«

»

Le nuage. (et autres astuces contre la peur de l’école.)

Le soir de la rentrée, le niaf a pleuré au moment du coucher. Il voulait une bouillotte, une autre histoire, et puis surtout ne pas aller à l’école le lendemain. On s’est dit qu’il était fatigué, qu’il fallait qu’il reprenne le rythme.

Quand, au bout d’une semaine, il a continué à pleurer, se stressant pour une poésie pourtant sue sur le bout des doigts, pour un papier égaré dont tout le monde se fichait, on a commencé à s’inquiéter, et aussitôt demandé un rendez-vous avec le maître.

Ce matin là, il avait pleuré à gros sanglots dans la classe, parce qu’il avait perdu sa gomme.

Gros coup de fatigue ? Accumulation de petits stress depuis la blessure de Mamily et son opération jusqu’au retour d’un maître qui avait été pas mal absent pour causes de soucis de santé, phase de régression ?

Le niaf avait bien envie, dans le désordre, d’arrêter définitivement l’école parce qu’il en savait suffisamment, de retourner dans le ventre de sa mère (j’ai mal à l’utérus rien que d’y penser), de rester en vacances au ski toute sa vie, de repasser par la case crèche parce qu’il n’y avait pas de devoirs, et de regarder Monsieur Popper et les pingouins ad vitam aeternam.

Et nous, impuissants devant les idées noires de notre habituel rayon de soleil, on se demandait s’il fallait tout de suite prendre rendez-vous chez un psy ou l’installer sous une couverture et le câliner jusqu’à ses 18 ans.

Il y a 2 ans, on était passés par cette phase là avec Niafette, et on avait utilisé la feuille des mauvaises choses. Ca ne coûtait rien de tenter. Mais j’ai senti de suite que ça n’allait pas être pareil. C’était comme si le Niaf se tapait une grosse crise d’Oedipe.

Alors, j’ai réfléchi (oui, ça m’arrive). A mon poignet, j’avais depuis un an environ un joli bracelet nuage que ma copine Aurélie m’avait offert. J’ai fait un marché avec le Niaf : je lui donnais mon bracelet, un peu magique. Magique ? Oui, tout à fait, parce que moi, Super Maman, je n’ai jamais peur quand j’ai ce petit nuage sur moi. En cas de coup de stress, il suffit de le caresser et hop ! La peur s’envole.

Le lendemain, plus de pleurs. Comme je suis toujours too much, j’ai ajouté un petit truc en plus. Chaque soir d’école, dans la boite aux lettres, le Niaf peut récupérer un paragraphe d’une histoire que je lui écris. Elle s’intitule « Léandre et les pingouins », et raconte les aventures de mon garçon avec des pingouins en peluche qui deviennent vivants grâce à un petit nuage attaché à son poignet. L’histoire va donc durer environ 50 épisodes (oui, je me suis mise dans la panade toute seule !) mais mon Niaf se précipite sur la boite aux lettres en rentrant de classe.

Il y a encore quelques pleurs, mais j’essaie d’être plus ferme, après avoir également compris qu’il essayait inconsciemment de me faire culpabiliser. (On a tenté, quand c’est le N’am qui l’emmène à l’école TOUT VA BIEN.)

Et je remercie de tout mon coeur Aurélie qui a réussi à me dégoter un nouveau bracelet nuage. (parce que le niaf va sûrement casser celui qu’il a prochainement à force de tirer dessus !) D’ailleurs, il était tellement heureux qu’il a voulu lui envoyer lui-même un petit message de remerciement ! 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 comments

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. Cindy

    Bravo pour l imagination pour le bracelet…et surtout pour l’histoire de Leandre et les pingouins !! ÷÷

  2. Alicia

    T’es vraiment une super maman!
    Tu sais si un jour ça arrive à ta filleule, moi je ne suis pas très douée en écriture donc l’histoire de 50 chapitres c’est toi qui t’y colles hein?

  3. marina

    Merci pour ce beau témoignage, ma fille de 6 ans a un comportement similaire depuis plusieurs mois, ça me rassure de vous avoir lu. C’est peu de choses mais MERCI.

  4. zombai

    coucou!!!je veut le même bracelet magique et les histoires 😀 lol…non sincèrement tant mieux si cela l’a aider un peu!!ils ont besoin de s’accrocher a quelque chose pour évacuer!!

  5. lespetitesm

    tu es une maman qui déchire!!!! pour l’histoire, chapeau! je n’aurais pas le courage de m’y coller si longtemps!
    Bisous!
    Marion

  6. Milanette

    Ma fille de 5 ans a eu la même chose après les vacances de février. Pleurs à l’école (alors qu’elle adorait ça avant) collée à moi tout le temps, pas envie d’aller à l’école… bref on s’est posé beaucoup de questions et finalement le remède a été de lui dessiner un petit cœur au creux de son poignet (idée prise sur le blog de Marjolimaman) et lui dire que quand elle avait un petit coup de blues il fallait qu’elle regarde le cœur et que du coup je pensais à elle. ça a marché super bien, maintenant tout est rentré dans l’ordre.
    c’est quand même étonnant cette phase…

  1. Les bonheurs du mois de mars #LarecapbavardeDuMois »

    […] On a eu quelques soucis avec le niaf et l’école, mais ça va beaucoup mieux, alors on a tous retrouvé le sourire. Merci le petit nuage. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>