«

»

Leur rentrée 2017.

C’était pas gagné d’avance. Entre le fanfaron niaf qui jubile en dehors mais qui flippe en dedans, et la stressée Niafette qui angoisse en dehors et qui flippe en dedans, le n’Am et moi, on avait les boyaux qui dansaient la gigue contre notre foie, la nuit avant la rentrée.

On s’est donc levés avec les organes aussi fatigués que les yeux qui n’étaient pas bien ouverts, lundi matin.

J’ai préparé une table remplie de love et d’amour, pour le petit déjeuner, histoire de partir sur l’idée qu’une journée qui commençait bien ne pouvait que bien se passer.

Et puis Niafette a voulu quelques bouclettes, et j’ai coincé une mèche de ses cheveux dans l’appareil à friser. Exit ma théorie de la journée qui commence bien. Heureusement, elle ne l’a pas pris comme un signe de mauvaise augure.

Nous sommes partis, avec moi-même dans le rôle de celle qui en rajoute des tonnes, le niaf qui sur-enchérissait et Niafette avec un sourire de façade, tu sais, celui de quand t’as envie de gerber mais que tu essaies de faire comme si ça va. J’ai croisé les doigts pour qu’elle ne rende pas son petit dej à coeurs dans la cour de récré, je crois qu’on aurait dû changer de région fissa.

Le Niaf a retrouvé les instits et a commencé à papoter. Soulagement. Niafette a continué à se triturer les doigts, j’ai cru qu’elle allait se dévisser les phalanges. Alors, avec son accord, je suis allée me présenter au maître, et même à un groupe de fillettes qui attendaient dans son rang. Et puis, tout en retenant ma respiration, je suis partie.

A midi, j’étais bleue (rapport à la respiration retenue) et devant l’école. Niafette était dubitative. BON, ça s’était passé. Ni bien, ni mal, ce qui pour elle signifie plutôt une matinée satisfaisante (elle n’aime pas se réjouir trop vite ma 10 ans !) Le niaf, quant à lui, avait adoré les enseignants (mais ne se souvenait plus comment ils s’appellent) et avait plein de copains (mais ne savait pas non plus les prénoms.)  » Maman, l’essentiel, c’est de jouer, pas de s’appeler ! », m’a-t-il signifié. (hashtag Niaf philosophe.)

Je respirais encore difficilement à 16h25, en arrivant devant l’école. Et puis, j’ai vu le niaf jouer avec des copains, faire le fou, courir et sauter partout. Mon regard a fait le tour de la cour. A ce stade, j’avais encore une boule dans la gorge à l’idée d’apercevoir ma grande roulée en position foetale dans un coin, seule.

Elle était avec une gamine de son âge, en train de discuter. ça m’a fait chaud au coeur. Et puis, elle a éclaté de rire. ça m’a fait humide aux yeux. Je les ai ouvert bien grands, histoire de ne pas être la seule mère qui chiale en récupérant ses gosses à 16h30, je serais passée pour la bad mother de service.

Et enfin, j’ai respiré. Les enfants sont heureux et ne tarissent pas d’éloge sur la classe, les enseignants, les copains, les activités.

On gardera, finalement, un bon souvenir de cette rentrée !

EnregistrerEnregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

(6 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. MamaFunky

    Je suis contente que cette première rentrée ailleurs se soit bien passée !
    Pour nous l’an dernier elle avait été en demi-teinte. Mais heureusement cette année elle s’est passée comme sur des roulettes, et ça c’est quand même un sacré soulagement.

  2. Vlynette

    Comme il n’y a pas d’autre grand-mère dans le coin, je laisse couler…
    Un vrai soulagement aussi ici (je m’inquiétais vraiment pour Niafette) et même de loin, j’ai suivi ça de très près 😉
    Et voilà, c’est parti !!!!!!!!

  3. Maman Sur Le Fil

    Elle est émouvante cette rentrée ! Qu’est ce que l’on peut s’inquiéter pour eux et ils n’ont de cesse de nous prouver que nous avons tort ! Ils sont forts et ils s’en sortiront toujours ! Faisons leur confiance…

    Virginie

  4. Rozenn S

    Coucou, Top pour tes loulous 😉 On s’en fait toujours beaucoup, on appréhende et on relâche la pression après… Pour nous le déménagement c’était il y a 3 ans, mais ça ne s’est pas bien passé pour mon fiston et plus ou moins pour ma grande… malheureusement, ça a continué, espérons que cette année, ce sera mieux 😉

  5. Estelle

    Ici j’ai pleuré en laissant le grand au cp… Il avait des copains dans la classe, mais le changement d’école, le changement de rythme, à midi mon grand a refusé de manger, il a pleuré car il a perdu l’ardoise mais la maîtresse l’a retrouvé, puis ensuite il a perdu ces feutres et super maîtresse la retrouver, puis il a fallu prendre le goûter dans la cour, et certains copains n’ont pas de goûter c’est pas juste….
    Le petit en moyenne section ma serré fort la main quand il a découvert la maîtresse, puis finalement il m’a lâche quand il a vue son amoureuse. Du coup pour le moment mon cœur de maman reste serré face à mon grand pas si grand qui angoisse pour l’école, qui me tient fort et me fait un câlin avant d’y allé, qui a peur de ne rien comprendre alors qu’il sait déjà….

  6. N'estellOu

    Contente que la rentrée se soit bien passée chez vous !

  1. La récap bavarde du mois de septembre 2017.

    […] de guerre, pas tout à fait rassurés… et pourtant, dès le premier soir, tout allait mieux. La rentrée, check […]

Répondre à Estelle Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>