Je déteste préparer les valises. Je ne sais jamais si j’en prends trop ou pas assez, mais comme j’ai le sentiment qu’on va sûrement avoir besoin de ces palmes à la montagne ou de cette doudoune à la mer, j’ai donc mes bagages remplis de z’au cas z’où qui ne serviront à rien. Tout le trajet, je me morigène de « Et voilà, t’as oublié CE TRUC. » Bref, je déteste préparer les valises.

Alors, cette année, je m’y étais prise très en avance. J’ai ressorti le sac « montagne » qu’on n’avait pas utilisé depuis 3 ans, enlevant les gants et autres polaires taille 3 ans (perdant donc un temps fou à me rappeler que ma grande gigue de 6 ans avait été un tout petit trop adorable dans ses tenues de ski.) J’ai fait une liste de ce qu’on avait déjà, et de ce qui manquait. Les fringues de la grande iraient au petit. Penser à racheter une combi à la grande, du coup.

J’ai tout remis dans des sacs, en me disant qu’il n’y aurait plus qu’à fignoler le jour J. Aujourd’hui, donc. Une violente migraine m’a obligé à procrastiner une partie de l’aprem, tout en m’inquiétant légèrement. A J-1 de retrouver les Arcs, la grippe n’était pas envisageable, hein, on est d’accord, les microbes.

Et puis, je m’y suis mise. C’est là que le cauchemar a commencé. Tout était presque Ok, mais il manquait : mon sac pour aller skier (que j’avais utilisé en décembre), mes gants, un vieux pantalon de ski que finalement je n’allais pas prendre mais quand même, tout ne peut pas disparaitre comme ça d’un coup ET… LA COMBI ROUGE qui avait appartenu à Niafette et qui allait au Niaf. La combi rose en taille 5 ans, qui ne servirait à personne, était bien là, elle. Mais tout le reste semblait volatilisé.

On a réfléchi. On a fouillé. On a refouillé. J’ai dit non, pas dans le garage, puisque les autres bagages étaient là. On est allés dans la cabane de jardin, au cas où. On a fait tous les placards, toutes les armoires, le moindre espace qui aurait pu accueillir un sac, assez volumineux, quand même.

Le N’am, au bout de 3 heures d’investigation, a dit qu’on avait peut-être confondu et jeté le sac. Tant pis, on rachèterait une combi au Niaf. J’ai refait le tour de la casa, parce que bordel de njute, ça me ferait bien chier de le trouver en revenant, comme ça arrive souvent avec les trucs qu’on cherche.

Et puis, le déclic. On a sorti la voiture du garage, et là, danse de la joie. Dans un coin, là, il y avait un gros sac à dos. J’ai sauté au cou du N’am. Hurlé de joie. On a dansé. (on est légèrement too much dans la famille.)

J’ai ouvert le sac, trouvé le sac à dos, le vieux pantalon, les gants… Mais pas la combi rouge.

J’ai failli pleurer de frustration. Interrogation. Incompréhension. J’ai quand même ressorti la combi rose trop petite, demandant au Niaf de l’essayer, peut-être qu’on s’était planté, non ? Il m’a certifié que la combi qu’on avait essayé était bien plus rouge.

Je déteste abandonner, mais j’avoue que là, je n’en pouvais plus.

Et puis, dans un ultime souffle d’énergie, j’ai vidé la première valise, celle remplie de pantalons et de polaires. Celle que j’avais re-re-regardée 27 fois depuis le début des fouilles archéologiques à la recherche de la combi rouge disparue.

Oui, vous voyez venir la chute. Mais attention, elle fait encore plus mal.

J’ai couiné.

Mélange de joie, de soulagement et de « on est vraiment chelous les gars. »

La combi rouge était là, me narguant du fond du bagage. Elle était là, mais la raison pour laquelle je ne l’avais pas remarquée tout à fait, c’est parce qu’elle est bleue, en fait, la combi rouge.

Il faut qu’on se le note pour ne pas chercher le niaf dans la combi rouge, sur les pistes, sinon, il est possible qu’on galère.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 thoughts on “La combi rouge.”

  1. je m’attendais pas à cette chute !!

    Si ca peut te rassurer je suis comme toi, pour tout !! La taille des valises et le nb de fringues… A Noël, j’ai pris mon dressing entier, je le suis fait engueuler… Et j’ai mis un dixième de mes fringues dans la semaine.
    Là, j’étais plein de bonne volonté, et optimiste, motivée, j’ai dit on part léger ! Bref, comme toi, je voulais m’y prendre à l’avance, pour avoir le temps de réfléchir, et faire les bons choix du coup !! Mais bon, finalement j’ai fait les bagages aujourd’hui, pour partir ce soir. J’ai pris une grande valise pour les 2 loulous. Et notre grande valise à nous, dans laquelle tout devait rentrer….quand je l’ai ouverte (vers 14h), elle était en miettes !! Toute cassée ! Jamais vu ça. Le fond c’est désintégré !! Bref, j’ai pris 2 moyennes valises à la place (j’ai gagné en volume ! Trop forte !).. Bref, tout ça pour dore qu’elles sont bien pleines..j’ai pas réussi a faire très léger, pourtant je me suis méga restreinte !! (Ni jupe ni robe, que 2 jeans, et 2 paires de chaussures …+ les boots quand même ! Et les chaussures de ski!). Et comme toi, sur la route je me dis mince, j’ai pas pris ça (genre un jogg pour le stretching tous les soirs après le ski !)… J’ai quand meme pris trop de fringues pour les loulous, qui vont porter les 2 même jogg dans toute la semaine… (J’ai réussi a n’emporter que leur paire de baskets qu’ils avaient aux pieds + leurs boots!!).

    Tout ca pour dire que comme toi….j’ai cherché une combi rouge des jours et des jours y a 2 ou 3 ans…. Et jamais trouvé !!! Grrrrr… Ça m’avait mis les nerfs grave ! peut être qu’elle était bleue ? Lol non elle était vraiment rouge !! Introuvable. On a jamais su.

    Bon ski !

    Voilà tout pareil !

  2. coucou!!mdr…c’est tout un art de préparé le départ 🙂 moi il manque toujours quelque choses même si je suis persuader d’avoir tout mis…ben non il y a ce petit détail qui a été oublié!!m’enfin le principal c’est de passés de bonne vacances 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *