Le succès d’un spectacle pour enfants…#1

Avec l’école maternelle, nous sommes allés au pestacle, l’autre jour.

Aller au pestac, c’est toute une histoire qui commence bien avant d’être installés dans la salle.

A partir du moment où la date du pestac est annoncée, ça commence. C’est maintenant qu’on y va? On va où? Quand.? Combien de dodos? Y’aura des clowns? C’est hier, le pestacle? C’est quand, lundi, mardi? On va prendre le bus? c’est long, le spectacle??? Bref, aller au pestacle, c’est un travail de longue haleine.

Le jour J, ça se transforme en marathon psychologique. Il faut de la préparation, pour aller au pestacle. D’abord, faut faire un temps calme, histoire de pas être tous surexcités pendant le spectacle et ne pas trop déranger les comédiens. Bon, le temps calme, en vrai, il ne sert à rien qu’à reposer un peu la maîtresse avant le bus, hein, pasqu’au final, le transport, ça excite encore plus les ptits gaminous.

Juste après, on explique les consignes de sécurité. ça non plus, on ne sait pas trop pourquoi. Parce qu’au moment de dire les consignes, tout le monde les connaît, de la maîtresse à çui-ci qu’écoute pas dans la mesure où il a vu une feuille tomber de l’arbre, là bas derrière la fenêtre. Chacun (à part çui ci qui observe la chute de la feuille) lève sa main et hurle sans attendre qu’on lui donne la parole: « faut se ranger par 2″ (on les retrouvera toujours par trois),  » faut pas crier » (tout en bousillant les tympans de la maîtresse), faut pas se taper, faut pas cracher, faut pas manger de chewing gum, faut dire bonjour, merci et au revoir… » toussa toussa, quoi.On dirait une poésie bien apprise, avec le ton et tout. C’est joli, la théorie.

Ensuite, faut aller aux toilettes, parce qu’on ne peut PAS faire pipi dans le bus. Là, y’a jamais personne qui veut y aller, et puis, au moment de mettre les manteaux, finalement, personne se transforme en tout le monde. L’envie de pipi, c’est hyper contagieux, retiens.(retiens le concept, hein, pas l’envie, sinon, c’est inondation du bus annoncée.)

Bon, et après, y’a le moment le plus intéressant du pestacle… Le BUS. Avec cette sacrée maîtresse qui n’arrête pas de compter les enfants, genre y’en a un qui va s’échapper sous le fauteuil.(ouais bah rigole pas, ça s’peut.) Où il faut s’attacher, même que c’est crop dur. Et où, enfin, on peut s’exprimer librement (mais sans crier, sans se retourner, sans se lever, sans mettre les jambes dans l’allée, sans manger de bonbons…la semi liberté, quoi.)

Le bus, c’est toujours trop court. Et quand on arrive pas à se détacher, faut lever la main, sans pleurer. Parait que le chauffeur de bus, de toute façon, il ne veut pas garder d’enfant. Et comme la maîtresse elle compte (encore) en descendant, normalement, y’a jamais personne d’oublié.

Là, on croit qu’on arrive au pestacle. Que nenni. Parce que même si la maîtresse, elle a demandé à tous les enfants d’aller faire pipi avant de partir de l’école (tu te rappelles?), y’en a toujours un ou deux qui ont encore envie. Et comme on dit, jamais 2 sans 15 ou 26. Bref, tout le monde repasse par la case WC. C’est que ça fait partie de la visite, quand même. Limite, c’est culturel. Même que si t’as loupé, tu vas en être frustré. (han, t’as pas y été aux toilettes? Y’avait un sèche cheveux des mains, cro bien!)

22 minutes plus tard , il faut s’asseoir. A ce stade, la maîtresse et les ATSEM, qui sont en nage (va savoir) commencent un brin à s’agacer et à dire comme ça, que si jamais on se place pas rapido comme elles nous demandent, et sans se relever siouplait merci, on va repartir dans le bus. Mais en fait, c’est une blague, et tout le monde le sait, alors…

Et là, c’est le moment marrant. Quand le pestacle va bientôt commencer mais pas encore vu qu’on attend le silence. Alors tout le monde crie « chuuuuuuut » dans tous les sens. Jusqu’à ce que la maîtresse elle crie « chut » plus fort que les autres. En vrai, on commence à se taire quand il y a du bruit sur scène…et là…on ouvre les mirettes pour profiter!

27 Commentaires

  • La Fée Passie 20 avril 2012 à 7 h 27 min

    Ce qui est bien c’est qu’avec les plus grands c’est pareil !

    Répondre
    • mamanbavarde 20 avril 2012 à 23 h 31 min

      Oui, c’est vrai! 🙂

      Répondre
  • sun 20 avril 2012 à 10 h 10 min

    Et oui ! C’est tout à fait ça ! Mais les pipis c’est clair que ça me gonfle un max !

    Répondre
    • mamanbavarde 20 avril 2012 à 23 h 31 min

      c’est surtout les pipis juste pour visiter les lieux qui sont chiants!!!

      Répondre
  • mattylde 20 avril 2012 à 13 h 05 min

    Je n’ai jamais fait avec des mater, juste la bibli mais rien à voir..
    J’ai adoré le « jamais 2 pipis sans 15.. » C’est tellement vrai! Et les règles récitées par coeur…..(ça c’est aussi chez les grands). Tu devrais écrire plus sur l’école…j’adore!!!

    Répondre
    • mamanbavarde 20 avril 2012 à 23 h 32 min

      J’ose pas trop non plus, je ne veux pas que les parents d’élèves pensent que leurs enfants sont des expériences pour mon blog!!! 🙂

      Répondre
  • sandra 20 avril 2012 à 13 h 08 min

    tout a fait d’accord avec les 2 sans 15 !! lol car j’etais en « nage »!! hihiihii 😉

    Répondre
    • mamanbavarde 20 avril 2012 à 23 h 32 min

      Rhooo oui, c’est toi qui t’y es collée…t’es trop cool (ou « coule » qui va avec le « nage »!!!)

      Répondre
  • Bouba 20 avril 2012 à 13 h 29 min

    j’adore, je me revois trop l’année de mon remplacement. Et t’as raison, yen a même qui peuvent disparaître sous les sièges ^^

    Répondre
    • mamanbavarde 20 avril 2012 à 23 h 33 min

      ah ah, tu t’es faite eue aussi???!!

      Répondre
  • alex 20 avril 2012 à 13 h 38 min

    J’ai des Cp et c’est exactement ça. Trop fort

    Répondre
    • mamanbavarde 20 avril 2012 à 23 h 34 min

      Tous les élèves sont les mêmes, en fait 🙂 (même si on pense toujours avoir la classe d’originaux de l’année!!!)

      Répondre
  • Maud 20 avril 2012 à 14 h 16 min

    ouais, c’est bien la vraie vie ça… on s’y croirait ! 😉

    Répondre
    • mamanbavarde 20 avril 2012 à 23 h 34 min

      🙂 ça me fait bien plaisir, je l’ai bien décrit alors 🙂

      Répondre
  • Hélène Citrouille 20 avril 2012 à 13 h 19 min

    J’ai bien rit dis donc, souvenir d’animation ^^

    Répondre
    • mamanbavarde 20 avril 2012 à 23 h 33 min

      Exact, ça marche aussi dans l’animation!!! 🙂

      Répondre
  • Sandrine W. 20 avril 2012 à 15 h 11 min

    bonjour, je suis pliée de rire ! je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller au pestacle avec la classe de mon fils mais apparemment, ça vaut le coup ! 😉

    Répondre
    • mamanbavarde 20 avril 2012 à 23 h 35 min

      Oh oui, il faut venir (discours de l’instit) mais explique plutôt que tu as poney et que tu peux pas être là (discours de la mère!)

      Répondre
  • NiouzMum 20 avril 2012 à 20 h 46 min

    Il me semblait avoir commenté ce matin, j’écrivais qu’On a vraiment l’impression d’y être !

    Répondre
    • mamanbavarde 20 avril 2012 à 23 h 35 min

      Oui, exact. Excuse moi, mais je l’ai perdu dans les spams et je voulais te laisser un ptit mot pour te le dire, d’ailleurs… 🙂

      Répondre
      • NiouzMum 21 avril 2012 à 0 h 30 min

        pas de souci … c’est juste que je me suis demandé si j’avais perdu la tête ;o) (ce qui n’serait pas impossible !!!)

        Répondre
        • mamanbavarde 1 mai 2012 à 16 h 10 min

          je te rassure…en tout cas, pas pour ici 🙂

          Répondre
  • Vlynette 21 avril 2012 à 20 h 09 min

    Un récit hilarant 😀
    Mais pour l’avoir vécu… une seule fois (depuis, j’ai décidé de me défiler, ne me demande donc plus 😉 ) c’est CRE-VANT !!!!!

    Répondre
    • mamanbavarde 1 mai 2012 à 16 h 10 min

      Et pourtant, c’était une classe de supers sages 🙂

      Répondre
  • sochoup 3 juin 2012 à 16 h 33 min

    C’est une grande aventure pour eux d’aller au pestacle, c’est sûr que c’est un métier fatiguant instit mais tellement enrichissant

    Répondre
    • mamanbavarde 3 juin 2012 à 18 h 25 min

      Carrément! Et que j’adore!

      Répondre
  • Batmax 9 juin 2012 à 7 h 40 min

    Oui, ma petite expérience de maman m’a permis d’aller voir deux spectacles avec mon aîné et sa classe de moyens . Bah, la dernière fois : grand vent ( les gamins n’avaient pas l’autorisation de sortir dans la cour mais on a laissé l’autorisation d’aller au cinéma ): sauf que le bus a déposé la bande de gamins à 300 m de l’entrée du cinéma : d’où l’utilité de les compter pour s’assurer qu’aucun ne s’était envolé. J’avais la responsabilité de deux enfants : le mien donc et une petite toute mignonnette qui m’a vomi sur les bottes dans le hall du cinéma ( biiiiiiiiiiiiiiiii ). A ce stade, déjà épuisée par la marche contre le vent je rêvais de rentrer chez moi me faire un thé., mais bon le reste s’est bien passé.
    Sinon, dans mon expérience professionnelle à moi, ce sont des collégiens qu’on ballade et c’est pas mieux ( surtout le bus) sinon, je suis atteinte de comptitude aigue également ( et comme je suis prof de maths c’est toujours moi qui m’y colle, va comprendre le raisonnement simpliste de mes collègues ^^).

    Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :