Sur ton écran, il y a cet article, rédigé sur un blog pas hyper design mais aux couleurs pétillantes, comme tu m’imagines en réalité si tu suis mes aventures régulièrement. Dispersée, un peu brouillon, jamais chonchon.

Dans la colonne de droite, il y a le lien vers ma page Facebook, où je ne manque jamais de te raconter une anecdote, un bon mot, où l’auto-dérision a écrasé toute trace de culpabilité puisque j’ai toujours annoncé que la culpabilité, je n’en voulais pas, et que la pression, il valait mieux la boire que l’avoir. Il y a mon compte instagram, rempli de sourires, de jolis cadeaux reçus, de fêtes avec les amis, de fails quotidiens parce que c’est ça aussi la vie.

Et il n’y a pas tromperie sur la marchandise, il n’y a pas de publicité mensongère…  c’est moi que tu vois, la vraie, celle que je suis même quand je ne publie pas de photo, devant et derrière l’écran. Une nana qui préfère l’humour à l’apitoiement, qui balance des paillettes sur le noir, qui cherche les petits bonheurs dans les journées de merde, et qui aime profiter de chaque seconde de vie parce que jusqu’à preuve du contraire, on en a qu’une.

C’est moi, mais comme dans la vraie vie, je recouvre les gros soucis et les remises en question par des tonnes d’humour (souvent douteux, je te l’accorde) et d’éclats de rire. J’ai toujours été ainsi, le petit clown, celle qui sort la boutade qui fait marrer, celle qui chasse l’ange qui passe dans les discussions trop lourdes. Celle qui met son mouchoir sur les tracas.

Je viens sur ce blog et sur les réseaux sociaux comme on va à une soirée entre potes, je laisse les remises en question ou les coups de blues devant la porte, et je rentre avec le poing levé (comme Amel Bent, oui, je sais, je lui ai tout appris) et en criant parce que je ne sais pas chuchoter. Je viens profiter, rire, chanter, danser, je viens vivre et partager.

Mais parfois, je suis triste aussi. Je ne l’avouerai pas facilement, je le lâcherai peut-être entre un toast porté en honneur à la vie et un fou rire qui file le hoquet pour le reste de la nuit, mais je le sortirai, rapidement, pour qu’il ne reste pas sur mon coeur et qu’il ne pourrisse pas mon âme.

Et très rarement, mais comme depuis hier, je pense que la vie est une pute, j’ai le coeur déchiré, le ventre noué, les tripes en vrac et je ne réussis qu’à me rouler en boule sous la couette parce que bordel, ça fait mal, parce que putain, c’est injuste et parce que je ne vois rien de positif. Alors, je me mets en pause.

Je vais revenir vite, je vais même essayer de balancer quelques sourires, quelques rires. Tu ne verras peut-être même pas que je ne suis pas là. Mais quand je viendrais sur ce blog, sur les réseaux sociaux, ce sera mon petit moment d’oubli, mon apéro entre amis, et pour ça je te remercie.

J’ai commencé cet article la semaine dernière, et la conclusion ne devait pas être celle-ci. Mais les bouleversements de la vie ont rendu cet article aussi brouillon que ma tête, alors désolée si ça n’a ni queue ni tête.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

33 thoughts on “Je suis cette fille derrière l’écran.”

  1. Maman bavarde mais maman a aussi le droit de se rouler en boule et de SE faire chouchouter un peu…. surtout qd la vie fait sa p … ! Je te fais plein de bisous !

  2. Pleins de courage dans ce moment difficile. On a le droit de ne pas aller bien et ça peut faire du bien de briser la carapace, se révéler pour mieux se relever. De gros bisous réconfortant et pleins d’espoir

  3. Je t’envoie toutes les paillettes possibles, ça ne suffira pas à recouvrir le noir mais j’espère que ça t’aidera à le masquer un peu pour tenir le coup.
    Énormement de courage pour toi et ceux qui en ont aussi besoin.
    Keurkeurlove

  4. Oui la vie est une p*te, ça fait 2 ans et 3 jours, que j’en veux à la vie.
    Alors après une période abattement, on se dit « haut les coeurs! »

    Bon courage pour les jours à venir

  5. Retrouve vite tes paillettes, tes éclats de rire et ta positive attitude (oui comme tu peux le lire moi c’est à Lorie que j’ai tout appris)
    Reviens nous viiiiiiiiite car tu participes à notre bonheur quotidien, notre bulle de fou rire

    Parfois la vie est une vraie Pute mais pas que…

    Retrouve vite tes licornes, tes chorégraphies déjantées, tes défis avec les copines bref
    Prends soin de toi comme tu prends soin de nous

  6. J’ai le gorge qui se noue et le coeur qui se serre….
    La vie est merveilleuse et tu contribue largement à la rendre unique mais parfois elle nous rappelle qu’elle peut être cruelle….
    Préserve toi, reste si bien entoure et ennivre toi de tout cet amour qui te rendra forte très forte pour vaincre cette noirceur….
    Chaudoudoux à une femme exceptionnelle <3

  7. Coucou ma belle,

    je voulais écrire un peu dans le même registre… je le ferais sûrement…. moi je suis un peu l’inverse…. j’écris plus facilement le triste, par forcément d’une façon triste… pour l’évacuer….
    La vie n’est pas simple, comme tu dis parfois une pute… je penses à toi et j’espère que tu reviendra avec ton humour, ton sourire et ta bonne humeur.
    je t’embrasse tendrement et t’envois pleins d’ondes positives ma belle, courage <3

  8. Courage ! Je puise dans ce blog les doses de bonne humeur qui me manquent parfois alors je ne peux que t’envoyer un Max de bonnes ondes et de pensées positives.

  9. Bonjour Cynthia,
    Je ne commente pas beaucoup vos articles mais j’adore ce que vous êtes, ce que vous écrivez, ce que vous dégagez.
    La vie n’est pas toujours joyeuse, gaie et sympathique que vous il est vrai…
    Je ne vous connais pas mais je le permets de vous souhaitez beaucoup de courage pour ces moments pas très simples qui arrivent…

  10. On ne se connaît pas, on ne se connaîtra peut être jamais, mais internet ,nous a fait nous rencontrer. Le virtuel ne remplace pas le réel, mais il permet parfois de raccourcir les distances.
    Tu nous donnes le sourire, tu nous fais rire, tu nous émeu (mais comment ça s’écrit ???), tu parais proche de nous. Tu arrives à écrire ce que d’autre sentent, ressentent, mais ne savent pas dire. Tu nous rends la vie moins grise, plus colorée, avec des paillettes, comme tu dis !
    J’aurais adoré t’avoir comme amie, pour rendre ma vie enchantée, mais aussi pour être là si tu as besoin.
    Nous ne savons pas pourquoi tu vas moins bien, et on n’a pas forcément besoin de le savoir, mais tu n’es pas seule, on est tous et toutes avec toi.
    Non, on ne se connaît pas, mais si tu as besoin, j’ai l’oreille attentive 🙂
    Gros bisous, super nana !

  11. autorise toi de ne pas être le clown juste un peu. Je t’embrasse de loin, et je te remercie pour cette superbe Maxime que je fais mienne : la pression, vaut mieux la boire que de se la mettre !
    Bon courage, on t’attend de l’autre côté de l’écran.

  12. Je t’envois tout ce qui pourrait te réconforter et t’aider à affronter ces moments difficiles…. Paillettes, chocolats, des bisous et pleins de pensées positives….

  13. Comme chaque lundi (c’est mon petit rythme de lecture ) je viens voir ce que tu as envie de partager avec nous de ta vie, tes anecdotes, tes bonnes idées, tes bonheurs, tes succès ou ceux de tes enfants.
    Je me dis « cette nana est vraiment épatante, elle a une vie remplie, qu’elle vit à fond, et elle trouve le temps de nous la raconter aussi bien »; moi après des journées qui souvent ressemblent un peu aux tiennes, je suis devant ma tisane les pieds en éventail devant la télé ou au fond de mon lit en voulant retarder l’arrivée du lendemain.
    Alors aujourd’hui, parce que tu es là pour nous même si tu ne sais pas que ça nous fait du bien, nous qui te lisons, qui rions, qui espérons, qui aimons aussi les shockobons (ouai ouai t’es pas toute seule !!), alors on pense à notre tour à toi et on t’écrit pour te le faire savoir.
    La vie est une sacrée pute, si tu veux à plusieurs on lui casse la gueule à la sortie ? 🙂
    Des bisous, du courage, et de l’espoir.

  14. Merci d’être toi. D’être comme tu es.
    Je te lis beaucoup, commente rarement mais là je ne pouvais faire l’impasse pour t’envoyer des bisous et te remercier de ta franchise si essentielle et si plaisante à lire.
    Aujourd’hui je veux juste te dire que l’on sera là. On t’attend et on garde la place au chaud !

    Des bisouuuuus

  15. A nous d être présente pour toi !! Pour te dire que oui dans les jours pourri il n y a que le temps ( qui passe trop vite ou pas assez) qui peux faire un peu passer le mal .. Merciii d être la pour nous au quotidien !! Courage et prends le temps qu il faut !! Merciii encore pour tout l amour que tu nous envoi et reçoit le nôtre au centuple !

  16. Que dire à part t’envoyer tout mon soutien et mon réconfort en espérant qu’à force tous ces mots doux finiront par faire pencher la balance du meilleur côté !

  17. Oh mince, maman bavarde a un coup de blues on dirait… Courage ma belle, les épreuves difficiles rendent plus forte… Je sais, c’est cliché… C’est ce que je me dis depuis que j’ai été mutée en Lozère! D’ailleurs, si tu as le temps et l’envie, tu peux jeter un oeil sur mon blog. Tu verras comment survivre en milieu hostile! Non, je plaisante, j’espère sincèrement que ça va aller mieux pour toi. Au plaisir de te lire.

  18. parce que bavarder ne peut pas tout régler, reste bien sous ta couette, fais le silence pour mieux te retrouver et retrouver ta joie de vivre …

    On ne saura probablement pas ce que tu vis, mais sache que l’apéro entre amis c’est toute la journée et toute la nuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *