«

»

La blogueuse influente.

Je blogue depuis presque 6 ans, mais j’ai toujours l’impression d’avoir commencé hier. Je ressens la même excitation qu’au début en écrivant un article, en lisant vos commentaires, en voyant que ce que je raconte vous fait marrer.

J’ai toujours les mêmes guillis à l’égo quand quelqu’un me dit qu’il aime bien mon blog ou que je l’aide à déculpabiliser.

Mais je ne me qualifie pas de blogueuse influente. Pourtant, je fais partie de la journée des efluent mums depuis le tout début, et cette année, j’ai même la chance d’avoir été choisie parmi les 10 blogueuses françaises à passer la soirée de lundi en gala avec des blogueurs de pays étrangers. Je prends les opportunités comme elles viennent, avec plaisir, sans me poser de questions.

Pourtant, l’autre jour, il s’est passé un truc. Je venais de publier ma liste d’idées cadeaux de noël, quand tout à coup, en relisant l’article pour traquer les fautes d’orthographe, j’ai été prise de démangeaisons. Ces sneakers Lacoste, là, c’était carrément pas cher. Et sublimes. Et si le Père Noël n’avait pas le temps de les commander et qu’elles se retrouvaient en rupture de stock ? Et si je ne pouvais jamais les mettre à mes petits pieds qui en tapaient le sol d’excitation ?

J’ai eu froid, j’ai eu chaud. Mon coeur était déjà prêt à les accueillir (à défaut de mon armoire à chaussures qui déborde.) Il n’en restait presque plus en dispo.

J’ai avalé ma salive, cliqué sur « commander. » Mon internet qui doit avoir un pacte avec mon banquier, m’a lâché. J’ai failli pleurer, mais j’ai été forte. Je me suis précipitée sur mon téléphone en 4G, et j’ai recommencé l’opération, à coeur ouvert.

J’ai réussi. Et là, tout à coup, je me suis dit  » Wouahou. Tu es une blogueuse influente. Tu as réussi à t’auto-convaincre que ces baskets devaient voler jusqu’à toi.  »

La seconde d’après, je me suis dit qu’en réalité, j’étais surtout une lectrice influençable. Bon. Tant pis. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse. Qu’importe le terme employé, pourvu que j’ai ces petites merveilles à mes pieds.

sneakers-lacoste

Et ça, c’est gagné !

Merci à celles sur Snapchat (mon pseudo c’est Cynthia-bavarde et j’y raconte mes coups de coeur et mes gros fails !)  qui, à la suite de mon récit, m’ont écrit pour me dire que si si, j’étais une blogueuse influente, et qu’elles avaient commandé les mêmes sneakers que moi. Avouez que je vous ai donné une belle excuse à vous aussi, non ?!

Et sinon, sur l’onglet « bons plans« , je vous mets toutes les promos et les idées cadeaux que je trouve. Et comme aujourd’hui, c’est black Friday, je pense que c’est le moment d’en profiter (oui, je suis tellement influente que je vais vite suivre mon propre conseil !)

bons-plans-shopping

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 comments

Passer au formulaire de commentaire

  1. laurence

    tu m’a fait rire en direct sur snap au sujet de cet article , j’ai ri et tu m’a fait du bien et oui si mes moyens me le permettait mais OH que oui je les aurais commander FORCEMENT 🙂
    tu es super
    alors continue
    laurence une fidèle <3

  2. Rozenn S

    Coucou, elles sont super jolies et fun comme toi 🙂

  3. Cindy

    C est pas bien car à cause de toi j ai craqué aussi hahaha mais merci car elles sont trooooop belles et pas cher

    Bisous ma petite maman bavarde

  4. Emmanuelle Morineau

    si tu craques à chacun des bons plans que tu partages tu vas être une blogueuse influente sur la paille loool

  5. Djahann

    C’est vrai qu’elles sont belles ! Mais je résiste, je résiste !

  6. Juliette Louis

    Bonjour,
    Je m’appelle Juliette Louis et je travaille actuellement pour France 2. A la rentrée prochaine, une nouvelle émission verra le jour. Elle sera présentée par Faustine Bollaert (la sympathique animatrice du Meilleur Pâtissier sur M6). Comme ses prédécesseurs (« Toute une histoire » et « Mille et une vies »), la nouvelle émission de Faustine aura pour but de s’intéresser à des questions de société à travers des témoignages… Nous nous intéressons actuellement au thème de la « charge mentale » qu’une dessinatrice a décidé de mettre en lumière à travers une bande dessinée partagée des milliers de fois sur Internet. Ce thème concerne énormément de femmes. Est-ce que vous accepteriez que l’on discute un peu de votre histoire ? Votre profil nous intéresse beaucoup, car nous avons besoin de professionnels qui pourrait discuter sur le plateaux de l’émission de ce phénomène de burn out maternel. Votre blog m’a particulièrement interpellé.
    Belle journée à vous,
    Juliette Louis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>