Le témoignage de prématurité de Dot. #2

Pour la seconde semaine, j’ouvre le blog à une rubrique qui me tient à coeur. Témoignages de prématurité. Bloggueuses, lectrices, de passage ici ou non, si vous avez envie de partager avec nous ces moments si forts, si durs, si plein d’amour aussi, cet endroit vous est ouvert.

Aujourd’hui, nous accueillons Dot, qui nous livre son histoire, ses photos. Merci, de tout coeur…

Bébé E. est notre 3éme bébé.. J’ai eu un bon suivi de grossesse, celle ci était normale.  D’ailleurs deux jours avant de perdre les eaux, j’avais rdv avec mon obstétricien et tout allait bien.
Un mercredi fin septembre 2009, vers 18h, à 34SA  j’ai perdu les eaux en me baissant pour ramasser les chaussons de ma Princesse.

J’ai appelé mon mari, la maternité. Lui était inquiet, moi sereine.  On a déposé nos ainés en catastrophe chez des amis. J’ai été mise en salle de travail mais à part d’énormes contractions: rien ne se passait! L’infirmière m’ a expliqué que par précaution elle devait me faire des piqures pour développer les poumons du bébé.  Et cela a duré 2 Jours, 2jours de contractions fortes, non douloureuses mais le travail ne commençait pas! Je suis restée à la maternité sous surveillance constante.
Jeudi,  une auxiliaire puéricultrice est venue m’expliquer qu’à 34Sa, les poumons du bébé ne sont pas développés, qu’il peut avoir d’autres soucis médicaux (foie etc) et qu’il faudrait le transporter au CHU si son état était jugé sérieux.

Le vendredi on a déclenché mon accouchement, et j’etais toujours sereine. Mon petit garçon est né le 02octobre 2009(mesurant 47.5cm pour 2kg740) avec une grave insuffisance pulmonaire. Je l’ai vu 15secondes et il est parti en radiologie. Mon mari était ‘happé’ par le pédiatre, l’auxiliaire puéricultrice . Vu ses resultats d’ examens, Mon bébé a été transporté en urgences au CHU dans un état critique. L’infirmière est venu me chercher pour que je puisse l’ embrasser’ , être rassurée. J’ étais anéantie. Mon mari encaissait le choc.
Dés le lendemain aprés midi j’ai obtenu des autorisations de sortie  de la clinique pour aller le voir. Mon mari avait été le voir le matin. Il m’avait rassuré, expliqué la situation, le lieu.   La réa néo  nat. Ce fut un choc! les désinfectants, les sas, les bips des machines et mon bébé sous couveuse dans un état critique, sa cage thoracique s’affaissant…

Le pédiatre nous accueille et nous dit sans aucun tact que son état est critique, qu’il n’a aucune chance de vivre! On m’aurait giflé c’etait pareil.  Et là il nous ‘plante’ et laisse l’infirmière gérer la situation .J’etais, il faut l’admettre , à l’ouest. Perdue, ne comprenant rien aux explications des infirmieres, du lactarium…J’osais à peine toucher mon bébé, si petit, si fragile, si inerte…tous ces tubes, les sondes ,les machines, cette couveuse ….et lui parler était si dur les premiers jours.  Les deux premières semaines  de sa vie, on été jalonnées d’épreuves terribles, d’attentes interminables dans un couloir sans explication,à nous ronger les sangs.

Je passais mes journées à son chevet, mon mari s’organisait avec son travail. L’ état d’E. ne faisait qu ’empirer, les appareils respiratoires se succédaient et les drains thoraciques. On désesperait. E. était inerte.. on vivait au rythme des chiffres, des bips des machines, des appels au service de réa neo nat en pleine nuit pour avoir des nouvelles! Les drains s’infectaient …

L’infirmiere attitrée d’E nous rassurait .Un jour E. en a arraché un, le medecin l’a remis mais il l’a de nouveau  arraché aussi. Alors l’équipe médicale a tenté de ne pas lui remettre ce drain ( à droite), E. faisait des radios de contrôle..son état s’ameliorait ..les bulles dans le poumon disparaissaient puis quelques jours plus tard  idem pour celui de gauche. E. respirait seul.
C’etait magique…Quelques jours plus tard on a enfin eu le droit de le prendre..un moment magique, merveilleux, intense. Malgré la sonde gastrique et les electrodes….E. a ensuite du apprendre à téter. Dés que les sondes gastriques  ont été retirées définitevement et que son état de santé l’a permis , nos ainés ont pu voir leur petit frére..30mn de bonheur..pour eux, pour nous. On décomptait, esperait que le jour de la sortie arrive!
E. a été hospitalisé durant 1mois. Notre vie familiale a été suspendue tout ce temps. La culpablité me pesait, malgré les mots réconfortants de mon mari. Pour moi, tout était de ma faute, j’étais une mauvaise mére, j’étais incapable de m’occuper de mon fils, Ce n’était pas moi qui le changeait…  etc …J’ai durant l’hospitalisation d’E.  consulté un psychologue du CHU. Elle m’a rassuré, écouté et dit une phrase qui m’a marqué: Je fais ce qui est le meilleur pour mon bébé en lui offrant les soins médacaux adaptés et en laissant une équipe médicale prendre soin de lui.

Cette phrase m’ a apaisé.
Durant cette épreuve, nos amis, notre famille nous ont soutenu malgré la distance. Nos amis se sont occupés de nos enfants et ont mis entre parenthéses leurs vies familiales respectives pour qu’on puissent être présent au chevet d’E.
Le Retour d’E. s est bien passé…il fallait du bruit pour qu’il s’endorme, de la lumiére aussi. Il a longtemps dormi sur moi: le peau à peau.

Aujourd’hui E. ‘est un beau petit garçon en pleine forme(il ‘explose’ les courbes de croissance). Il est très Maman. Il faut l’admettre, je l’ai plus protégé que mes aînés. Il est suivi dans le Réseau Grandir Ensemble. Il a un peu de retard au niveau du langage ou de la motricité mais rien de bien grave.

Il y a quelques mois, j’ai envoyé une carte de remerciement au personnel médical accompagné d’une photo d’E. On  est tellement reconnaissants . Ils m’ont répondu que ceux sont ces victoires qui leur permettent de continuer leur travail.

E. est la preuve qu’un médecin peut se tromper  et qu’un bébé préma peut être très costaud!

 

Si vous aussi vous souhaitez témoigner, envoyez moi un mail à mamanbavarde(at)gmail.com

Si vous voulez vous engager, vous pouvez aussi vous inscrire pour la marche des bébés (plus d’infos ici)

Et si vous voulez participer financièrement (on peut mettre à partir de 10 euros, mais si vous n’avez pas les moyens et voulez mettre quand même 2 ou 3 euros, contactez moi !) ma page de collecte se trouve ici !

9 Commentaires

  • dot 14 mai 2012 à 7 h 58 min

    Bonjour Merci pour la publication!Merci….

    Répondre
  • Maman louzou 14 mai 2012 à 8 h 28 min

    Ma fille est née 16 jours après E. !!!
    Mon Dieu, quelle épreuve !!! Mon coeur est tout serré, les mots ne sortent pas, que dire ?!?!
    Si … tellement contente de savoir que c’est maintenant « un beau petit garçon » !!!
    « Aucune chance de vivre », j’en reviens pas …….

    Je m’en vais voir ta page Cynthia !!!

    Répondre
  • Rache'l LH 14 mai 2012 à 13 h 45 min

    C’est encore plus émouvant avec des photos……..
    Le corps médical n’est décidément pas très diplomate !!!
    Que d’épreuves et que de courage il nous faut avoir, mais la vie et l’instinct maternel est plus fort que tout.
    Longue et belle vie à E..et plein de bonheur à votre petite famille <3 <3

    Répondre
  • aggie 14 mai 2012 à 15 h 01 min

    Un témoignage plein d’espoir et de promesse! Merci.
    (mais punaise quel manque d’humanité de la part de ce médecin… quand on pense que tout devrait être fait en faveur des parents qui vivent ces moments si difficiles.)

    Répondre
  • Stef 14 mai 2012 à 23 h 32 min

    Oh j’suis toute émue et quand je lis de tels témoignages je mesure la chance que j’ai eu d’avoir emmener Léonie à terme et même un peu plus, qu’elle ait été avec moi dès le début et d’avoir pu rentrer en même temps qu’elle à la maison…
    Voilà j’ai versé ma petite larme du soir…

    Répondre
  • hanae combines 19 mai 2012 à 19 h 42 min

    Je suis tres emue aussi par ce que je viens de lire… On ne s’imagine jamais vivre une telle épreuve. Bravo à cette famille et aux proches qui ont su etre là, etre fort, etre courageux et présent pour ce bébé. Mais surtout Bravo à toi E de t’être accroché à la vie.

    Répondre
  • galie11 / Mélanie Blanc 6 juin 2012 à 11 h 05 min

    témoignage émouvant ! Bravo a E. de s’être accroché à la vie ! On ne mesure la chance qu’on a d’avoir des enfants en parfaite santé qu’une fois qu’on lit ce genre de témoignage ! #jeuFDM

    Répondre
  • Sophia 13 août 2013 à 21 h 55 min

    Je me retrouve beaucoup dans ce témoignage, j’ai vécu sensiblement la même chose. C’est dur.
    J’espère que j’aurai l’occasion d’écrire un texte ici pour toutes celles qui le vivent et qui ont besoin de soutien comme moi j’en ai eu besoin.

    Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :