Ma nuit avec un yucca…

Mercredi soir, minuit. Après avoir facebooké jusque bien plus tard que je ne l’avais imaginé, je m’apprête à rejoindre mon n’amoureux (en  vue de la préparation à la nuit de noces, nous nous entraînons à ronfler ensemble… 😉 )

En passant devant la porte d’entrée, je renifle une odeur spéciale. Non, pas de couche au cacatomique qui traîne. Une sorte de fumée…

Oh, zut de flûte…Le Yucca. J’ai la fâcheuse manie d’ utiliser l’immense pot de ma copine la plante pour y balancer mes mégots, et une fois ou deux (bon, deux, d’accord) la terre a commencé à fumer.

yucca

Comme les fois précédentes, je m’arme donc de ma bouteille d’eau, ce qui suffit largement à évacuer les signaux de yucca. Pas ce soir. Une, deux, puis trois, quatre…une dizaine de litres d’eau plus tard, la moitié du pot doit être inondée, mais Yucca continue de fumer.

Je me sens moyennement bien… Mon esprit est traversé d’images d’alarmes incendie, de pompiers arrivant sirènes hurlantes, de voisins sortant avec leurs masques… Non, j’exagère à peine dans mes trips nocturnes.

Mais ce Yucca est rebelle, il faut l’avouer…et continue de sortir tranquillement sa fumée, tel un humidificateur puant. Il me provoque, donc. Et moi, je suis fatiguée.

Je saisis alors ma bouteille afin de creuser un peu la terre, histoire d’analyser l’échappée fumeuse. Et je m’aperçois qu’un bout de tronc est noirci. Elle est là, la faille!

Je l’enlève, avec vigueur. Non, il doit encore y avoir un truc qui cloche.

Je regarde, de près, de loin, je me poste, je m’assois, me ravise. Putain, je ne vais quand même pas passer la nuit devant un yucca!

Je suis persuadée qu’il fume toujours tout en ayant la conviction que c’est fini…En réalité, je ne sais plus, et j’ai peur de me coucher et de faire crâmer la baraque…

Une heure plus tard, je me décide, la mort dans l’âme, à déraciner le yucca, pour la paix de mon sommeil. Je creuse la terre avec les doigts,sans même plus faire attention à la possible éventualité d’une présence de vers de terre… le yucca est en train de me rendre complètement dingue.

Une fois déraciné, je prends une serpillère pour étouffer le tronc, puis je piétine encore quelques minutes les racines, et vérifie chaque morceau du tronc afin de déceler une chaleur suspecte. Rien.

C’en est fini de ma baston avec le yucca. Paix à son âme. Je monte me doucher, pour ôter l’odeur de brulé.

Puis, je réveille quand même le n’Am, juste pour l’interroger sur la fiabilité des détecteurs de fumée.

Et enfin, je vérifie par la fenêtre…plus rien ne s’échappe…

Le n’Am me dira quand même, avant de se rendormir, qu’il faut faire gaffe: il n’y a pas de fumée sans feu, donc s’il n’y a pas de fumée…

Demain, j’achète un cendrier!

se débarasser d'un yucca

21 Commentaires

  • ptite maman 20 septembre 2012 à 23 h 32 min

    J’ai honte, mais… à moi aussi, ça m’arrive ce genre d’épisode parano… régulièrement, même! Et étrangement, je me fais des films avec les poils de mon chien (qui volent un peu partout dehors depuis que j’ai un « poilu ») qui prendraient feu (à cause d’un mégot mal éteint, bien sûr, le dernier d’avant fermer la porte pour la nuit) sur ma terrasse carrelée, et qui, à cause un petit coup de vent (bah quoi, probable!), viendraient se coller tout contre le volet en bois et…bah tu vois, quoi!

    Répondre
  • mamanwhatelse 20 septembre 2012 à 23 h 58 min

    pipi culotte mdr!!!!!
    je te vois bien à 2 heures du mat’ à genoux devant ton yucca à gratter la terre!!! allez cherche cynthia, cherche!!!

    Répondre
  • Hélène Citrouille 20 septembre 2012 à 23 h 21 min

    C’est pas bien mais je suis morte de rire !!!!!

    Répondre
  • Vlynette 20 septembre 2012 à 23 h 37 min

    Heu… et arrêter de fumer, t’y as pensé ???
    Bon, bon, ça va, je vais me coucher 😉

    Répondre
  • maman de babychoupette 21 septembre 2012 à 1 h 32 min

    Hihi ces paranos nocturnes, j’adore!

    Répondre
  • Reb 21 septembre 2012 à 7 h 18 min

    Je sais c’est pas bien de rire du malheur des autres mais ton article m’auras bien fait rire de bon matin alors merci à toi .
    Bon je te presente toutes mes condoleances ainsi qu’a la famille du Yucca …
    Bisous,bisous

    Répondre
  • Stef 21 septembre 2012 à 8 h 31 min

    Mdr… Pov yuka qui avait rien demandé…

    Répondre
  • blandine 21 septembre 2012 à 9 h 01 min

    merci pour ce fou rire matinal !!!

    Répondre
  • Maman louzoù 21 septembre 2012 à 9 h 03 min

    Nan mais sans déconner !!!! T’as pas autre chose à foutre que de t’énerver sur un Yucca !!!! Le pauvre !!!!
    Euhhhh je suis un peu d’accord avec ta mère 😉 c’est un signe = faut absolument que t’arrêtes la clope, ça te monte au caberlo !!!!
    Bon bidonnage du matin tout de même 😮

    Répondre
  • BENAZET 21 septembre 2012 à 8 h 39 min

    MDR mais alors, MDR !!! J’aurai adoré être avec toi. J’imagine trop bien la scène !! Bises !

    Répondre
  • aggie 21 septembre 2012 à 9 h 08 min

    De toutes façons les yuccas ça pique trop (souvenirs d’enfance)

    Répondre
  • Chocololita 21 septembre 2012 à 11 h 02 min

    MERCI!!! Une fois de plus, tu m’as beaucoup fait rire. Mais j’avoue que j’aurais été aussi parano que toi, je pense même que je serais allée jusqu’à remplir la baignoire d’eau pour y noyer mon yucca histoire d’être vraiment sûre!

    Répondre
  • Etincelle 21 septembre 2012 à 11 h 26 min

    Et sinon, tu l’as replanté le pauvre ?

    Répondre
  • poppy 21 septembre 2012 à 10 h 31 min

    La morale de l’histoire n’est donc pas d’arrêter de fumer, mais d’arrêter de mettre des plantes vertes dans sa maison..hi hi hi

    Répondre
  • missrelie 21 septembre 2012 à 12 h 43 min

    mouhahaha!
    pov petite plante non fumeuse!

    Répondre
  • FoxyMama 21 septembre 2012 à 12 h 23 min

    Oh le carnage! t’es folle : j’adore 😀

    Répondre
  • sun 21 septembre 2012 à 21 h 38 min

    Ben elle est pas mal celle-là !! hihi !!

    Répondre
  • Amandine C 22 septembre 2012 à 21 h 54 min

    Merci pour ce bon moment de rigolade. J’ai quand meme une question: tu n’as pas pensé à le mettre tout simplement dehors??? Bisous

    Répondre
  • Madame Moustick 23 septembre 2012 à 23 h 15 min

    Le pôvre !

    Répondre
  • Perle du Pacifique 25 septembre 2012 à 7 h 26 min

    Dommage, il était beau ce Yuca ! 😉 C’est dingue comme la nuit on peut devenir complètement dingos !

    Répondre
  • humidificateur 5 octobre 2012 à 14 h 49 min

    Bonjour,
    Ton histoire est bien drôle, les commentaires sur les photos aussi

    Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :