Il y a 2 ans, j’étais grosse.

Il y a deux ans, je pesais 85 kilos.

Il y a deux ans, j’étais essoufflée au bout de 100 mètres.

Il y a deux ans, je m’installais sur le canapé avec des m&m’s, des schokobons et à l’occasion, je me faisais des mugs cakes. C’était souvent l’occasion.

Il y a deux ans, chaque vendredi, on mangeait au Mac Do, en plus des pizzas et des raclettes qui faisaient office de petit repas de soirée.

Il y a deux ans, je prenais des bonnes résolutions toutes les fins de semaine, à débuter celle d’après. Je ne tenais jamais plus longtemps que le lundi après-midi.

Il y a deux ans, je m’aimais bien, je n’ai jamais été avare d’amour envers moi-même ni en manque de confiance en moi. Mais, indéniablement, j’étais grosse. Et cela me posait quelques soucis pratiques pour faire la folle avec mes enfants. Pour faire la folle tout court. Pour me fringuer.

Il y a deux ans, avant que je n’entame une introspection de mon frigo, que je change mes habitudes alimentaires et que je me mette au sport, je n’aurais jamais pu monter la dune du Pilat et la redescendre en courant.

dune du pilat

Il y a deux ans, je n’aurais jamais pu faire deux heures de vélo au soleil, et monter les collines de mon joli coin.

Il y a deux ans, je n’aurais pas pu me regarder dans le miroir en étant fière de moi.

Ce week-end, on a beaucoup marché. On a aussi bu un verre en terrasse, mangé près de la plage, fait sa fête au gâteau au moëlleux au chocolat et à la crème anglaise… mais on a bougé, et c’était le week-end.

Mes exceptions d’aujourd’hui étaient mon quotidien il y a deux ans.

Il y a deux ans, je mangeais quand j’étais joyeuse, je mangeais quand j’étais triste, je mangeais quand j’étais énervée, je mangeais quand je m’ennuyais, je mangeais pour me sentir mieux.

Aujourd’hui, je mange pour me faire plaisir. Quand je suis triste, je fais du yoga. Quand je m’ennuie, je fais du vélo. Pour me sentir mieux, je vais nager. Quand je suis énervée, je fais du cardio.

Aujourd’hui, je suis fière de moi. Pour ce que je suis, et pas seulement pour ce que je fais.

Et ce week-end, j’ai grimpé tout en haut de la dune du Pilat. Je l’ai redescendue en courant. En courant, et en riant.

dune du pilat

 

 

24 Commentaires

  • Aurelie 17 octobre 2017 à 0 h 52 min

    Félicitations miss
    Peut-être l’as-tu deja dit mais quel a ete ton déclic ? Le petit truc qui a fait que tu as voulu arrêter un jour les chocobons, troquer les pizzas contre des plats équilibrés et t’inscrire au sport ?
    En tous cas, tu respires la joie de vivre et ça fait du bien.

    Répondre
  • Charlotte 17 octobre 2017 à 7 h 30 min

    Oh je rêverais d’être cela j’ai encore un rapport pathologique à la bouffe. Que de courage !

    Répondre
  • Maman Sur Le Fil 17 octobre 2017 à 8 h 14 min

    Félicitations à toi ! pas facile de tenir sur la longueur… Mai les bénéfices sont l à et c’est tant mieux…

    Virginie

    Répondre
  • Les petites M 17 octobre 2017 à 8 h 46 min

    Chapeau bas!!!!
    C’est vraiment un tout autre mode de fonctionnement.
    Bises
    Marion
    (et félicitations au nam pour la fin de periode d’essai)

    Répondre
  • Ninies_ 17 octobre 2017 à 8 h 54 min

    Congrats

    Répondre
  • Ninies_ 17 octobre 2017 à 8 h 55 min

    J’ai eu ce déclic l’année dernière, grâce à une séance de kinesio.
    Résultats, -17kg en 6 mois et un bien fou !

    Répondre
  • bypoupoupidou 17 octobre 2017 à 10 h 08 min

    je suis admirative de ce courage ! bravo !

    Répondre
  • Paula 17 octobre 2017 à 10 h 08 min

    Bravo ! Il en faut du courage (surtout au début) pour se lancer dans un rééquilibrage de vie (c’est comme ça que je dis).
    Tu as l’air pleinement épanouie !

    Répondre
  • Bébé est Arrivé ! 17 octobre 2017 à 10 h 18 min

    Coucou,

    Je découvre ton article ainsi que ton blog par la même occasion (c’est l’intérêt des tops du jour sur Hellocoton 😉 ) . Je tenais à te féliciter : bravo à toi et ravie que cette prise de conscience te permette d’être heureuse ainsi 🙂 .

