Le gang des serviettes: suite et fin.

Je vois que tu es pressée de savoir la suite, alors je ne peux pas te faire languir plus longtemps!

Si tu ne sais pas de quoi je parle, le début de la story sur le gang des serviettes, c’est .

En gros, dans l’article précédent, j’explique qui est le gang des serviettes. Des gens capables de se lever au petit matin juste pour aller déposer les draps de bain de tous ceux qu’ils apprécient dans le camping, histoire d’avoir un transat tranquillou quand ils reviendront, plus tard dans la journée.

Et là, je m’insurge. Ras le bol de ces cons qui ne pensent qu’à eux. Il n’y a évidemment pas autant de chaises longues à la piscine que de clients au camping. Il n’y a pas de place reservée. Et puis on a tous vendu un bras pour se payer une semaine de vacances. (deux pour deux semaines, toussa toussa…)

C’est un peu comme si t’arrivais dans le métro en pleine heure de pointe et que là, sur le siège, il y avait une petite couverture polaire, genre « pas touche, j’ai réservé ma place de métro pour quand je le prendrais, plus tard, dans la journée. » Nan mais t’imagines le bordel que ça donnerait?

Je t’avais donc laissé en plein suspense, alors qu’arrivaient les chefs du gang, dont on avait ôté les serviettes (trois au total) pour pouvoir s’installer entre la pateaugeoire et la piscine.

Monsieur Duschmol (toute coïncidence avec un nom réel serait purement fortuite) et sa femme se pointent donc, l’air très enervé, à côté de nous.

 » C’est nos transats, là ».

« Bonjour! » je m’exclame, l’air enjoué (parce que j’exècre les blaireaux qui non seulement réservent des transats pour une heure et demie plus tard, mais qui en plus ne connaissent pas les marques les plus basiques de la politesse.)

« On a reservé les transats, là. Vous êtes assis dessus. » (avec un air « dégage tout de suite, ou j’te mets une droite »)

 » Ah, bah je ne savais pas qu’on pouvait réserver les transats, c’est nouveau ça? » (d’un air con, genre je suis sûre que tu vas m’apprendre quelque chose)

 » Nous, ça fait une semaine qu’on est là, et on a toujours fait ça. Tu dois venir de Paris, toi, pour avoir aucun respect comme ça ».

(bon, alors là, pause. D’où il me tutoie le Duschmol?)

 » Excusez-moi, Monsieur. Déjà, je viens de Bastia (bah oui quoi, c’est là que mon bateau est arrivé.) Ensuite, on n’a pas élevé les cochons ensemble, je ne vous permets donc pas de me tutoyer. Et dernièrement, il me semble que c’est vous qui manquez totalement de respect, en réservant ainsi des transats qui sont pour tout le monde. »

La femme braille, me coupe la parole, arguant que c’est n’importe quoi de voler les places des autres, comme ça.

N’Am arrive. (tel un Zorro des temps modernes, mais je me méfie parce que s’il s’enerve, ça va chier des bulles!)

Le type a des arguments choc : il se lève exprès pour réserver.(enfin, si je veux, moi, avec mes niafs, je viens réserver à 6 heures du mat, mais je suis juste plus civilisé que lui.) il a réservé pour des personnes âgées qui ont besoin d’ombre. ( personnes âgées que nous ne verrons JAMAIS à la piscine. Et puis nous avec un bébé de 9 mois, on n’aurait pas besoin d’un peu d’ombre devant la pateaugoire?). Ses enfants doivent être là. (sauf que quand on est arrivés, il n’y avait personne. Et que non, y’a toujours personne.)

Je vous mets tout ça entre parenthèses, parce qu’on n’a pas le temps d’en placer une, Duschmol pense être dans un monologue. Et annonce qu’autant, il avait laissé son portefeuille ici et qu’on lui a volé.

N’Am s’enerve: Vous nous traitez de voleur, là?

Duschmol s’approche alors de mon amoureux, genre il va lui filer une beigne. Niafette se met à chouiner.

De là, le n’Am, avec tact et diplomatie explique à Duschmol, comme s’il était totalement dégénéré et aphasique, que vu qu’il ne comprend rien à rien, ni aux règles les plus sommaires de la courtoisie et de la civilité, ni à nos explications, le mieux est d’aller trouver un responsable. Et que lui nous donnera tort ou raison, mais aura le mérite de classer cette affaire qui commence à lui pomper l’air.

Duschmol reste persuadé d’être dans son bon droit. Nous n’avons sûrement pas lu le même règlement intérieur.

Il dit haut et fort qu’il va nous pourrir notre séjour, nous empoisonner l’existence. Sympa le type. Sa femme, elle marmonne dans sa barbe. A noter cependant qu’ils sont tous les deux installés sur des transats, vu que Duschmol en a réservé au moins 7. Et qu’il n’y a personne qui en a besoin, pour le moment, de ces chaises longues. Bon, il n’apprécie pas du tout, du tout, que je lui fasse remarquer que certainement, lorsque ses amis arriveront, nous serons partis manger (emportant avec nous nos serviettes, nous.) et que donc c’est ptêt pas la peine de nous chier une pendule.

Le responsable entre alors en scène, talonné par n’Am. Ce qu’il faut savoir du responsable de « camping qui côute un bras la semaine », c’est qu’il a envie/besoin de contenter le client. Alors il est bien emmerdé, parce que pour le coup, il faut réussir à régler le problème sans faire de vague, tout en ne se fâchant ni avec un camp, ni avec l’autre.

Je me délecte donc de le voir expliquer qu’effectivement, on ne réserve pas les transats, mais que oui, par contre, c’est un souci perpetuel, dans tous les campings, parce que c’est monnaie courante…N’Am lui demande de ne pas tourner autour du pot et de nous dire si on doit dégager des sièges pour les laisser à Duschmol ou s’il nous donne raison, auquel cas l’autre blaireau devra juste se la fermer. Je me permets aussi de signaler que Monsieur Duschmol m’a fait quelques menaces que je n’apprécie pas particulièrement.

Le responsable annonce donc qu’étant donné le fait qu’il n’y avait personne, nous avons bien fait de prendre les transats, qui ne portent pas le nom du campeur. (ah ah! ).

Duschmol marmonne que c’est intolérable, et pia pia pia. Un monsieur qui passe nous dit qu’on a bien raison de ne pas se laisser faire par des emmerdeurs. Hop!

Je jubile derrière mes lunettes de soleil, matant le couple Duschmol se faire des messes basses où il est question des connards à côté (ah, c’est nous! ). Je ne peux m’empêcher de lâcher un éclat de rire quand je l’entends expliquer la situation au téléphone à un ami du camping (pour qui il a sûrement disposé un petit drap de bain aussi) en concluant que le responsable lui a dit qu’il avait raison, mais de ne pas chercher à discuter avec nous. Bah voyons!

Vingt minutes plus tard, il est temps de rentrer manger. Ma maman ne peut donc s’empêcher de dire que personne n’étant venu sur nos sièges, c’est quand même dommage de s’être enervé pour rien. Duschmol rétorquant les mêmes conneries que précedemment, un vieux monsieur appuyé à la rambarde de la piscine donne alors son point de vue « Ah, Madame, c’est pas la peine d’ user sa salive pour des cons, allez! »

Notez quand même que Monsieur Duschmol est revenu à l’attaque, quelques jours plus tard, avec deux copains contre mon n’Am (et les niafs). Bah oui, dommage, c’était encore sa serviette qu’il avait enlevé pour poser le niaf… Monsieur Duschmol lui a demandé ce que ça faisait de se prendre pour le parrain du camping (genre, c’était nous qui édictions nos lois, et pas l’inverse).

Le n’Am a alors pris son plus bel accent corse pour lui dire qu’il ne se prenait pas pour, mais qu’ IL était le parrain du camping…

Fin de l’histoire. Mais quand même, il existe de sacrés connards!

PS: Monsieur Duschmol, si tu me lis. Merci, on a bien rigolé, grâce à toi!!!! allez, bisous bisous! (et pour l’an prochain, pense à faire inscrire sur ta serviette de plage : place réservée aux cons!)

pps: En recherchant une image pour l’article, je me suis rendue compte que ça existait, les serviettes « reserved »… zut ! 

 

20 Commentaires

  • Kiara 1 septembre 2011 à 17 h 05 min

    Ah lala, j’ai cru mourir de tant de suspense… Et après, de rire!
    Monsieur Duschmol, si tu me lis, tu es un gros connard qui cherche la merde mais tu m’as bien fait rire!
    Pour l’an prochain, investit dans la serviette « réservé »! C’est excellent!

    Répondre
  • Aggie 1 septembre 2011 à 17 h 36 min

    La vache mais quels trouduc…! Y’en a qui doivent s’ennuyer sec en vacances, du coup ils cherchent les embrouilles pour avoir un peu de piment.
    J’espère que la niafette n’a pas trop eu les chocottes, ça peut marquer les petits bouts de telles situations, surtout quand on est du côté de ceux qui n’ont rien à se reprocher.

    Répondre
  • Tililou 1 septembre 2011 à 17 h 27 min

    Ah ben dis donc, vous êtes quand même tombés sur The sacré con là, hein!!!

    Répondre
  • geekmama 1 septembre 2011 à 18 h 46 min

    OMG y’en a qui ne manquent pas de culot !

    mais j’hallucine complet quoi ! y’en a qui ont des drames existentiels dans leur vie c’est OUF !

    dushmol t’es vraiment qu’un gros con !

    je suis sure que c’est le mec bien beauf qui avec un tee shirt et un slip de bain bleu , mal rasé et chauve, avec des lunettes de soleil trop staïle et puis la gourmette ecrit jran pierre dessus… (ouais je l’imagine comme ca ce gros connard !)

    a l’heure qu’il est il doit encore parler de cette histoire avec bobonne en sirotant son ricard tiede !

    Répondre
  • kaki 1 septembre 2011 à 18 h 50 min

    mouais c’est du lourd ! les gros beaufs quoi ! le genre pour qui t’es content de rentrer ensuite à la maison …
    Alors nousles bruyants le 2eme soir on va les voir à 1h du mat et on s’est fait traiter » de gendarmes et que c’est les vacances on a bien le droit de veiller tard. » je précise que leur gamine etait infernale…

    Répondre
  • Bernadette 1 septembre 2011 à 18 h 16 min

    Tu le raconte avec beaucoup d’humour, c’est hillarant !!!! Mais quelle bande de gros cons quand même ces gens qui se croient chez eux partout et qui ont tous les droits….

    Répondre
  • Magali Evasion 1 septembre 2011 à 21 h 01 min

    Je ne sais pas si j’aurais eu la même répartie et le même courage ! C’est terrible les Duschmol, à 50 ans passés ils se croient toujours à l’école maternelle… Si seulement on n’en trouvait qu’en vacances…

    Répondre
  • LMO 1 septembre 2011 à 21 h 58 min

    Purée, je suis bien contente de ne pas passer mes vacances au camping… (enfin, on trouve des cons ailleurs aussi, hein!)

    Répondre
  • Nat Ourse 1 septembre 2011 à 23 h 17 min

    Mais….mais…..mais quel GROS CON!!!!!!!Nan mais y a pas d’autre mot là!!!!!!!!!!!!!Bravo pour l’article en tout cas j’ai bien rigolé!!!

    Répondre
  • maman mais ... 1 septembre 2011 à 23 h 54 min

    Eh ! Duchmolette, c’est mon nom de jeune fille : t’as un problème avec ça !

    Répondre
  • La Fée Passie 2 septembre 2011 à 7 h 49 min

    Voilà ce qu’il faut à ce cou^le charmant : des petites gélules roses pour monsieur et un rasoir pour madame (ça lui permettra d’éviter de parler dans sa barbe ) !

    Répondre
  • dark maman 2 septembre 2011 à 8 h 44 min

    non mais quel sang froid ! je crois que mon mari lui aurait filé une baigné au vu de ses dire à ses cons (oui c’est un faux calme mon mari)

    je ne connais pas le camping comme tu parles (je n’ai fait que du camping sauvage) donc je ne connaissais pas cette réservation ! je tombe de haut !

    Répondre
  • Fleurdeschamps 2 septembre 2011 à 8 h 49 min

    Si ca peut te rassurer, cette année, nous sommes partis la semaine avant les vacances scolaires, et la première semaine des vacances, et durant cette dernière, des duschmol sont arrivés en horde au village de vacances! L’horreur!

    Répondre
  • Lilie 2 septembre 2011 à 11 h 44 min

    Et bien, quelle répartie !! Je pense que mon homme se serait énervé face à des andouilles pareilles !!
    Il y a vraiment des gens sans gêne !! J’ai déjà rencontré ce genre d’individus réservant des transats et je trouve ça lamentable !

    Répondre
  • Stef 4 septembre 2011 à 7 h 26 min

    Oh ben zut alors j’ai fait partie du gang des serviettes !! Je m’explique : on part à 10 dont un petit d’un an en club en Turquie pour enfin trouver le soleil après un été précédent pourri en France… 1er matin : même constat q vous sur le nb de transats réservés au bord de la piscine et sur la plage… et le nombre de vacanciers réveillés ! On a bien du de faire avoir 2 ou 3 matin comme ça… et nous aussi atterir à coté de la poubelle… Alors au bout d’un moment l’une de nous, qui je précise était une lève-très-tôt, allait finir sa nuit sur la plage et mettait nos services sur les 3 autres gros matelas ou transats à coté d’elle… Pour notre défense on en prenait pas un chacun ! En même temps on aurait jamais fait un tel scandal si qq un les avait enlevé…
    Si l’occasion se présente, tu voudras qd même me rencontrer ?

    Répondre
  • Vlynette 5 septembre 2011 à 20 h 25 min

    Ce qui est formidable c’est que ça nous donne l’occasion de bien rigoler
    Steph, je te pardonne vu le super WE que nous venons de passer !!!!!!!!! … mais ne recommence pas si nous sommes dans le coin

    Répondre
  • Maman Bavarde 6 septembre 2011 à 14 h 35 min

    @ Kiara, rho, hé, je ne t’ai pas fait languir trop longtemps quand même! Par contre, j’ai halluciné quand j’ai vu que la serviette réservé existait vraiment!!!

    @ Tililou, le chef des cons!

    @ Aggie, on lui a bien expliqué après à la niafette, du coup ça l’a fait rigolé!

    @ Bernadette, merci, et oui, que des blaireaux…enfin, surtout le fait qu’il se croit reellement dans son droit!

    @ Geek mamma, effectivement, on n’est pas loin du portrait dressé!

    @ Kaki, c’est çale pire, c’est qu’n passe pour les relous!

    @ Magali evasion, c’est ça qui est terrible, y ‘en a partout!

    @ LMO, à ton super voyage, pas de gros cons de la serviette?!

    @ Nath ourse, on est d’accord! et merci!

    @ mapaseulement; oh oh! si tu n’es pas la fille de Duschmol pas de souci!

    @ ma fée, MDR!!!!

    @ dark maman, ah oui, vaut mieux faire du camping sauvage, t’es obligé de réserver nulle part!

    @ Fleur des champs, oh merde, un bus de Duschmol, la loose!!!

    @ Lilie, le n’Am, il n’était pas loin de s’enerver quand même!

    @ Stef, mais bien sûr que je veux te rencontrer quand même!!!!!! enfin, si tu me piques pas mon fauteuil!!!!

    @ Vlynette, ah c’est clair, on a bien rigolé!

    Répondre
  • snoops 10 juin 2012 à 21 h 19 min

    mais c incroyable cette histoire quand meme
    mais quels cons c duschmol
    en tous les cas j’ai bien rigolé en lisant tes réparties 😉

    Répondre
    • mamanbavarde 10 juin 2012 à 23 h 25 min

      ^^ Ils ont sûrement dit la même chose de nous!!!

      Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :