Le témoignage de prématurité de Carine.#8

Aujourd’hui, je voulais remercier Charlotte, des Ptites Pousses by Pampers, de m’avoir convié, il y a quelques mois, à cette table ronde sur la prématurité, avec la fondation Prem’up. Prise dans les explications, émue par les mots, c’est le point de départ de cette rubrique, qui, chaque semaine, m’apporte mon lot d’émotions, d’admiration pour tous ces petits êtres fragiles, qui à peine nés, se battent pour entrer à fond dans cette vie. Ce pont de départ m’a mené vers ces témoignages, mais également vers des discussions touchantes, riches et belles avec des mamans de tous les horizons, et ça, ça me réchauffe le coeur!

Et pour cette huitième semaine de témoignages, je laisse la parole à Carine, maman de Rafaël, qui m’a tout simplement bouleversé. Merci à tous pour vos commentaires de soutien.

Pour ce premier enfant, j’avais songé à des scénarios tragiques mais je n’avais pas pensé une seconde à la prématurité. C’est Rafaël dont on avait trouvé le prénom depuis quelques semaines qui rythmait le tempo de cette grossesse.

Il a fait rapidement son nid après une fausse couche et de longs mois de conception. Une grossesse plutôt sympa où je rayonnais et n’avais aucune contre indication.

« Tu es arrivé dans notre mode comme une tornade, petit coeur. »

De subites contractions au travail, moi si résistante à la douleur. Une sage décision de ton père d’annuler notre weekend et de nous rendre aux urgences. Les contractions ne cessèrent de se rapprocher, aucun médicament ne pouvait les contrôler. Je vomis, mon col s’ouvre.Tu vas naître. Un pédiatre vient nous expliquer dans quelles circonstances ils vont t’accueillir.

Je suis à 28SA de grossesse, fin du 6ème mois de grossesse, septembre 2010. C’est inconcevable, c’est un cauchemar,je dois te couver encore 3 mois, te protéger, moi qui adorais te promener dans les rues de Paris. On nous dit que tu peux mourir dès la naissance car tu vas naître grand prématuré, mais si tu vis, il faut s’attendre à des hauts et des bas.Personne ne pourra se prononcer avant quelques semaines, toi seul dicteras la cadence des soins.

Un accouchement par voie basse en quelques minutes, sans péridurale, tu as crié, bien vivant. Pourquoi m’as tu épargnée? Ni surprise par ta petite taille (36,5cm), ni par ta couleur brune, ni par ton faible poids (1Kg100g), Toi, mon bébé d’amour. A partir du moment où l’équipe médicale t’a emmené dans une autre pièce, le temps s’est suspendu. La morphine m’a aidée a accusé le choc. J’ai pu te toucher la main, nous nous sommes regardés un long moment et le SAMU pédiatrique t’a transporté dans ton aquarium de verre. Nous avons dormi, ton père, toi et moi dans des lieux différents. Coup de massue, la nature a décidé que tu naisses en avance.

Afin que notre famille et nos amis puissent suivre ton combat au jour le jour, nous avons décidé de créer le blog Rafaël un temps d’avance (http://parentsprematures.blogspot.fr/). Il a fallu apprendre les gestes chaque jour pour se rapprocher un peu plus de toi. Respecter à l’extrême les règles d’hygiène afin de ne rien te transmettre. S’habituer à entendre les alarmes de la réanimation 24h/24, créer son espace malgré le manque d’intimité, remercier chaque minute les in-fée-mières qui veillent sur ton berceau et celui de tes copains. Laisser son mobile allumer en espérant qu’il ne sonne jamais.

Pleurer toutes les larmes de son corps à chacun de tes bas, reprendre de l’énergie grâce à tes sourires, renifler ta peau jusqu’à l’ivresse lors du peau à peau.

Te contempler des journées entières et te conter le monde, chanter,rire, prier, dans notre bulle. 80 jours d’hospitalisation (et presque autant d’aide par oxygène) pour finir cette grossesse à trois ex utero, soudés comme jamais.

Une décision commune d’arrêter le travail pour te mettre sous cloche au moins la première année. Une vie qui s’improvise, ta chambre qui se construit au fil de ton évolution dans nos murs. La joie d’être des parents presque normaux tout en jonglant avec l’âge corrigé et l’âge réel. Les rendez-vous de suivi très nombreux.

Et aujourd’hui, nous avons l’image d’un petit bonhomme de 21 mois extrêmement joyeux, volontaire, courageux qui nous donne des leçons de vie incroyable. Hormis une faiblesse pulmonaire à surveiller et une jambe droite un peu branlante, Rafaël grandit comme tous les enfants de son âge. De l’espoir pour tous les parents de prématurés, grâce à la recherche financée par la fondation Prem’up pour une meilleure prise en charge de nos enfants.

Je remercie toute l’équipe médicale de Port Royal,le professeur Jarreau et Valérie Eggerman qui l’a mis au monde, toutes les mamans qui m’ont épaulé en réel et en virtuel.

Venez danser la marche des bébés le 14 octobre aux buttes Chaumont et soutenez la collecte, ici.

Carine.

13 Commentaires

  • Maman louzou 25 juin 2012 à 12 h 34 min

    Il était si petit !!!!! La photo avec le papa est magnifique .
    Témoignage très touchant.
    Il est adorable votre Rafaël

    Répondre
  • Maman louzou 25 juin 2012 à 12 h 35 min

    Il était si petit !!! La photo avec papa est magnifique .
    Très émouvant ce témoignage
    Adorable votre petit Rafaël !!!

    Répondre
  • Geraldine 25 juin 2012 à 13 h 34 min

    Merci pour ce beau témoignage, je souhaite plein de belles choses pour ton fils !

    N’oublions pas que parmi les enfants nés en grande prématurité certains ne parviennent pas à vivre et que c’est une douleur immense pour leur parents. Ma cousine a eu des petits jumeaux, un petit garçon qui est parmi nous aujourd’hui et une petite fille qui a vécu seulement quelques jours.

    Répondre
  • Jennifer 25 juin 2012 à 19 h 33 min

    Magnifique histoire que ce combat de vie à trois!!Ma petite Zélie est née à 28SA+6 et a aujourd’hui 15 mois….et si c’est beau de la voir croquer la vie!!!
    Merci de raconter votre histoire…ça fait du bien!!

    Répondre
    • mamanbavarde 26 juin 2012 à 10 h 06 min

      Jennifer, si vous aussi vous souhaitez témoigner, ce sera avec grand plaisir!

      Répondre
  • Mama Twins 25 juin 2012 à 22 h 23 min

    C’est très émouvant. Votre petit est magnifique. Je vous souhaite plein de bonheur.

    Répondre
  • Madame Moustick 26 juin 2012 à 9 h 57 min

    Rafaël nous donne une sacrée leçon de vie !

    Répondre
    • mamanbavarde 26 juin 2012 à 10 h 04 min

      C’est clair! Un vrai petit warrior!

      Répondre
  • Carine 26 juin 2012 à 11 h 30 min

    Bonjour, je découvre vos commentaires et vous remercie pour votre chaleur et encouragements. Il est vrai qu’il ne faut oublier tous les petits anges qui n’ont pas eu la même chance que Rafaël de vivre. C’est pour cette raison qu’il faut soutenir la fondation Prem’up. Merci infiniment à Maman bavarde. Une belle journée à vous tous.

    Répondre
  • MamzelDree 26 juin 2012 à 15 h 11 min

    Très beau témoignage…

    Répondre
  • Arsinoé la Crapaude 30 juin 2012 à 12 h 53 min

    Preque le même « âge » et le même gabarit que ma Crapouillette : 36 cm, 1kg080, au début du 6ème mois…
    Bon allez, je vais écrire mon témoignage, moi ^^
    Gros bisous ♥♥♥

    Répondre
  • Marie 5 juillet 2012 à 21 h 22 min

    Y a pas à dire j’adore votre style Carine. Je suis toujours bouleversée par vos mots sur cette naissance trop tôt.
    Vous parlez si bien de ce tsunami d’amour qui nous envahit à l’arrivée de nos bouts de choux.

    Répondre
    • Carine 31 juillet 2012 à 23 h 05 min

      Merci à toutes et merci Marie. J’ai l’impression que nous nous connaissons…Plein de bonheur dans vos vies de mamans.

      Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :