J’étais dans le grand bassin de la piscine, avec le niaf, quand, pour la 7 ème fois en 13 minutes, il m’a demandé de l’emmener aux toilettes.

Cet enfant a la vessie d’une fourmi naine en pleine cystite.

Sachant qu’il allait secouer le prunier pour sortir 2 gouttes, j’ai soupiré, puis réfléchi, et enfin, tout doucement, sur le ton de la confidence, un peu honteuse quand même, je lui ai soufflé à l’oreille :

« Allez va, t’as qu’à faire pipi dans la piscine. « 

Oui, je sais. Honte, bouh, pas bien. (cependant je vous signale que j’ai côtoyé la team arena dernièrement, et il semblerait, d’après ce que j’ai ouïe dire, que les nageurs, eux, ne se formalisent pas pour si peu.) ( si on vous demande, je ne vous ai rien dit.) Bref, revenons à notre pipi.

Le Niaf m’a regardé avec des yeux effarés.  » Maaaaaman, enfiiiiiiiiiin, dis donc, faire pipi dans la piscine… Mais c’est pas bien pour la natuuuuuuure !  »

Parenthèse : L’enfant traverse un trip écolo, en ce moment. Ce qui serait génial si c’était à bon escient. Malheureusement, ce trip ne lui revient en mémoire que quand ça l’arrange.  Fin de parenthèse.

J’ai rappelé à l’enfant que lors de nos trois derniers passages aux toilettes, pas une goutte n’était sortie, et que de fait, cela ne dérangerait ni la nature ni la piscine s’il faisait son pipi ici. (et que ça serait top si je pouvais entamer ma quatrième longueur en 25 minutes ( note pour plus tard : ne pas essayer de joindre l’utile -faire ses 80 longueurs- à l’agréable – faire plaisir  à son fils en l’emmenant à la piscine- ) (peut-être que je me suis trompée dans la légende de « utile » et « agréable. »

Le niaf m’a regardé, a levé les yeux au ciel (l’air de dire « encore un coup tordu de ma reum ») et a lâché un grand  » bon, d’accord ».

J’ai souri. On venait d’ éviter un passage aux wc.

Puis, j’ai baissé les yeux.

Refoulé un cri.

Et essayé, discrètement de raisonner l’enfant, qui slip baissé, se tenait le zboub pour faire son pipi… « parce que je vais quand même pas faire pipi dans mon slip de bain, non ?! »

J’ai ri (jaune. Jaune pipi, même) et dit que c’était d’la blaaaaaague, le coup de faire pipi dans la piscine.) et j’ai conduit le niaf aux toilettes pour la 8ème fois.

En remerciant Je ne sais trop qui, je ne sais trop où… que mon niaf n’ait pas eu envie de faire pipi depuis le haut du plongeoir !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 thoughts on “Faire pipi dans la piscine. La honte de la mère.”

  1. Ok, j’ai ri comme une idiote seule devant mon écran au grand moment du baissage de slip !!!! Les enfants sont formidables !!! Ce que je déteste à la piscine, c’est quand j’enfile le maillot de bain et que je me rends compte que, encore une fois, j’ai zappé le rasage des gambettes !!! Et que, au passage, je me suis encore payée toutes les tables basses vu le nombre de bleus sur mes tibias !! Ouai c’est trop bien la piscine….. 🙂

  2. Voici un argument pour le prochain pipi dans la piscine (BEN QUOI ?!) : si pipi sera toujours largement plus naturel que tout ce qu’on trouve dans l’eau de la piscine ! Non, ne me remercie pas, c’est tout … naturel !

  3. Oh non mais ton niaf je le kiffe!
    Ici aussi trip écolo qui dure… et qui est bien usant parfois!
    Sinon, je suis dég que tu ne puisses pas venir fin juin, on aurait pu faire toutes pipi ensemble dans la piscine espagnole fraichement inaugurée 😉
    Des bises et à bientôt!
    Marion

  4. Nous c’est à la mer qu’est ce qu’on a rit quand emma a Fait pipi dans l’eau pour la 1ere fois c’était pas discret du tout Et bien sure elle nous a regardé Comme des parents complètement tarée mais 2 jours apres on a trouvé les toilettes ouf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.