mais comment font ils pour nous rendre chèvre …ils sont juste trop mignons

  2. Comment ça elle t’empeche de dormir parce qu’elle ronfle … si ça tombe pendant que toi tu dormais , c’est elle qui ne dormait pas parceque toi tu ronflais … (signé: la fille qui empeche son homme de dormir parcequ’elle ronfle)
    Très beau billet , tout doux !!!

  3. Quand on part en vacances généralement Poussin demande à dormir entre nous et c’est une véritable horreur comme ça gigote un enfant la nuit ! (comme la journée en fait)….
    Mais c’est mignon quand même

  4. Le dernier cododo, fut la semaine dernière. Entre le Papa et le fils de 5 ans. Pur cause d’une petite Poulette malade, j’ai squatté le lit de mon fils et envoyé ce dernier rejoindre son père. Ben le papa, le matin il devait être dans le même état que toi ce matin. Pourtant on a un GRAND lit…le truc que si tu es fâché, pas de soucis, tu ne te frôle même pas…

    Mais surtout ce que je retiens de ton billet, c’est de la douceur, et ça, j’adore !

  5. @Fleur, ils font rien…juste, ils sont mignons et ils arrivent quand même à nous rendre chèvres!

    @La mère cane, punaise, merci pour l’idée…y a moyen que ça me laisse tranquille à l’adolescence!

    @ Aggie, figure toi que j’y ai pensé, dans la nuit, vers 3h42, un truc comme ça…ça m’a rempli de joie, comme tu imagines!

    @Cathnounourse, oui, je perds mes bleus et je reprofiterai!

    @ Charline, c’est possible…je suis un vrai camionneur, moi aussi!

    @ Anaîs…à chaque avantage son inconvénient!

    @Mme Déjantée…mais j’suis carrémment d’accord avec toi!!!

    @Mamanlit, dis à Papalit que je compatis! Punaise, unlit immense???j’en rêve!!! (sauf que ça donnerait des arguments à Niafette pour venir!)

    @ Audrey, t’as pas tort…comme la journée…ils doivent revivre leurs activités dans leur sommeil!

    @ Vlynette…Pardon pardon! t’en redemandes? Bon, bah je viendrai cododoter avec toi en vacances!!!

  6. Chacune son tour Tu m’as aussi donné quelques coups à une époque trèèèèèèèèèèès lointaine !!! N’empêche qu’on en redemande… quand les précédents bleus sont partis

  7. @ la maman du marmouzet, oh! toutes les nuits????je nous imagine bien avec les deux monstres…j’achèterai un king size direct!

    @ Brynette, merci

  8. Elle gigote autant que la mienne on dirait: 6 ans et demi et encore une petite barrière pour éviter les dégringolade. Elle a même dormi dans une turbulette jusqu’à 5 ans, sinon je devais la remettre sous la couette quarante douze mille fois par nuit!!!

  9. Tililou,

    Whaou, bah je pense que la tienne gagne haut la main alors…Niafette n’est tombée qu’une seule fois de son lit…y’a que dans le grand lit qu’elle se permet de voyager je crois!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *