«

»

Le témoignage de prématurité d’Hélène.(16)

J’ai lu le témoignage d’Hélène, et comme souvent, j’ai pleuré. Des larmes d’émotion devant tous les sentiments qui se dégagent, avec tant de force, des mots si forts, des sentiments si immenses…

Bon alors voilà, je me lance… Mon N’ Hom et moi, on est mariés depuis 6 ans mais notre Amour dure depuis 13 ans. L’envie d un premier bébé est survenue naturellement, après sa demande en mariage..Jusque là, le bonheur…

La grossesse n’a pas été idyllique… Elle a débuté mi juillet…Très rapidement, les médecins ont découvert que je faisais de l’hypertension. De ce fait, tous les 10 jours  je devais me rendre à l’hôpital pour vérifier la croissance et le bien être de mon petit coeur …

Jusqu’en décembre , j’ai tenu bon et on pouvait rentrer à la maison… Mais ensuite, les choses se sont gâtées et on a dû rester à l’hôpital jour et nuit pour être surveillés…Je  déclarais une pré éclampsie…

C’est une pathologie unique de la grossesse, elle est diagnostiquée par l’élévation de la pression artérielle après 20SA combinée à une apparition excessive de protéines dans les urines. Les signes cliniques qui accompagnent ces symptômes sont les maux de tête, les douleurs abdominales, les troubles visuels (hypersensibilité à la lumière, « mouches », tâches ou brillances devant les yeux), des vomissements, une confusion… La plupart des femmes atteintes de pré-éclampsie accoucheront d’un bébé en bonne santé et se rétabliront rapidement, toutefois il existe des complications lourdes entraînant une prématurité, des pathologies chroniques ou pire le décès de la mère et/ou du fœtus. La pré-éclampsie évolue rapidement et il est nécessaire que les femmes enceintes connaissent et reconnaissent les symptômes afin d’être prise en charge rapidement.

On a tenu bon tous les deux….Jusqu’à ce 21 février 2007 où tout a basculé…. Comme chaque soir, j’avais droit à un monito …qui  n était pas bon du tout…

La sage femme a dédramatisé la situation en me disant que peut-être c’était l appareil qui était défaillant, qu’elle allait chercher un médecin pour avoir un avis.

Le Dr est rentré dans notre chambre avec un air grave et presque paniqué….Et là j’ai compris qu il se passait quelque chose de grave…

Nous étions a 30sa+3j, et ses mots résonnent encore dans ma tête: « Madame, votre vie et celle de votre bébé sont en danger… Votre état n’est plus stable, la pré éclampsie s’aggrave.Il faut vous césariser d’urgence.Nous descendons au bloc MAINTENANT… »

Et là tout s’écroule…. Pas de douche à la bétadine, je suis sondée à peine cette phrase terminée, je me retrouve à appeler mon N’Hom  en pleurs, dans l’ascenseur, on me prend le téléphone des mains pour lui  expliquer brièvement que je suis en danger de mort et que le temps est compté… J’ai peur, peur de perdre ce bébé, je suis morte de trouille…C’est la panique dans le bloc opératoire, mon N’Hom ne peut pas m’accompagner car mon état ne le permet pas….Il fait froid, je suis attachée comme sur une croix…La seule chose à laquelle je peux me raccrocher c’est cette voix féminine,de qui ? je ne sais même pas infirmière ou sage femme…On me fait une rachis, on m’allonge et on m’arrache mon fils….Je suis comme absente…Je vis un cauchemar…. 23h45 : C’est le cri de mon fils qui me ramène a la réalité…Il pleure…IL est bien là…Mais on ne me le montre que 10 petites secondes, juste le temps de lui lâcher un « pardon mon bébé pardon…JE suis désolée…Accroche toi, bats toi de toutes tes forces….On va y arriver….Je t’aime » Et puis plus rien…Mon fils quitte la salle pour ses soins…Il ne sait pas respirer seul…Ses alvéoles sont malades, il faut lui administrer du surfactant…C’est la membranes hyalines…Mon fils est intubé et transféré dans un autre hôpital…

Après la salle de réveil, me voila dans ma chambre sans mon fils, vide…Heureusement mon n’Hom est là pour me réconforter… Nous voilà dans une chambre de maternité…Sans bébé, mais avec comme bruit de fond des pleurs de bébé…. Une situation très difficile à vivre… Le seul lien avec mon bébé, des photos floues d’un bébé blond dans une couveuse et le téléphone…

Je pouvais téléphoner au service de réa quand je le souhaitais,jour comme Nuit, mais c’est difficile pour moi d’appeler…Et si j’ appelais et qu’ils me disaient qu il est décédé? Le lendemain matin, mon N’hom est parti pour voir notre fils.Me voilà seule dans cette chambre… L’infirmière me demande si je veux allaiter.L’allaitement était plus qu’évident pour moi…. Mais sans bébé? Alors elle m’amène un tire lait…Et m’explique brièvement comment cet engin fonctionne, puis s’en va…

Commence alors un rituel, ce fameux tire lait deviendra mon compagnon pendant 6 longs mois… Je me devais de réussir a tirer ce lait….8 à 10 fois par 24h… C’est tout ce qui me restait pour être maman….Ca devenait une obsession….

3 jours après l’accouchement, mon état s’améliore et je peux à mon tour être transférée pour rejoindre mon petit cœur… Et tout a coup c’est l angoisse qui fait place a la joie de le rejoindre…Et si il m’en voulait, s’il ne me reconnaissait pas….

C’est avec une réelle boule au ventre que je passe la porte de ce service de réa… Mon Nathan est là, tout petit, minuscule dans cette couveuse…couverts de câbles, d’électrodes et de lumière…Avec cette machine qui l’aide à respirer… mais c’est bien lui…

L angoisse s envole et l’Amour m’envahit…. La culpabilité aussi… je la porte encore parfois 5 ans après…L’aide soignant me montre comment ouvrir cette boite et commence une autre histoire…Celle de parents et de Nathan…Je le sais, je n’en doute plus, on va y arriver, on va se battre pour la vie…. 10 longs jours à ne pouvoir que l’effleurer…

Et enfin, on me propose de lui faire un peau à peau…Ce câlin si intense…Un vrai réconfort…Enfin je trouvais ma place de maman, j’étais Maman…Et mon N’Hom,  Papa. Je nous créais une bulle et plus rien autour n’existait il n’y avait que NOUS… ….

L’ hospitalisation de Nathan aura duré 2 mois et demi. Dix longues semaines pendant lesquelles on a vécu des hauts et des bas, une vie de parents en pointillés…

Chaque soir je vivais un véritable déchirement quand il me fallait laisser mon fils seul…Je retrouvais mon tire lait… mais au final le combat est gagné et Nathan quitte le service néonat le 18 Avril 2007

Aujourd’hui Nathan a 5 ans ! C’est un petit garçon attachant, curieux, sociable, très angoissé et encore plus têtu !!!  Il a une petite sœur, Line , de 3 ans qu’il adore ! Ce qui me tient le plus à cœur : qu’il soit HEUREUX !!! La prématurité est derrière lui mais elle laissera à jamais des marques indélébiles dans mon cœur et dans ma relation avec lui…

 

Et comme chaque semaine, j’invite qui veut/peut à participer à hauteur de vos moyens sur la page de collecte pour la recherche sur la grossesse et la prématurité

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

(12 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Maman louzoù

    Mon Dieu, quelle épreuve !!!
    Si petit à côté de la main -_-
    TRès beau témoignage
    Tes enfants sont adorables sur la photo 🙂

  2. Arsinoe la Crapaude

    Je me reconnais mot pour mot dans ton témoignage ! Quasiment le même parcours (mais pas pour les mêmes raisons mais tout est très similaire), les mêmes angoisses (peur d’appeler en réa), les mêmes rencontres (peau à peau) les « mêmes » photos, et quasiment à la même période ! Quand tu décris ton fils aujourd’hui, j’ai l’impression de lire la description de ma fille (elle a 5 ans 1/2) !
    J’avais publié mon témoignage ici-même (ici sur mon blog : http://arsinoelacrapaude.wordpress.com/2012/07/13/temoignage-de-prematurite/) (tu l’avais peut-être lu ^^)
    Si ça t’intéresse, en cas de doutes, de questions, j’aimerais échanger avec toi (et vice versa, bien sûr !)
    Merci pour ce témoignage, peut-être celui qui a eu le plus de résonnance en moi, et qui du coup, m’a fait sourire plutôt que pleurer, car après 5 ans, on se souvient surtout des tendres moments de rencontre, ces moments si forts… Bises !

  3. mimite

    Je suis si fière de toi ma belle… Tu as franchi un sacré cap avec ce témoignage, ma super-maman <3

    1. Hélène

      Ca serait avec grand plaisirs ;o)

    2. Hélène

      T as vu ça ma mite 😉 <3

  4. Vanessa

    Comme à chaque fois que je découvre un parcours de prématurité, les larmes coulent et les mots raisonnent en moi. Je ne connais que trop bien cette souffrance que tu décris Hélène : la culpabilité, la peur de composer le numéro de la néonat et cette volonté obsessionnelle d’allaiter comme pour pouvoir enfin prendre son rôle de maman et faire quelque chose pour notre enfant puisque garantir son bien-être et sa santé n’est pas en notre pouvoir… Merci d’avoir partagé ce vécu très intime avec nous et ainsi de contribuer, je l’espère, à soutenir la recherche médicale. Bravo au petit combattant Nathan et à sa maman, je vous souhaite beaucoup de bonheur en famille.

  5. Indépendance Royale

    J’ai aussi vécu la même chose, mon fils (mon deuxième enfant) est né à 30 SA pour 1kg 560 et est resté 26 jours en néonat. Aujourd’hui il a 10 mois, il évolue normalement, il est en bonne santé, mais quelque part en moi, je sens encore les conséquences de cette grossesse inachevée… Les photos m’ont mis en larmes… et dire que je suis moi aussi passée par là, je n’en suis pas consciente…
    stéphanie

  6. working mom

    je suis très émue par votre histoire, c’est important d’en parler pour aider tous les parents qui ont été un jour confronté à tout ça ou y seront confrontés. Par ces récits, on permet à chacun de mieux comprendre la prématurité, ce qui permettra alors de mieux accompagner nos proches s’ils y sont confrontés un jour.

  7. Nat

    Très émue de lire votre témoignage, mon bébé est actuellement en néonat, elle se porte bien mais je reconnais cette douleur de la quitter chaque jour, cette envie de réussir l allaitement plus que tout, l émotion du 1er peau à peau, de la 1ère fois qu elle a ouvert les yeux…
    La césarienne d urgence, la peur au ventre, les pleurs des autres bébés alors que le notre est ailleurs en couveuse…
    Dur de devenir parents, pour le papa aussi. J ai les larmes aux yeux chaque fois que je croise une femme enceinte. Mais je crois en mon bébé, on a vécu une grossesse pourrie mais j y ai toujours cru. C est dur mais j ai foi en elle, en notre famille, en l avenir!

  8. Maman est au musée

    Emouvant :’) Merci de l’avoir partagé avec nous ♥

  9. Stef

    Encore un beau combat de gagner !! Et encore et toujours je le répète mais je mesure ma chance d’avoir emmener Léonie à terme et en bonne santé… et comme à chaque témoignage j’ai versé ma larme…

  10. Madame Moustick

    Merci de ce témoignage qui nous apprend beaucoup sur la pré éclampsie. Très bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>