Vacances mère/fille.

C’était la première fois depuis mon enfance qu’on partait en vacances mère/fille. Un besoin, une envie, une opportunité, une réservation… et hop, notre envie s’est faite réalité. Le programme était clair à l’avance : Ne rien faire, et en profiter. Les nouvelles ont été distribuées avec parcimonie, tant à cause de l’absence de wifi que des nouvelles en elles-même. Mais voici quand même ce qu’on a écrit :

Vacances Mère/fille : Jour 2

Cher Instagram, 
Nos vacances mère/fille se passent bien. Pour atteindre un équilibre parfait, nous alternons nos journées selon un rythme qui a fait ses preuves : petit-dej, lecture sur un transat à la piscine, dejeuner, digestion et lecture à la plage, goûter, lecture près de la piscine, dîner, lecture sur la terrasse. De temps en temps, pour mettre un peu de piment dans ce quotidien tranquille, on change de table au restaurant. Ce matin, on a même vécu une aventure totalement trépidante : l’ascenseur dans lequel on était montées pour changer des escaliers est tombé en panne. Comme ça n’a duré que 10 secondes, on ne va pas en faire un post entier. Bref, on a absolument RIEN à raconter. Et comme c’est ce qu’on était venues chercher, c’est ainsi qu’on va continuer !

vacances mère fille

Vacances mère/fille : Jour 3

Il ne se passe toujours rien. Et parfois, rien, c’est mieux que bien.

vacances mère fille

Le truc le plus fou :

Si, quand même, il nous est arrivé un truc. On était dans le genre d’hôtel où les femmes de ménage donnent des formes de cravate au papier toilette et la forme d’un cygne majestueux aux serviettes de bain sur le lit. Enfin, en théorie. Nous, on est arrivées en pratique, plutôt. Il n’y avait rien de tout ça. Ce qui nous allait bien, en fait. Mais après avoir discuté avec celle qui s’occupait de notre chambre, on ne sait pas pourquoi, on a dû se la mettre dans la poche (peut-être parce qu’on lui a dit que le ménage tous les deux jours ça nous convenait très bien).

Alors un jour, elle a voulu nous faire une surprise.

Quand on est remontées de la piscine, elle était allée repêcher nos pyjamas sous nos oreillers et elle nous a laissé un souvenir… particulier. Je vous laisse en juger. (Ne parlons même pas de cette façon originale de refaire le lit !)

Nous, on a fini par estimer que c’était un cygne mort de faim. Mais si vous avez une autre idée…

Bref, on a encore un fou rire quand on y repense. Pour le reste…

Vacances mère : le débriefing final.

Voilà à quoi a clairement ressemblé notre quotidien pendant cette semaine de vacances. 


9 heures : Trouver un transat libre à l’ombre d’un parasol alors que le gang des serviettes est venu marquer son territoire vers 6 heures du matin avant de remonter se coucher.

9 h10 : Prendre un bouquin, et annoncer au coach de réveil musculaire que ça va, mes muscles sont bien réveillés et que je n’ai pas besoin d’un cours pour ça, la preuve, regarde, je viens de bouger les pieds.

9h30 : aller se mouiller dans la piscine. Revenir sur le transat.

10 h : Bouger le transat pour qu’il reste dans l’ombre du parasol.

10h30 : Marcher jusqu’à la machine à café et revenir.

11h 00 : se mouiller dans la piscine.

11h30 : Bouger le transat pour rester à l’ombre. Midi : Aller chercher un coca et revenir au transat.

13 h : Aller déjeuner.

14 h : Marcher jusqu’à la plage, sauter dans les vagues .

15 heures : Bouger le transat pour rester à l’ombre.

15 h30 : se mouiller dans la piscine.

16 h 30 : Refuser le cours de Zumba, annoncer que si si, j’ai beaucoup bougé aujourd’hui. Changer le transat de place. 


17h : Le transat a presque fait le tour du parasol. 
Il est temps de se reposer en bouquinant sur la terrasse, non ? 


Je crois que j’ai vécu la semaine là plus calme de mon existence. Je crois qu’il faut absolument recommencer l’an prochain. Une semaine d’electro-encéphalogramme plat, ça devrait être recommandé par l’OMS.

Et pour savoir ce qu’on a ramené de notre semaine de vacances, c’est sur Instagram que ça se passe !

2 Commentaires

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :