Mon bébé en cour de récré.

Mon mini niaf, ce bibounet d’amour à sa môman, a emprunté le chemin des écoliers avec plus ou moins de joie et de fierté.

Je le vois quand je le dépose, me claquer un baiser sur la joue et courir vers un des coins jeux. Mais que se passe-t-il le reste du temps, après que j’ai tourné mes 6 centimètres de talons? J’ai eu l’occasion de pouvoir jouer la petite souris pendant un bout de récréation (non, pas comme hier, c’est une expression cette fois, tu m’imagines avec mon costume dans la cour de récré? ), un moment où il ne pouvait pas savoir que je l’observais, et où il était donc libre de tout regard maternel.

Je me rappelle de Niafette, qui a passé presqu’un an à côté de la maîtresse. J’en avais pleuré de frustration quand elle m’avait annoncé, un jour, « qu’elle n’avait pas de copains ». (j’te rassure, depuis, elle s’est bien rattrapé, mais ça m’avait fendu le coeur.) Je sais d’ores et déjà depuis belle lurette que le blondinet est aux antipodes de sa soeur, mais j’ai néanmoins été ravie de pouvoir me poster derrière une fenêtre donnant sur la cour.

C’est le premier que j’ai remarqué. Normal, une foule compacte s’agglutinait juste derrière lui. Pourquoi? Peut-être parce qu’il bloquait le passage, sa jambe en barrière, au sommet du toboggan. Jusque là, normal. Chieur en série.

Il a fini par descendre (sur le ventre) et a jarreté doucement mais fermement le gamin qui se trouvait sur le jouet à ressorts. Pour être appelé par une copine (une copiiiiine? Nan mais c’est qui celle là? Qu’est ce qu’elle veut à mon fiston à moi?) et fuguer avec elle sur le camion à l’autre bout de la cour.

 cour de récré

J’étais là, comme une conne, le sourire aux lèvres, à me tordre le cou pour suivre la suite des évènements. Il est revenu après avoir lâchement abandonné la copine (c’est bien mon ptit chouchou) et s’est amusé à se jeter à terre avec un copain. Je n’entendais pas, mais j’imaginais très bien le dialogue: « Plouf, on plonze dans la piscine »… c’est donc mon fils qui va apprendre aux autres les trucs à ne pas faire… J’ai visualisé la tête qu’il faudrait que je fasse quand me serait rapporté qu’il s’était fait fâcher pour catch improvisé. Mais pour le moment, j’étais seule, je pouvais rigoler.

C’est le moment qu’a choisi le monsieur de la mairie avec qui j’avais rendez vous pour débouler.

Je suis sûrement passée pour une mère gaga. Et finalement… c’est un peu le cas!

12 Commentaires

  • zaza mi-louve mi-lionne 12 septembre 2013 à 8 h 13 min

    tout les parents ,je pense rêve d’être petite souris pour voir ce qui se passe a l’école dés qu’on est parti

    Répondre
  • Maud 12 septembre 2013 à 8 h 30 min

    Moi, j’aimerais bien être une petite souris, pour voir comment se passe la cantine… parce que tout ce qu’il me raconte me hérisse les poils !!! (on coupe tout seul, on se sert à boire tout seul, on nous coupe pas les fruits, même ceux avec un noyau – je parle même pas du melon, dont on ne retire même pas la peau -, on trouve des arêtes dans le poisson, et il n’y a même pas tous les jours du fromage!).

    #coupdegueule#

    Je crois que je ferais bien la petite souris ce matin pour voir la récréation… je travaille pas, je vais en profiter tiens ! (moins facile pour la cantine, faudrait un vrai trou de souris là!)

    Répondre
  • Aurélie 12 septembre 2013 à 9 h 13 min

    Mdr
    J ai fait pareil mais je n ai pas réussi à voir ma puce, très frustrant!! Je n ai en plus pas pu rester longtemps à observer, car je voyais bien que les atsem et maîtresses voyaient ça d un mauvais œil qu une personne regarde les enfants. Ça fait un peu louche en effet ^^ lol

    Répondre
  • MamanChat 12 septembre 2013 à 9 h 14 min

    On est toutes comme ça haha ^^
    J’ai moi aussi pu l’observer l’année dernière et encore cette année dans la cour de récré, l’école étant à deux minutes à pied, lorsque je vais promener en ville.
    J’ai eu moi aussi la chance qu’il ne me voit pas, je pouvais l’observer, j’en étais toute contente 🙂
    Mais de mon côté, ce n’est pas aussi folichon… mon petit mec est tout seul dans son coin.
    J’espère juste que ça ne durera pas 🙁

    Répondre
  • Amélie Epicétout 12 septembre 2013 à 9 h 52 min

    Je crois qu’on en rêverait tous de jouer aux petits espions, en tout cas il a l’air de s’éclater à l’école ton niaf!

    Répondre
  • pauline maman trouvetou 12 septembre 2013 à 16 h 26 min

    Super, je suis ravie que Niaf s’amuse en récré. La mienne, c’est un peu plus difficile. Passé effervescence du premier jour, le chemin de l’école est un peu plus difficile à prendre. Je peux jouer la petite souris depuis le RAM le mardi et le jeudi matin… pour le moment elle est plus comme Niafette. Sa main reste dans celle de sa maîtresse tout au long de la récréation. J’espère qu’elle s’amusera un peu plus dans quelques semaines.

    Répondre
  • lesideesdelaurea 12 septembre 2013 à 20 h 02 min

    Ce bibounet d’amour ? Oo Je ne connaissais pas, j’en apprends tous les jours avec toi ^^

    Répondre
  • Vlynette 12 septembre 2013 à 19 h 57 min

    Une vraie terreur des bacs à sable, ce Bibounet d’Amour !!! Je suis vraiment ravie qu’il s’amuse et qu’il apprécie d’aller à l’école 🙂 Mais j’ai un petit pincement au coeur quand je lis le commentaire de MamanChat et de Pauline… J’espère que vos petits vont vite trouver leurs marques et s’amuser avec les copains ! Heureusement que pour Niafette ça va très bien maintenant 🙂

    Répondre
  • Maman louzoù 13 septembre 2013 à 7 h 32 min

    J’adore !!!!
    C’est tout moi
    Sauf que moi c’est parce que Mlle m’avait balancé comme Niafette : « j’ai pas de copines, snif » :'(
    Mouais sauf qu’en la regardant, en effet, elle n’a pas beaucoup de copines, mais alors des copains …….. ^^

    Répondre
  • FoxyMama 13 septembre 2013 à 13 h 47 min

    C’est trop bien une cour de récré avec des jeux, j’habite vraiment une ville de merde…

    Répondre
  • Anne-Laure 13 septembre 2013 à 21 h 47 min

    Ici, j’accompagne d’abord Madeleine, puis Paul. En repassant en voiture, 10 minutes plus tard, le long de la cour de récré, je peux en ralentissant retrouver la petite fille aux couleurs flashy. Parfois, le coeur se serre… Elle est assise, seule, et regarde les autres enfants courir, jouer, se retrouver. Je sais que d’autres récrés sont solitaires, elle me le dit. Parfois, c’est juste qu’elle a envie d’un peu de calme. Parfois, elle aussi a le coeur serré, personne n’a voulu jouer avec elle. Et elle est trop timide pour rester près des maîtresses. Et puis de temps en temps, elle est entourée de ses copines, ça piaille, ça gesticule, je rêve d’avoir des oreilles supersoniques pour savoir de QUOI elles parlent, les pipelettes!
    Quant à Paul, on ne peut rien voir, il y a une haute haie qui protège la cour de la maternelle mais… je sais qu’il se cache. Pour embrasser Prisca sur la bouche sans que la maîtresse ne les voie. Ou qu’il va voir sa soeur au portail entre les deux cours. Et sinon, la solitude, lui, il ne connait pas. C’est reposant aussi d’avoir un petit garçon le nez au vent, et émouvant d’avoir une grande fille à fleur de peau…
    Et tellement bon quand on peut voir ce que l’on n’est pas censées voir!!!!

    Répondre
  • petits canaillous 14 septembre 2013 à 22 h 13 min

    Ohhh la petite souris… je rêve aussi de faire la curieuse pour regarder mes petits canaillous à la récré mais je n’ose pas !

    Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :