«

»

Lascaux IV. La claque.

Bien évidemment, Lascaux, j’en avais déjà entendu parlé. Mais peut-être justement parce que j’en avais beaucoup entendu parler, j’avais l’impression de le connaître. Les peintures de Lascaux, on les voit depuis les livres d’histoire à l’école, on a le sentiment que cela ne peut pas vraiment nous surprendre…

Et puis Lascaux. Et puis, la claque. Le centre national d’art pariétal, puisque c’est comme cela qu’il s’appelle, est une réplique complète de la grotte de Lascaux, telle qu’elle a été découverte en 1940. D’extérieur, c’est étonnamment moderne.

lascaux

Et puis, on entre dans une première salle, grâce à un écran géant, on part il y a 20 000 ans, dans la vallée de la Vézère. Et puis, tout à coup, un homme siffle. Il cherche son chien. C’est Marcel Ravidat, à la recherche de Robot. Le revoilà avec trois copains, prêts à pénétrer dans la grotte, où ils espèrent découvrir le trésor du château de Montignac.

Nous, on se retrouve à l’air libre, prêts à pénétrer dans ce que l’on sait être Lascaux. On arrive directement dans la première salle, et ce qu’on voit en premier, c’est l’entrée de la grotte, tout en haut. On est à la place de Marcel et ses copains. On a l’impression qu’on vient de découvrir Lascaux. Et puis, tout à coup, les murs. Aucun n’est droit, c’est haut… et c’est loin, tellement loin, de ce qu’on a pu imaginer en regardant les photos que l’émotion nous submerge.

lascaux grotte

lascaux

La guide nous explique la façon de dessiner, les points communs, pointe de sa lampe torche ce que nos yeux pourraient louper. Le reste de la visite se fait surtout dans la contemplation, avec admiration.

C’est bien plus grand que dans mon idée, il y a bien plus de peintures également. C’est, en réalité, une expérience énorme, qui laisse des traces. Il m’a fallu quelques heures pour que mon esprit sorte de Lascaux. Et l’expérience ne s’arrête pas là.

En sortant de la grotte, on en découvre encore plus dans l’atelier de Lascaux. Grâce à une tablette et des écouteurs, on peut découvrir toutes les réponses à nos questions, voir certaines peintures avec précision, créer nous-même des peintures virtuelles… c’est un prolongement riche et hyper bien construit.

atelier lascaux

J’ai également adoré la dernière salle, celle de la galerie de l’imaginaire, qui met en corrélation nos oeuvres préférées avec l’art pariétal… comme quoi les hommes préhistoriques ont influencé l’art…

Je ne m’y attendais pas, mais Lascaux m’a mis une claque, et j’attends avec impatience de pouvoir la faire découvrir aux enfants. Bientôt, bientôt !

Et si vous en avez l’occasion, couplez cette visite à celle du Parc du Thot, où vous pourrez suivre, entre autres, un atelier pour peindre à la façon des hommes préhistoriques… vous verrez qu’en fait, c’est pas du gâteau ! (oui, j’ai voulu qu’elle ait de longs cils, et ?!)

Merci à la Semitour pour la « claque », et à mes copains de séjour : Marion et Antoine, Julie, Philomène et Claudia.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Vlynette

    Tu emmèneras tes enfants… mais pas que, non ? 🙂

  2. snoops de tours

    2 annees de suite qu’on va passer nos vacances en dordogne et qu’on doit y aller, les enfants en revent (moi je l’ai deja fait mais j’etais toute petite ^^ )
    du coup en 2018, tu devines ou on va 😉
    ton article donne vraiment envie d’y aller

  3. LuciledeGuinzan

    J’aurais adoré la dernière salle aussi, très bonne idée qui vient clore parfaitement la visite. Oui j’imagine comme rentrer dans ce monde doit marquer pour un moment !

  4. Gabriella

    Nous y sommes allés le 30, donc juste après toi… Et je n’ai pas du tout le même avis. C’est décevant, ultra moderne, ultra technologique. Les visites par groupe se font à la chaîne, chacun est branché à ses écouteurs et sa tablette. Lors de la visite on est pris en sandwich entre deux groupes, on entend donc aussi bien notre guide mais aussi les commentaires de celui d’avant et d’après nous… Tout le monde à une tablette, enfants compris. Les informations y sont très restreintes, on y apprend presque rien. Dans la salle juste après la grotte, les gens sont tellement occupés à regarder leur tablette que ça se bouscule dans tous les sens. Pour avoir fait Lascaux 2, je préfère en voir moi mais ça fait plus authentique. Là on à l’impression d’être dans un bunker version Ikea.. et merci la culture accessible à tous niveau tarif. Mais c’est sûr qu’il faut rentabiliser l’investissement, aussi décevant qu’il soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>