Navigation dans la catégorie: Humour de parents

Arnac les gosses.


Cela peut sembler impensable, intolérable ou trop compliqué, au choix. Mais quand on est parent, l’arnaque est, plus qu’une aide, une question de survie. Parce que crois-moi, les enfants ne se posent aucune question, ne ressentent aucune culpabilité quand ils t’arnaquent, la mauvaise foi remplissant leurs petits yeux pétillants. Alors, ça va, je ne vois pas pourquoi on ne ferait pas la…

Suite... »

Réactions de maman (en gifs)


Je suis une maman blagueuse, mais parfois, je dois faire gaffe à mes réactions trop spontanées. Les enfants sont de petits êtres au regard tendus vers leurs nombrils et à la susceptibilité démesurée.  Le Niaf, par exemple, est à la fois Jean qui pleure et Jean qui rit, à un dixième de seconde d’intervalle. Alors les réactions empreintes de franchise,…

Suite... »

Angoisse de rentrée et ami imaginaire… et ta mère?


L’an dernier, je me plaignais de n’avoir rien à raconter sur la rentrée de mes enfants. Dociles, ils étaient allés en petite section et en cp comme une lettre à la poste (si tant est qu’on n’ait pas quelque chose à demander au guichet)  Rien. Ni éclats de joie, ni crises de larmes.  Ce 5 septembre, j’ai donc emmené mes…

Suite... »

L’hypocondrie.


Niafette souffre de maux divers et variés qui habitent son quotidien comme autant de rituels rassurants.  Compter les piqûres de moustiques 30 fois par jour, pousser un soupir tonitruant, entre lamentation et excitation lorsqu’il y en a un de plus, ou un plus gros, se plaindre de cet affreux bobo invisible qui l’empêche de bouger jusqu’à ce qu’elle oublie d’y penser…

Suite... »

Tu peux m’essuyer les fesses? (et autres improbabilités)


J’imagine que ce titre ô combien aguicheur va me valoir de jolies requêtes google (dont je suis friande.) Parce que “Tu peux m’essuyer les fesses? ” est une phrase que j’entends environ 30 fois par jour. Et elle n’émane que de mon seul rejeton (oui, si ça venait de mon mari, ce serait inquiétant.) Non seulement le niaf a un…

Suite... »

Les bons points de la super mère. #auto-congratulation


Etre mère, ne nous le cachons pas, s’apparente parfois à un marathon qui n’en finit pas de ne pas se terminer. Du genre, “quand y’en a plus, y’en a encore.” Hop, une cuisine nickel… Ah. Un repas à préparer… Parfois, on en a marre (et y’a même plus de malabar).  On rêve de Venise et de liberté, d’être seule sur…

Suite... »

Le cas de conscience de la mère.


Mercredi, j’ai vécu le cas de conscience de la mère. Avec petit ange sur l’épaule gauche, du côté du coeur, et un diablotin du côté droit, tout le tsoin-tsoin. Attention, va y avoir du suspense, de la culpabilisation, et un dénouement à la Hitchock, sans oiseaux. Je préfère te prévenir. Mercredi, il y avait école toute la journée. Et moi,…

Suite... »

Avril… ne vous découvrez pas d’un fil.


Dans la famille “ne dis pas à tes enfants ce que tu n’avais pas envie d’entendre étant enfant”, je demande la bavarde. Présente. J’avoue, j’assume, je plaide coupable. J’ai passé mon enfance à enfiler de nouveau le gilet qui gratte et qui tient chaud, alors que ça va, il fait même pas froid.  Dans mes principes, j’allais donc être cette…

Suite... »

Y’a que les imbéciles qui ne changent pas. De trampoline.


Y’a des choses qui peuvent te niquer un couple en moins de temps qu’il ne m’en faut pour finir un paquet de schockobons. Sauf si tu sais faire preuve de souplesse. Je m’apprête à te livrer des trucs super intimes dans cet article : les SMS échangés avec mon mari… et le contexte dans lequel tout s’est passé. Avec analyse…

Suite... »