«

»

Prématurité: quand les parents s’oublient. Papa bavarde.

Aujourd’hui,je suis triste tandis que j’écris ce préambule. J’ai reçu ce témoignage ce week-end, je l’ai lu, j’ai tardé à répondre parce que je voulais prendre mon temps, trouvé les mots. Hier soir, les ayant maladroitement posés dans la case réponse de mon message FB, je n’ai pas pu l’envoyer. Alors, Monsieur R., tu as plutôt intérêt à venir commenter, à venir te moquer de mes photos pourries, à retrouver le chemin de ton pseudo, quels que soient le nombre de dodos qu’il reste à cocher… Ou au moins à envoyer un mail pour dire que juste,tu n’as pas envie de te connecter. Pour une fois, malgré les prénoms et les photos données, je n’ose pas. J’ai de magnifiques photos d’une princesse qui a bien grandi, mais je ne sais pas, je ne sais plus si je dois les publier. Je ne mettrais que celle de M à la naissance. Monsieur R., si tu veux que je publie les autres, magne toi le train.

En attendant, je partage ce récit, persuadé qu’il vous touchera en plein coeur, et que vous aurez, ce soir, un mot tendre, un geste doux, envers votre bien aimé(e).

Chut, papa bavarde aussi !

Au départ juste 2 personnes dont les routes étaient visiblement faites pour se croiser. On ne pouvait pas imaginer que cette route ressemblerait plus à une piste de rallye en Argentine qu’à un revêtement d’autoroute fraîchement refait et lisse comme peau de bébé. Mais s’il y a bien une chose qui n’existe pas dans la réalité ce sont des vies comme les longs fleuves tranquilles. Elle à Saint-Brieuc, moi à Rennes puis nous deux à Nantes. Une première maison achetée, une demande en mariage un soir de fête des mères, des rires le lendemain sur un petit bateau électrique sur l’Erdre dont les rives étaient ce jour largement irradiées d’un superbe soleil. Des mois de préparation du mariage avec dans un coin de nos têtes cette envie d’enfant. Puis il y eu ce premier accro avec l’intrusion de « La maladie » avec le cancer de mon beau père. Gros grain de sable dans un engrenage qui jusque là tournait bien. Puis ce soir ou à quelques semaines du mariage nous avions eu peur que K. soit enceinte … Peur absurde après coup ! Si seulement elle l’avait été. Le jour du mariage fût en tout point parfait. Puis il y a eu ces 15 jours aux Seychelles absolument fabuleux … Après c’est l’enfer. Mon beau père est décédé 10 jours après notre retour des Seychelles … Il ne connaîtra pas M …

Mais qui est M ??? Elle est né dans nos tête peu de temps après notre rencontre mais elle à tardé à venir … Les cigognes semblaient avoir aussi perdu notre adresse. De piqûres en traitement médicamenteux ils nous à fallu oublier notre fierté et demander de l’aide à la science. FIV … beurk, que je n’aime pas ces trois lettres ! Pourtant la première FIV fut la bonne. Deux embryons- réimplantés, deux pris ! Exceptionnel ! Enfin notre vie allait être tranquille ! Nada !! Un mois plus tard, l’un des deux embryons à décidé de se faire la malle ! Alors on s’est calmé. Même pas un mois et déjà privée d’une grossesse sereine pour le papa comme pour la maman. Je ne saurais jamais ce que c’est d’être papa « normalement ». La première fois que j’ai entendu son cœur, le mien s’est presque arrêté. Des larmes, elle tenait … même si nous ne savions pas le sexe. Les semaines se sont écoulées puis est arrivé ce mois de juillet 2009. D’abord cette soirée du 12 pour les 40 ans de mariage de mes parents puis ce 22 juillet 2009 vers 22h15 entre deux épisodes d’esprits criminel, juste après une envie furieuse d’un cône glacé au café. Une chape de plomb nous est tombée sur la gueule, le temps s’est arrêté. Après 25 semaines de grossesse, K. a perdu les eaux !!! 25 semaines ce n’est juste pas possible. Elle a tenu une semaine, alors que moi j’ai eu peur de perdre les deux. Le téléphone à sonné à 05h25 le 29 juillet 2009 : « Je vais accoucher ».

r

Je ne parlerais pas des 120 kilomètres heure que j’ai dépassé sur la route Petit Mars – Carquefou, des feux rouges brûlés ( Ouais je l’avais encore jamais dit) … Une course au travers le CHU façon « Cours Lola cours ». Quand je suis arrivé dans la salle elle avait déjà accouché. Puis il y a eu ces 3 nombres sur le tableau blanc … Poids : 780 grammes ** Taille : 31 centimètres ** Périmètre cranien : 22 cm ! Une poupée Barbie mesure 29 centimètres. Un mois à ne pas savoir si elle allait vivre. 3 transfusions, des arrêts respiratoires … la voir bleue … 104 jours plus tard elle sort. On ne nous a pas laissé le temps d’être parents. Il y eu des passages aux urgences, 1 an sans passer une semaine sans passer chez le médecin … Des inquiétudes sur son développement jusqu’à ses 2 ans et demi. Aujourd’hui à part une taille nécessaire plus basse que la moyenne et une audition à 30% à une oreille, il n’y a absolument aucunes séquelle. Elle vient de faire sa seconde rentrée. Elle est en moyenne section. Alors pourquoi ce témoignage … Parce que pendant ces 4 ans si nous avons été très présents pour elle, nous ne l’avons pas été pour nous. Nous avons oublié notre couple. Ce n’est sans doute pas l’unique raison mais son histoire et la nôtre sont intimement liés. La sienne va continuer … Ecole … collège … lycée … travail … La nôtre vient de s’arrêter. On ne s’aime plus …

Notre amour est mort mais pas celui qu’on lui porte chacun de notre côté. Nous venons de nous séparer. Dans 37 jours quand je rentrerais du travail quand j’ouvrirais la porte M. ne sera plus derrière la porte avec sourire et sa petite voix aigüe. Elle sera loin, à plus de 200 kilomètres … 38 jours !!! Putain !!! Comme les enfants le font pour noël sur mon calendrier au travail j’ai entouré cette date en rouge et chaque jour je fais une croix sur le jour qui commence. Plus le temps passe moins il reste de croix à faire. Le premier jour seul sans M. sera le jour de la toussaint. Je serais glauque mais c’est pour moi comme une petite mort. Il y a bien le téléphone et les webcams mais le virtuel ne remplace pas tout. Pas possible de prendre dans mes bras ce petit bout de bonne femme qui m’a bien montré qu’en se battant on arrivait à faire des choses extraordinaires, mais je n’y arrive pas, je n’y arrive plus !2 jours toutes les deux semaines et la moitié des vacances … comme si le besoin et l’envie de la voir pouvaient se calquer sur un calendrier. Oh ne vous inquiétez pas, tout se passe à l’amiable car nous avons été assez intelligents pour penser à M ! Voilà un dommage collatéral de la prématurité trop souvent ignoré. A trop se jeter dans cette bataille (Mais peut on faire autrement) on en oublie qu’un homme et une femme avant d’être parent, et bien ils forment un couple. Et quand on l’oublie, c’est comme jouer au casino, on fini toujours par perdre.

Pour nous il est trop tard. This is the life … Mais chuuuuut papa a bien trop bavardé, il repasse la parole aux mamans.

R.

Pour contribuer à aider les bébés, leurs parents, vous pouvez donner sur la page de collecte de la marche des bébés.

Rendez-vous sur Hellocoton !

(32 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Sophie-Mum

    Heureusement Que tu avais prévenu j’ai bien fait de pas me maquiller je chiale. Triste et jolie histoire a la fois. Espère qu’il verra sa fille le plus souvent possible et pourquoi la maman est partie si loin du papa!!!
    Oui cette petite fille c bien battu et je peux comprendre que dans ce genre de situation on oubli notre couple et c’est bien dommage. Espère que le papa viendra commenter ici

  2. laeti dib dib

    et ben voila je chiale au bureau … courage a toi papa de M plein de bisous… je trouve ton témoignage si vrai si touchant … vous avez été assez intelligent pour préserver le respect et l amitié pour votre fille chapeau !!! vraiment vous avez tout les deux tout mon respect !

  3. Maman louzoù

    Beaucoup de chose me parle : St Brieuc, Rennes, Nantes, l’Erdre, PMA, FIV
    Une autre m’effraie : la prématurité
    L’autre chose et ce dont on met de côté, on en parle, mais de loin … « et si cela nous devait nous arriver » …
    Mais « M » s’est tellement battu pour la vie, sa vie, la vôtre (ses deux parents). Le vous est peut-être mort, mais un petit coeur battra toujours entre vous deux

  4. Maman est au musée

    Je suis toute retournée, comme à chacun de ces émouvants récits. La vie est comme ça, faite d’imprévus et de chemins tortueux … M est une petite battante ! Elle est née si tôt. Bravo à elle et à ses parents, même si la vie les sépare un peu aujourd’hui.

  5. Sunny

    Que d’émotion dans ce texte! Et quel courage pour partager cela! Je ne sais que dire de plus

  6. Amélie Epicétout

    Papa R. Je te souhaite énormément de courage pour lutter contre la solitude que tu devras affronter 1 semaines et demi toutes les deux semaines et la moitié des vacances. Tant d’épreuves surmontées ensemble, je suis sûre que M. est une adorable petite fille qui aime gros son papa comme ça.

  7. Anne-Estelle

    Cette histoire est bouleversante. Traverser la mort, la vie, se battre. Pour quoi? Pour qui? Oui cette petite fille est une victoire à elle toute seule. Oui elle a reçu tout l’amour possible de ses parents. Mais les parents ne sont plus que parent justement, et c’est tellement triste ! Peut-être que je suis trop naïve, fleur bleue … mais l’amour ne peut-il pas renaître?

  8. NJ

    Je pleure… original…
    Comme je comprends l’épreuve du couple ! Nos jumeaux n’ont eu qu’un mois de prématurité mais il y a pourtant déjà eu quelques tensions quand nous étions accaparés par les difficultés qu’ils rencontraient pour manger… Il faut être vraiment soudés pour affronter et ça peut parfois ne même pas suffire.
    Bien du courage à ce papa qui a la force et le courage de ne pas faire le fort et le fier pour crier son amour.

  9. Angel

    Bon mon maquillage est flambé. Mais merde çà fait mal de lire tout çà. C’est déjà dur de voir son enfant comme çà mais ensuite ne plus la voir que 2 jours tous le s15 jours encore plus.
    C’est dur je l’avoue, mon mari et moi on a vécu des moments durs, on s’oublie un peu avec les 3 enfants petits mais on se bat toujours ensemble pour rester unis. Courage à toi, ta fille vaut le coup de se battre.

    1. papa de M

      Ben ce soir quand tu le verras, dit lui juste  » je t’aime « 

  10. Rachel

    Très sniff :’-(

  11. djoulaie

    Merci pour ce témoignage… Car malheureusement cette fin peut nous arriver à tous. Et c’est vrai que lorsqu’un de nos enfants rencontrent une difficulté, petite ou grande, on a tendance à se focaliser dessus en oubliant l’autre…
    Il faut prendre conscience que cela peut arriver, et faire ce qu’il faut pour être un bon parent et un(e) bon(ne) époux/épouse…
    En tout cas bravo à la petite M. pour sa force dès les premiers de sa naissance ! 780 grammes… pffffiou, bravo à tous les 3 <3

  12. sophie mum

    je pleur en lisant meme les commentaires ca craint !! et je suis venue voir s’il le papa avait commenté mais non snif

  13. aggie

    Papa R (et Maman K) je vous souhaite toute la force pour traverser cette nouvelle épreuve. Epreuve différente que ce que vous avez connue avec la prématurité, mais très dure elle aussi. Que le bonheur soit à venir pour vous 3 , même si la séparation et l’éloignement géographique viennent y mettre leur grain de sel. Ton article est absolument bouleversant.
    Cynthia, merci de nous faire profiter de ces témoignages qui nous poussent à la refelxion <3 .

  14. Maman à l'Ouest !

    Ce témoignage est bouleversant.
    Je ne connais pas cette histoire précisément donc la remarque qui va suivre ne s’applique pas précisément à ce témoignage.
    Attention elle va être violente : Putain, l’enfant n’appartient pas à la mère ! Pourquoi, irrémédiablement part-on du principe que l’enfant va suivre sa mère, où qu’elle aille ? et le père en fait son affaire.
    ça me choque, vraiment.
    Je peux en parler, je suis séparée, je suis une mère, à aucun moment je n’ai considéré avoir plus de droit que le père. Notre enfant est « basé » là ou sa vie a démarré, là ou il y a ses repères.
    Voir la souffrance d’un papa, comme ce que je viens de lire, ça me fend le cœur.

    Merci à Maman bavarde et à ce papa pour ce témoignage

  15. Daddyze

    Un témoignage très touchant. Chez Daddyze, elle et moi sommes parents d’une petite puce née à 31 semaines pour 1,2kg. On ne peut pas imaginer ce que sa représente tant qu’on y est pas confrontés, alors 780 grammes ! Quelle force elle a eu cette petite puce, et quelle force ont eu ses parents. On comprend bien toute la difficulté d’accompagner un préma dans son début de vie et c’est vrai qu’on ne parle pas assez de ce couple qui souffre souvent énormément de la situation.

    Merci à ce papa d’avoir partagé çà. Merci.

  16. Sandy

    Témoignage au combien émouvant, par contre je ne comprends pas qu’une maman puisse enlever son enfant à son papa deux jours tous les 15 jours c’est pas normal un enfant a besoin de son papa tout comme le papa a besoin de son enfant et pour le bien de tout un chacun il faudrait vraiment privilégier le lieu d’habitation le plus proche possible….

  17. Vlynette

    Un témoignage bouleversant…

  18. petite maman

    Cher papa R…un grand merci pour ce témoignage des plus précieux puisque rares sont les témoignages de papas au sujet de la prématurité…je suis « passée par là » aussi, en mars 2009…26sa+3…la suite, tu ne la connais que trop bien. Je suis de ces mères qui ont complètement focalisé sur leur enfant, en oubliant tout le reste…le papa? Absent la nuit de la naissance…pas de sa faute, 3 mois d’avance…mais n’empêche, je lui en veux, j’avoue, même si je SAIS que ce n’est pas de sa faute, même si j’y travaille…cette arrivée « fracassante », c’est l’épreuve de ma vie, cette peur, tu sais bien, cette peur de « passer de l’autre côté », la trouille au ventre, à chaque minute, chaque seconde, tu manques de suffoquer, mais tu ne peux pas, tu n’as pas le droit, tu dois tenir, encore et encore…pour ton petit, te battre fort, jusqu’à épuisement, trouver la force d’espérer, d’y croire… »peut-être »… »et si? »
    Tout ça, ça demande une énergie folle, au moment où tu en as le moins en stock, alors tu te replies sur toi même, tu vas puiser en toi, au fond, tout au fond, tu ne te soupçonnais pas capable de tant de rage de vivre…
    Et l’autre » dans tout ça???
    Ton autre, celui, celle que tu as choisi comme une évidence se retrouve un peu sur le bas côté…la prématurité est une épreuve pour l’enfant bien sûr, mais pour l’homme, la femme et le couple…on ne referme jamais vraiment cette parenthèse qu’elle ouvre dans nos vies.
    Courage pour la suite, papa R, merci encore à toi…

    Pardon pour ce roman, mais …touchée (et coulée pour ce soir…mais demain est un autre jour;)

  19. Julien

    Très joli témoignage ! C est fou. Comme à chaque fois les histoires semblent de ressembler! Moi je viens de Cholet ( à 200km/h ce jour la sûr la 4 voies!) ma fille est aussi née à Nantes ou ma femme était hospitalisée depuis 6 semaines au service des GHR ! Le mieux c est d en parler pour évacuer, moi ça fait 7 ans et maintenant ça va mieux ! Plein de courage à toi! à vous! a la petite battante! Merci encore de ce témoignage et courage!

  20. Nat et ses oursons

    Ce récit est bouleversant…. Je vous souhaite plein de bonnes choses..

  21. melanie

    Et voila je pleur comme pas permis !

  22. SOUSOUN72

    Nous on a eu un ptit prema leo 1.055KG il est resté un mois a l’hopital puis c’est envolé c’etais l’année derniere au mois d aout 2012 . Mais au mois de janvier notre vie de parange a ete difficile tellement de souffrance que un an apres sa naissance nous voila officiellement separé .Perde tout en une annee un bebe et une vie de couple de 9ans voila mon histoire mais je crois moi aussi un jour je serais heureuse

  23. Kabukette

    Votre témoignage m’a émue, les Papas sont rares à s’ouvrir comme vous le faites… Merci d’avoir ouvert votre coeur, je vous souhaite beaucoup de bonnes choses

  24. Papa R

    J’avais tout couper … plus de compte Facebook … plus de surf … plus rien. Et puis cette nuit j’ai été malade. Je suis en arrêt aujourd’hui. J’ai regarder l’ordi dans le blanc des yeux et je lui ai tiré la langue ! J’ai ré-ouvert mon compte et me voilà de nouveau sur la toile. Je parcours quelques messages et je tombe sur l’article et je vois mon témoignage … et les commentaires !!!! Ne pas en vouloir à la maman … C’est d’un commun accord et pour le bien de M que j’ai décidé d’accepter qu’elle aille vivre avec maman K … même si c’est dur ! Même s’il ne les soigne pas, le temps pansera les plaies ! et ok à Miss Chut maman bavarde pour les autres photos !!!

    1. mamanbavarde

      Nan mais comment ça me fait trop plaisir de lire ton comm! Ok, je rajoute les photos ce soir. ( et ne désactive plus fb comme ça, hein!)

  25. sophie mum

    ravie de lire papa R et fait plus de frayeur a Maman Bavarde comme ça hein ?!
    courage Papa R et soigne toi bien

  26. Maman louzoù

    Bon retour sur la toile Papa R 🙂

  27. Valérie

    Ce récit me touche….. En instance de séparation avec mon conjoint…… Une naissance prématurée d’un petit garçon il y a 16 mois (32s+6, poche des eaux s’est rompue), 4 semaines d’hospitalisation, seule avec mon fils. Le papa faisait ce qu’il pouvait pour être là (une petite poulette de 5 ans à gérer en même temps). Puis les mois ont passé (deux hospitalisations de bébé Noé entre temps), nous nous sommes éloignés le papa et moi. Et aujourd’hui, nous décidons de nous séparer après une dizaine d’années de vie commune. Le papa a dû mal concevoir cette séparation, car il a peur de ne pas voir son fils aussi souvent qu’il le souhaiterait. Nous cherchons actuellement chacun de notre côté un logement dans le même périmètre d’habitation et la garde se fera en fonction des enfants. Ils iront là où ils se sentiront le mieux. Seuls les couples qui ont vécu la prématurité peuvent comprendre les difficultés que l’on rencontre (à tous les niveaux). Courage Papa R. , les bébés prémas nous offrent une belle leçon de vie, nous obligent à avancer, car eux ont lutter pour vivre !!!! Nous ne pouvons en aucun cas baisser les bras!!!!!!!!

  28. Carine

    J’ai témoigné l’an passé, quelle superbe idée a eu maman bavarde. Bravo au courageux papa pour son témoignage. c’est si rare les papas qui exposent leurs sentiments. j’ai beaucoup pleuré en vous lisant inévitablement. Mon grand préma vient d’avoir 3 ans et je confirme la prématurité laisse des traces. Pas facile pour le couple. Moi, j’ai eu envie de m’enfuir avec mon fils un an après ma naissance, complètement perdue. J’en ai parlé, puis j’ai essayé de retrouver la femme que j’étais avant. Plein de courage à la maman et au papa pour retrouver du bonheur ailleurs.

  29. jeremy

    également papa et la meme histoire de prématurité de mon fils tous comme la meme separation avec la maman…triste realité que j ai bien connu

  30. LEROUGE

    Magnifique témoignage, qui fait échos… Mais un petit bémol tout de même car je me suis beaucoup renseignée: la marche des bébés est organisée par PREM UP, une fondation de recherche, montée par des médecins, qui ne fait que de la recherche. L’association qui aide les parents est l’association SOS Préma, montée par des parents de prémas. Ils m’ont beaucoup aidée lors de la prématurité de mon fils, sans jamais rien me demander en retour. Merci à eux. http://www.sosprema.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>