«

»

Le témoignage de prématurité de Laurence (12)

Après un appel à nouveaux témoignages samedi soir, Laurence m’a répondu immédiatement. Ce qui est rigolo, c’est que je côtoie virtuellement Laurence depuis quelques moins maintenant, qu’on s’est déjà rencontré pour du vrai, qu’on a mis en place des partenariats (Laurence, c’est la génialissime  et adorable Madame Chaussons de la marque Didoodam, que j’adoooore!), que je lui ai confié un secret (!), qu’on a parlé du quotidien…et qu’avec ce témoignage, je découvre un  morceau de sa vie qu’on ne peut soupçonner, forcément…

Son témoignage m’a, comme les autres, bouleversé, fait encore une fois pensé à la chance que j’ai eu de vivre une période post accouchement si sereine… Je la remercie et lui laisse la parole.

J’ai choisi d’être heureux parce que c’est bon pour la santé. Cette citation de Voltaire est la devise de notre Petitou … Elle lui colle à la peau, à ce petit bonhomme tout sourire et plein de bêtises.

Augustin est notre troisième enfant. Mes trois grossesses se sont bien déroulées mais il me semble vraiment que cette troisième grossesse se passe à merveille. Je suis un peu fatiguée comme toutes les mamans avec des enfants en bas âge. Théo vient d’avoir 4 ans et Constance a deux ans.

J’ai arrêté de travailler il y a quelques mois et j’envisage de consacrer mon congé de maternité à la création de mon prochain emploi. La vie est relativement sereine pour nous tous … La dernière visite chez le gynéco nous annonce un bon gros bébé … en siège … Qu’à cela ne tienne, les deux premiers sont nés par césarienne … En voilà une troisième.

Dans ma tête, tout est clair. Une césarienne nécessitera quelques jours à la maternité mais je reviendrai rapidement à la maison. Le séjour à la maternité avec Constance avait été long et ennuyeux vu qu’elle dormait tout le temps … A l ‘époque, je ne connaissais pas le retour précoce à la maison mais cette fois-ci , au plus vite à la maison, au mieux pour tout le monde.

Et pourtant, … et pourtant le 17 mai un énorme orage éclate dans la nuit … je me redresse en sursaut et j’entends un grand crac … je venais de rompre la poche des eaux … Mentalement je me dis que nous sommes à 37 SA et 3 jours … rien de grave, je suis moi-même née 3 semaines à l’avance … J’appelle ma maman pour qu’elle prenne le relais auprès des grands et nous partons toujours sereins à la maternité.

Installée en salle de travail, on me place une perf’ d’ocytocine et on me demande de patienter jusqu’à 8h du matin. Je suis sous monito et tout le monde semble toujours très relax… Mon gynéco arrive, m’intercale à 9H dans son planning et voilà une grosse heure plus tard je tiens dans mes bras un magnifique bébé de 3 kg.

Rapide débarbouillage et habillage du bébé, nous attendons en salle de réveil de retourner dans notre chambre … Je m’extasie sur les énormes paluches de mon bébé, sur le personnel qui a eu la gentillesse de tamiser l’éclairage et le bruit des appareils … Mon bébé prend sa première tétée …

Arrive finalement l’infirmière, une dame assez âgée … Qui papote avec nous et semble soucieuse, elle me demande plusieurs fois l’heure de naissance d’Augustin et refuse de nous remonter en chambre tant qu’il n’a pas été vu par un pédiatre. Madame, me dit-elle, un enfant, à une heure de vie, pleure ou dort, mais il ne geint pas.

La pédiatre arrive. Elle l’ausculte. Vérifie sa saturation … rien … Gros blanc … Elle pense (ou nous rassure) que le saturomètre ne fonctionne pas … et embarque Augustin et son papa au centre néo-natal (un des plus avancés de la région) et nous promet que si c’est un défaut de l’appareil, Augustin reintègrera sa chambre dans les minutes qui suivent. Mais là, moi je ne sais que ce mon homme m’a raconté … C’est la descente aux enfers, un épisode d’urgences en live. La saturation est vraiment très basse et il semble s’enfoncer … les médecins s’affairent, demandent plusieurs fois son poids, son heure de naissance … Quelqu’un dit « Augustin reste avec nous » …

Ce sera le début d’une longue attente avant de retrouver notre bébé. Le verdict tombe « maladie des membranes hyalines », une immaturité pulmonaire qui touche principalement les grands prémas. En cas de menaces d’accouchement précoce, on peut fournir à la maman une dose de corticoides qui aidera la maturation des poumons.

Mais dans le cas de notre gros pépère, il y a peu de choses à faire … je vais faire court dans la technique pour ne pas écrire de bêtises (cela remonte à 6 ans … et si les émotions sont imprimées dans ma chair, ce genre de détails techniques s’estompe).

Il est le né le jeudi matin et va être mis sous respirateur et sédaté pendant de longues journées. Le samedi matin, le responsable de la néo-nat me dira ces mots atroces « nous avons fait tout ce qui est techniquement possible, c’est à Augustin de se battre ». Ces mots m’assomment, je me recroqueville dans mon lit … et puis nous décidons que notre fils est fort et qu’il va se battre. Et il se bat ! Il recommence à respirer seul, à réguler sa température, à s’alimenter..17 jours plus tard, il rentre à la maison pour le plus grand bonheur de Théo et Constance… En dépit de son démarrage difficile, il sera allaité 18 mois … il n’aura aucune maladie pulmonaire au cours de son premier hiver.

C’est une force de vie, mon Augustin …Il a 6 ans aujourd’hui. Il sourit tout le temps … nous sommes convaincus que c’est lié à son démarrage si délicat … Nous avons posé un regard différent sur lui … Nous ne l’aimons pas plus mais différemment … il nous rappelle que la vie ne tient qu’à un fil … dans son cas à une infirmière expérimentée qui a eu l’œil … et puis au responsable de la néo-nat qui est revenu un samedi matin où il était en congé pour démarrer et régler une machine neuve qu’il était le seul à maitriser … et puis à tout le personnel hospitalier … des infirmières qui ont applaudi mes 3 ml de colostrum à celle de nuit qui attendait patiemment que je remonte à 23h pour me faire ma piqure … Je les ai remerciées à l’époque mais si par hasard ils tombent sur cet article qu’ils sachent que leur présence a été un soutien indispensable.

Je dois aussi remercier tout ceux qui ont pris en charge mes ainés (ma maman, mes beaux-parents, le parrain d’Augustin et sa famille) mais aussi mon homme qui a assuré la logistique et m’a permis de passer un maximum de temps avec mes 3 enfants à ce moment là.

 

Et comme chaque semaine, j’invite qui veut/peut à participer à hauteur de vos moyens sur la page de collecte pour la recherche sur la grossesse et la prématurité: http://marchedesbebes2012.alvarum.net/mamanbavarde

PS: J’en profite pour vous dire: on ne peut pas mettre moins de 10 euros, et je sais que pour certains, c’est déjà une certaine somme. Quelques unes d’entre vous m’ont contacté à ce sujet, souhaitant participer, mais en donnant 2 euros, 5 euros… Je me propose ici de collecter ces sommes, et de les rajouter sur la page de collecte dès qu’on atteint les 10 euros…si ça vous dit, vous pouvez me joindre par mail à mamanbavarde(at)gmail.com

PPS: J’attends vos témoignages, pour que cette rubrique continue de vivre, chaque semaine…Merci à vous, mamans, papas d’enfants prématurés…

Rendez-vous sur Hellocoton !

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Xtinette

    Bonne idée ta collecte commune ! Mais comment t’envoyer l’argent ? Paypal ?
    Seras-tu à la Marche des bébés ? Je pense y aller…

  2. Maman louzoù

    Encore un beau message de courage !!! Je crois que les enfants prématurés pourraient donner des cours !!! Un beau petit bonhomme plein de vie votre Augustin . Merci pour ce beau message.

  3. nanou

    très beau témoignage ! une force de la nature !

  4. Maman est au Musée

    Bravo Augustin ! Tu t’es battu et tu as gagné 🙂 Encore un émouvant témoignage <3

  5. Carine

    Je suis toute retournée, comme ton témoignage est magnifique, merci de le partager avec nous. Et bravo à ton adorable Augustin, pour sa force et son courage. Il est toujours si difficile d’entendre que ce se sont nos enfants « qui doivent se battre et choisir de vivre ». Je me souviens de notre « impuissance » quand Rafaël est né à 28SA et du poids qui pesait sur lui. Et comme Augustin il dévore la vie à présent avec une joie incroyable. Nous souhaitons une belle santé à toute ta famille.

  6. Madame Chaussons

    Merci de vos encouragements, de vos témoignages passés et à venir … Même si c’est agréable de voir tous nos trésors qui s’en sortent bien … mais ca remue les tripes de mettre tout sur papier … Merci à toi Cynthia pour avoir ouvert cet espace !

  7. Madame Moustick

    Quel témoignage émouvant ! Merci de le partager avec nous.

  8. Vanessa

    Mon Dieu quelle angoisse !!! Merci pour ce joli témoignage et bravo à ce petit Augustin très courageux et à vous, ses parents. Bonne continuation pour toute la famille!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>