    Bonne journée
    Cécilia

    Répondre
  • Vae Soli 17 octobre 2017 à 12 h 05 min

    Félicitations !

    Répondre
  • Estelle 17 octobre 2017 à 14 h 04 min

    Bravo Bravo et encore Bravo.
    Bonne journée
    Estelle

    Répondre
  • Bourdon 17 octobre 2017 à 21 h 40 min

    Moi je me sens comme ton toi d’il y a 2 ans…. mais pas moyen de me résoudre à adopter le bon comportement et pourtant j’en meurs d’envie. … quand je te vois je me dis que je peux y arriver. Mais je ne sais plus comment faire pour avoir le declic

    Répondre
  • Marie 18 octobre 2017 à 7 h 10 min

    Comme je me retrouve dsn ton parcours: manger pour n’importe quelle occasion meme qd il n’y en a pas! Depuis Aout on s´est repris en main avec mon cheri. On mange equilibre et les repas ecart sont occasionnels. On fait bcp de sport: 3h de danse par semaine et 3 seances de cardio gainage que ôon fait ensemble et ce sont ces seances qui me fint evacuer ma tristesse, ma colere ou ma fatigue. J’adore mater mes fesses ds le miroir lool pleins de bonnes choses a toi

    Répondre
  • Djahann 18 octobre 2017 à 7 h 18 min

    Bravo !
    Perso, je suis encore à l’étape « grosse qui essaie de comprendre ce qu’elle pourrait améliorer pour changer la situation alors qu’elle ne mange déjà pas beaucoup » !

    Répondre
  • cueille le jour 18 octobre 2017 à 8 h 38 min

    Bravo à toi, tu es très courageuse, et c’est une belle victoire 🙂

    Répondre
  • La Carne 18 octobre 2017 à 14 h 14 min

    bravo!

    Répondre
  • Johanna 18 octobre 2017 à 23 h 20 min

    Waouh bravo
    Tu peux être fière !
    Je commence a peine également mon rééquilibrage …
    Deja -2kg et on se sent mieux il m’en manque encore 12kg …
    La route sera longue mais quelle fierté ..!

    Répondre
  • Chouaf 19 octobre 2017 à 6 h 19 min

    J’admire ton courage et ta détermination ici malheureusement je n ai pas encore eu le déclic pourtant j avais fais un rééquilibrage alimentaire j avais perdu 16 kilos et je faisait du sport pour tout doucement j ai baisser les bras et mes mauvaises habitudes sont revenues au galops pourtant je rêve de pouvoir me reprendre en main mais j avoue que je suis sans volonté en ce moment

    Répondre
  • Maman Pavlova 19 octobre 2017 à 20 h 53 min

    LA vision du corps, la perte de poids et l’énergie qu’il faut pour maintenir le cap demande autant dans la tete que dans le corps, bravo d’être arrivée jusqu’a la !

    Répondre
  • MamanDe4 20 octobre 2017 à 8 h 10 min

    Bravo! Ce n’est pas toujours facile de mettre en application des résolutions, mais on est tellement fière quand on le fait !

    Répondre
  • Aurore 24 octobre 2017 à 14 h 45 min

    J’ai beaucoup aimé le ton de ton article !
    Ça fait tellement bien de bouger, et les plaisirs bien gras on doit en avoir, évidemment, mais ce sont des plaisirs comme tu le dis ( mais pas trop exceptionnels hein !)

    Répondre
  • LuciledeGuinzan 27 octobre 2017 à 13 h 45 min

    Pfiou que ça fait du bien de pouvoir écrire ça j’imagine ! Bravo, tu es inspirante !

    Répondre
  • Maman Fatale 7 novembre 2017 à 8 h 23 min

    Sincèrement je suis admirative de ta motivation & de ton parcours !
    Depuis mes 2 grossesses je cumule du poids et je me retrouve tellement dans ton texte : la semaine prochaine j’arrête le macdo, la semaine prochaine je fais attention & tout est excuse pour ne pas faire attention : chéri qui n’aime pas les légumes, ma fille qui n’aime pas trop non plus, la non envie de cuisiner … Bref un jour peut être j’y arriverai pour le moment je suis dans la phase je m’appitoie sur mon sort et pleure quand je vois mon reflet dans le miroir … Pathétique hein …
    En tout cas félicitations, c’est cool de voir que quand on veut vraiment on peut !
    Bisous

    Répondre
  • De vous à moi... et mea culpa. - Chut ! Maman bavarde. 9 octobre 2018 à 15 h 39 min

    […] j’ai écrit cet article. J’ai hésité sur l’emploi du mot « grosse », et puis je l’ai écrit. Parce […]

    Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :