Il y a un homme sur mon blog…mon grand-père.

Je n’ai jamais appelé mon grand-père Pépé, Papy, Grand-père…Non, je l’ai toujours appelé Gérard. Pourquoi ? Parce que Gérard était son prénom…(ah ah, quel humour!)

Bon, d’accord, en réalité c’est un peu plus compliqué que ça.

Mon grand-père est devenu père neuf mois avant ma naissance, de mon «demi-oncle» Joseph. Il n’a donc pas vraiment eu de temps à me consacrer comme un autre grand-père rencontrant sa première petite fille aurait pu le faire.

Du plus loin que je me souvienne, Gérard a toujours été un personnage pour moi.

Personnage, avec tout ce que cela implique.

Un grand-père qui vit sur une île minuscule, qui donne rarement des nouvelles, mais qui ne passe jamais inaperçu quand il est là. Parce qu’il dit des mots que toi, sa petite fille, tu n’as jamais entendus. Et que la quantité de mots que cet homme peut dire en une soirée, c’est encore plus impressionnant que l’étrangeté des mots qui sortent de sa bouche. Un insatiable amateur de discussions.

Et chaque discussion entamée pouvait emmener ses interlocuteurs, pour peu qu’ils l’écoutent avec attention, dans des voyages jamais faits, dans des contrées inexplorées, dans des anecdotes incompréhensibles pour la petite fille, puis l’adolescente que j’étais.

Homme atypique, homme à femmes, homme à la curiosité insatiable, mais homme étrange pour la petite fille que j’étais alors.

Quand il venait, Gérard me ramenait des livres. Des livres trop difficiles pour mon âge…mais que j’ai lus avec bonheur des années après.

Un jour, il est passé, peu avant Noël, et m’a offert un livre de cuisine de l’UNICEF. Un livre de cuisine des enfants du monde entier. J’étais trop jeune pour cuisiner toute seule, et je l’ai gardé dans ma bibliothèque quelques années, avant de devenir plus grande et de l’utiliser. Quand on me parle de Gérard, c’est toujours ce livre de recettes qui me vient à l’esprit spontanément.

Parce qu’aujourd’hui, je me dis qu’il ne m’a pas offert des livres plus difficiles exprès pour m’embêter, mais pour plus tard. Des livres que je garde dans ma bibliothèque, et que je peux relire à l’occasion. Et un livre de recettes que je pourrai un jour, utiliser avec mes enfants.

J’aurai aimé être proche de mon grand-père, mais je me suis dit que je faisais partie de la famille comme tous ses autres petits enfants, de façon passagère, un week-end de temps en temps. Comme deux personnes issues de deux générations différentes. Si on n’a pas appris très tôt à parler régulièrement ensemble, il est un temps où cela devient plus difficile. Cela s’appelle la vie, on ne prend pas le temps d’en savoir plus, on se dit, qu’un jour, bientôt, on le fera.

Et un jour il est trop tard.

Je n’avais jamais pensé à la mort de Gérard, l’homme fort, l’homme bavard, l’homme aux mille et un projets.

Je n’avais surtout jamais imaginé que j’allais perdre, comme le reste de ma famille, l’un de nos fondements.

Je connaissais de Gérard ce que m’en racontait Maman, ce qu’il a laissé dans les yeux d’Oma.

J’ai découvert ce 14 février 2007, tout ce que je ne savais pas de lui, ses amis, la peine qu’il laissait…et qui a entrouvert pour moi une autre vision de la vie qu’il avait pu avoir.

Puisque je savais si peu de choses de lui, puisqu’il savait si peu de choses de moi, il me semblait difficile d’établir un contact. Pourtant, c’est une fois que Gérard est parti que j’ai appris, de la bouche de cet oncle à peine plus vieux que moi, que mon grand-père était fier de moi, fier de ma réussite au concours d’instit, fière que j’ai choisi une voie qui me passionnait.

Et c’est aussi ce jour là, en voyant tous ces gens réunis, en les écoutant parler de lui, que j’ai réellement, pour la première fois, ressenti la fierté d’être sa première petite-fille.

 

 

7 Commentaires

  • anaisl57 13 mai 2011 à 14 h 42 min

    c’est un joli article, je vais aller voir ces pages dont tu donnes les liens

    Répondre
  • Tililou 13 mai 2011 à 23 h 24 min

    C’est très émouvant!

    Répondre
  • Maman Bavarde 14 mai 2011 à 14 h 01 min

    Anaïs,

    Oui, ils expliquent d’autres trucs pour mieux comprendre le personnage!!!

    Répondre
  • Maman Bavarde 14 mai 2011 à 14 h 02 min

    Tililou,

    Merci, moi même ça m’émeut de le relire!

    Répondre
  • Vlynette 15 mai 2011 à 22 h 33 min

    J’ai relu ton témoignagne et aussi les articles des liens. Et ça me donne envie de relire le livre… Merci

    Répondre
  • Kiara 30 août 2011 à 12 h 21 min

    J’avais loupé cet article, heureusement, aujourd’hui c’est réparé!
    Je comprends d’où tu tiens le gène du bavardage…
    Je vais cliquer sur les liens…

    Répondre
  • Maman Bavarde 30 août 2011 à 12 h 36 min

    @ Vlynette, faudra que je le récupère aussi pour le relire!

    @ Kiara, on ne peut pas tout lire! pour les liens, je ne sais pas pourquoi ils ne fonctionnent plus, faudra que je les remette!

    Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :