La famille qui ne manquait pas d’air. { test Rowenta}

Dès le début de l’hiver (vers le 12 septembre dans ma région picarde), Niafette repart dans un cycle ORL de folie. Bécotide et Ventoline sont nos meilleurs amis, la moindre crise de rire peut se transformer en quinte de toux et se finir en vomito. 

La poussière est donc notre pire ennemie, ce qui se conjugue mal avec ma flemmardise aigûe. 

Quand on m’a proposé de tester le purificateur d’air Rowenta, j’ai imaginé une vie sans toux, une vie sans visite constante chez le docteur, une vie pure. Manquait plus que l’eau fraîche et les noix de coco pour une vie idyllique (avec quelques schockobons quand même.) 

Je n’avais pas pensé à la taille de l’engin, mais finalement, il est plutôt compact et esthétique. Le niaf a même passé de longues minutes à l’admirer en fonctionnement. (cet enfant est aussi bon public que sa mère.)

rowenta air pur

 

Seulement, c’était l’été, et on vit avec les fenêtres ouvertes en permanence. (je suis une fanatique de l’aération. Rappelle-toi, parfois, ça apporte même son lot de petits inconvénients.) Du coup,comme le Niaf, je regardais le purificateur d’air, mais je ne voyais rien de spécial. Pourtant, c’est simple : bouton bleu, tout va bien. Bouton violet, attention, y’a d’la pollution. Bouton rouge: aleeeeeeerte, tous aux abris. Chez nous, c’était bleu. Le filtre était effectivement sale au bout de quelques jours, mais comment savoir que ce n’était pas juste de la poussière? 

J’avais un test à faire, moi, bordel ! Déception, désespoir, ma maison est trop saine, ma campagne bien trop éloignée des pots d’échappement. La mort dans l’âme, je m’apprêtais à écrire un mail disant « merci, mais je ne pourrais pas écrire d’article, il ne se passe rien… » lorsque N’Am a sauvé mon reportage. (oui, j’me prends pour une reporter de l’extrême, et c’est le cas parfois, rappelle-toi le bepanthen.) 

Il a allumé un feu dans la cheminée. Tout à coup, alors qu’il ouvrait l’insert, la fumée s’est engouffrée dans le salon (et dans toute la baraque, tant qu’on y était.) S’il allumait un feu, c’est qu’il faisait moins 15 dehors, c’était donc risqué d’ouvrir toutes les fenêtres de la maison. Surexcitée, j’ai dit que je prenais les choses en mains, et en croisant les doigts, j’ai allumé le purificateur. Lumière ROUGE! Alleluia! L’engin ronflait comme jamais (il est en général hyper silencieux, là, il s’excitait un peu plus.) 

rowenta purificateur

Bien évidemment, la fumée n’a pas été aspirée en 12 secondes, mais petit à petit, on a pu arrêter de faire le remake de « Gorilles dans la brume » (tiens, t’étais là toi aussi?) , et en moins d’une heure, la lumière était repassée au bleu. Et moi, je n’étais pas peu fière. 

Alors, je sais, tu vas me dire: mettre 350 euros dans un purificateur pour un feu de cheminée mal allumé dans l’année, ça fait reuch de la flambée. Mais je pense que si tu habites en ville, dans une vieille maison, c’est plutôt super intéressant. ( chez Maman Anonyme, par exemple, c’est rouge très souvent.) Et même si on ne peut pas mesurer ses effets, sache que j’ai l’impression de moins faire les poussières, qu’on n’a pas encore utilisé ni ventoline ni bécotide cette année, et qu’on n’est même pas allés chez le doc (qui doit nous regretter). Je ne peux t’affirmer si ce sont de simples coïncidences ou si les effets sont réels. Mais dans le doute, je vais continuer à lui faire faire le tour de chaque pièce, à mon purificateur d’air! 

*Produit offert par Rowenta. Plus d’infos ici.

 

 

 

2 Commentaires

  • Flying-mama 23 décembre 2013 à 10 h 25 min

    Ca ne doit pas être qu’une impression, chez moi aussi moins de poussière et aucun rhume en vue!

    Répondre
    • mamanbavarde 30 décembre 2013 à 9 h 53 min

      ça fait plusieurs fois que je lis ça, donc c’est ptêt vraiment pas une impression!

      Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :