Je bavarde (donc, je suis?)

Moi, c’est Cynthia Kafka, bavarde de mère en fille depuis trop d’années pour le dire ici.

Petite, je rêvais de devenir maîtresse d’école, patineuse artistique et écrivain.

Après quelques années dans l’enseignement, il a fallu que je me rende à l’évidence : j’avais encore quelques progrès à fournir pour maîtriser le double piqué sans me casser les deux jambes.

Pour l’écriture, je prenais des notes sur un cahier jusqu’au 21 mars 2011. Ce jour-là, il faisait très froid, mon cahier était rempli, je m’ennuyais devant une série et m’extasiais sur les chaussures du personnage principal sans que personne ne me réponde et pour cause : mon unique interlocuteur avait 4 mois et gazouillait sans se soucier de mes problèmes existentiels.

Ce jour-là, j’ai ouvert le blog Mamanbavarde pour communiquer avec d’autres adultes, les faire rire et les aider à déculpabiliser.

Mon blog et moi avons ensuite évolué. Il m’a permis de faire de merveilleuses rencontres humaines et de me faire vivre des aventures incroyables. Il m’a aussi offert des opportunités que la petite fille qui rêvait de devenir patineuse artistique sans jamais avoir chaussé de patins n’aurait jamais pu imaginé.

J’ai commencé par mettre mon métier d’enseignante entre parenthèses, puis j’ai écrit pour des webzines, des sites et des magazines. Je me suis occupée de l’animation des réseaux sociaux de plusieurs jolies marques françaises, et j’ai co-écrit mon premier guide qui liait tous les métiers de ma vie : L’école maternelle par les parents imparfaits.

J’ai enchaîné l’écriture des guides, mais la petite-fille qui rêvait d’être écrivain murmurait dans ma tête (oui, on est assez nombreux là-dedans, mais c’est moi qui décide.) “Et les romans, alors ?”

C’est ainsi que j’ai auto-édité mon premier roman, La collectionneuse de ciels, le 25 décembre 2018, quelques mois après m’être installée avec ma famille en Dordogne.

Ce roman, je le considère comme celui qui m’a permis de réaliser que j’étais capable d’écrire une histoire du début à la fin, et qui m’a donné la motivation d’écrire le second, Je suis venue te dire, et le troisième, Le meilleur rôle de ma vie.

Ils sont tous les trois auto-édités, comme mon dernier guide loufoque : Sois beau et aboie, en réalité écrit par Orson, mon labrador (quand je vous disais qu’on est plusieurs dans ma tête, je ne vous mentais pas, vous voyez !)

Forcément, le blog a évolué, mais il reflète tout un pan de ma vie, et c’est pourquoi j’ai décidé d’y ajouter la boutique en ligne.

Voilà pourquoi de prime abord c’est un peu le bazar, mais croyez-moi, c’est bien pire dans ma tête !

Si vous souhaitez me contacter, merci d’utiliser le formulaire de contact, je vous répondrai dans les plus brefs délais.

Ce blog étant utilisé aussi pour gagner ma vie en tant que rédactrice, vous trouverez parfois (rarement à vrai dire) ce sigle :

 

 

Cela signifie que j’ai été payée pour ajouter un lien, ou pour écrire mon avis. Cet avis sera toujours objectif, mes partenariats étant choisis avec soin.

D’autres liens affiliés se glissent parfois dans mes articles. Si vous cliquez et que achetez via les liens, cela ne change rien pour vous. Pour moi, cela me permet de gagner quelques centimes !