Le sacrifice maternel.

Le sacrifice maternel, j’ai toujours cru que c’était une légende urbaine, comme les principes d’éducation qu’on applique vraiment après la naissance du premier enfant. Un mythe, une légende, un hoax.

Nan mais c’est vrai. J’ai beau aimer mes enfants du plus profond de mon être, JAMAIS je ne leur laisserai le bout de chocolat à la fin du cône. Tu veux la fin du cône, tu manges le cône. Oh.

Pourtant, aujourd’hui, j’ai PLEINEMENT pris conscience de ce que signifiait le sacrifice maternel. Je crois qu’à côté de « sacrifice maternel », dans le dictionnaire, juste après les deux points, il y a écrit « emmener son fils voir « Cascadeurs Miami Show. »

Et c’est ce que j’ai fait. Ce week-end, le N’Am grimpe le Mont Ventoux avec les copains, et moi, j’étais seule avec un chiot qui ne fait pas ses nuits et deux enfants dont l’un qui rêvait d’aller voir ces gros 4×4 montés sur des pneus énormes qui font des cascades « impressionnantes » selon la voix du gars dans le megaphone qui passe devant l’école pile poil à 16h30 après avoir distribué ses tracts.

Dans l’idée, je devais trouver un subterfuge pour ne pas dire oui sans dire non tout de go. Et bim. Ce fichu sacrifice maternel m’est tombé dessus.

A 15h50, je me délestais de 20 balles pour aller m’asseoir sur une planche étroite de bois, en plein cagnard, pour regarder des voitures faire des drifts, une moto faire des petits sauts et un présentateur faire quant à lui des blagues des années 1950 dans un français absolument approximatif. Normal, vous me direz. C’est le  » Miami Show. » Ouais. Je ne savais pas qu’il y avait un Miami en Moldavie. Parce qu’il n’y a à mon avis que les habitants de Miami, Moldavie du Sud Ouest pour dire, à l’apogée du clou du spectacle, quand l’énorme 4×4 écrase une pauvre voiture sans défenses (enfin, en tout cas, sans roues.) : « C’est le moment de l’écrasage, de la pulvérisation, de la MASSACRATION. » Répété environ 12 fois pour bien faire saigner les oreilles, le tout avec le ton habituellement utilisé par Stéphane Tortora dans Sports 6. ( c’est le ton que j’adore utiliser pour énerver mon mec.)

Comme vous pouvez le constater, je me suis éclatée tout en chopant une insolation. (les deux dernières affirmations sont fausses, mais la seconde est plus proche de la réalité que la première.)

Le Niaf, quant à lui, avait les yeux remplis d’étoiles, il s’esclaffait, il était heureux. Même s’il a avoué que le camion qui avance sur les roues arrière, c’était cool la première fois et relou les 15 autres, et qu’il m’a laissé entendre, que d’ailleurs, le présentateur aussi était relou, un peu.

Ah ! Mon fils ! Tu développes ton sens critique, j’ai pensé, fièrement ! A haute voix, j’ai signalé, au cas où, qu’on ne disait pas « massacration, d’accord mon chéri ? »

Il était d’accord. Même que lui, il l’avait entendu directement, qu’il y avait un problème. (il est dans sa phase « plus vieux que sa grand-mère », il sait tout avant tout le monde.)

Parce qu’on dit « massacrage », en vrai. Nan mais oh.

Le sacrifice maternel, c’est assister au « cascade miami show »… et savoir parfois se boucher les oreilles !

PS : Par chance, j’avais oublié mon téléphone, je n’ai pas pu faire de photo.

PPS: Du coup, le niaf a eu la bonne idée de prendre ses voitures et de s’entrainer pour nous faire revivre le show en entier, avec force explications. Au bout de 6 répets, clairement, je pense à la massacration. sacrifice maternel

4 Commentaires

  • Vlynette 20 mai 2018 à 23 h 29 min

    Tu ne devrais pas le laisser dans l’ignorance… Quand je viendrai, je lui expliquerai qu’on dit massacrement, non mais oh !!!

    Répondre
  • Bernardkafka 21 mai 2018 à 9 h 52 min

    Pourquoi ne pas dire tout simplement « MASSACRE » qui est le seul mot correct que l’on trouve dans un dictionnaire !
    Tous les autres mots dérivés sont possibles mais relèvent de néologismes enfantins.

    Répondre
  • Mon Totem 4 juin 2018 à 8 h 59 min

    Super article qui m’a bien fait rire! Belle journée à toi!

    Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :