Les murs instagrammables de Los Angeles.

Second jour à Los Angeles.


Après les émotions de la première nuit, nous nous sommes endormis à 18 heures la veille, après avoir visité Long Beach et fait les magasins. C’était juste une petite sieste, au départ… Au moins, nous voilà reposés… Enfin … Jet lag oblige, nous sommes réveillés dès 5 heures du mat. Tant mieux, j’avais commandé mon roman la veille, il vient d’arriver dans un Amazon locker. A 5 heures du mat, on va pouvoir traverser le quartier sans embouteillage. Et même se faire un bon petit déjeuner après ! (et se laver les cheveux, y’en avait besoin.)

Dans la liste de mes envies, hashtag je suis une influencée de la vie, il y avait :

« Voir les ailes de Colette Miller. »

Parenthèse culturelle :

(Si, vous savez, le truc qu’il est bon de ressortir en soirée !)

Colette Miller a commencé en 2012 un projet intitulé : le Global Angel Wings Project. C’est à Los Angeles qu’elle a peint les premières ailes. Depuis, les ailes de Miller sont à LA, mais aussi   . Son succès s’est fait grâce aux réseaux sociaux et aux gens qui s’amusent à poser devant.

(Fin de la parenthèse culturelle, si vous voulez en savoir plus, c’est ici.)

Je n’avais pas l’intention de tous les faire et de devenir la fille qui fait tous les murs instagrammables de Los Angeles, mais j’avais envie d’en voir au moins un (surtout maintenant que j’avais récupéré mon bouquin !)

Le n’Am se prend au jeu, et nous profitons du wifi pour dégoter les murs les plus instagrammables de Los Angeles (et au moins une paire d’ailes). « Allez, je vous emmène », annonce-t-il. Les enfants sont joie. « Chouette, on va voir des murs ». (ouais bon, ils sont moyennement joie, quoi.)

Nous voilà donc partis !

Le « love » wall de Culver City

C’est le premier qu’on découvre. Il est vraiment beau, et les enfants se prennent au jeu. Youpi ! On peut se garer facilement juste en face, et on fait quelques jolies photos d’amoureux et de famille.

Son adresse : Smashbox Studios, 8549 Higuera St. (Hayden Ave & Warner Drive), Culver City

murs instagrammables los angeles
murs instagrammables los angeles
murs instagrammables los angeles

Les ailes de Beverly Hills :

Et là, c’est notre première déconvenue. On cherche, on passe, on repasse… rien à l’adresse qu’on pensait avoir trouvée. Queutchi, wallou… A moins que… ah bah oui. Le mur est blanc, mais on voit encore la forme d’ailes. Je suis dépit, frustration et déception. Mais le n’Am n’a pas dit son dernier mot. Voilà comment nous sommes arrivés à Melrose, qui a été notre occupation pour la matinée.

Les murs instagrammables de Melrose Avenue, Los Angeles.

Pour les trouver, roulez jusqu’à Melrose Avenue… attendez de voir le premier mur coloré… hop, vous pouvez vous garer et profiter !

Ici, pas un mur n’est pas instagrammable. Ils ont tous leur petit quelque chose. Nous avons même pu admirer des artistes en train de peindre… et au milieu… les ailes de Colette Miller ! Un vrai bonheur !

murs instagrammables los angeles
murs instagrammables los angeles
murs instagrammables los angeles
murs instagrammables los angeles
murs instagrammables los angeles
murs instagrammables los angeles
murs instagrammables los angeles
murs instagrammables los angeles
murs instagrammables los angeles
murs instagrammables los angeles
murs instagrammables los angeles
murs instagrammables los angeles
murs instagrammables los angeles
murs instagrammables je suis venue te dire
Et « je suis venue te dire » a trouvé son mur

Le mur de Shepard Fairey (aka Obey Giant)

Celui-là, c’est le n’Am qui voulait absolument le voir. On ne pouvait pas lui dire non après son Los Angeles tour des murs instagrammables. Il a juste été déçu par sa galerie, qu’il pensait n’être rempli que de ses oeuvres, mais le mur principal reste plutôt sympa à découvrir ! Pour la petite histoire, un gars et une fille discutaient juste à côté, empêchant le n’am de prendre sa photo. Il a décidé d’attendre un peu… Nous avons eu le temps d’aller faire chacun une pause pipi dans la station service à côté avant que le gars ne daigne se pousser un peu !!!

A trouver sur : Sunset Boulevard

obey giant Los Angeles
obey giant Sunset boulevard

On s’est arrêtés là, on avait pique-nique (si, c’est une bonne excuse), mais il y a encore plein de jolis murs instagrammables à voir à Los Angeles pour ceux que ça intéresse ! (je vous montrerai aussi ceux de Las Vegas plus tard !)

Si vous voulez en lire plus, tous mes articles sur notre premier et second road trip américain sont ici !

Mots clé : Los Angeles, road trip américain, murs instagrammables, Colette Miller, Obey Giant

5 Commentaires

  • Cathy 15 août 2019 à 22 h 42 min

    Toujours aussi fan… surtout que je n irai jamais !! Ça me permet de voyager un peu. Magnifiques photos, plus principalement celle de Colette Miller avec les ailes !! Je m envole !

    Répondre
  • Vlynette 16 août 2019 à 9 h 49 min

    Il y avait aussi des ailes à El Paso. J’ai vu que vous y étiez passés (à El PASO Oh ça va )
    Merci pour ce reportage-comme-si-on-y-était

    Répondre
  • Vlynette 16 août 2019 à 9 h 53 min

    Pfffffff… Mes smileys, pourtant judicieusement choisis, ne s’affichent pas ici !

    Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :