J’ai le culcul. Où est la tétête?

Non, pas là. Et excuse moi pour ce titre que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Ouais, 20 ans, j’ai vérifié, le film date de 1995.

Punaise, j’ai l’impression que c’était hier, et pourtant…  C’est comme Le livre de la jungle, un de mes Disney préférés. Je n’étais même pas née quand il est sorti, note. Mais vers l’âge de 12 ans, à l’occasion de ma première visite au parc d’attractions, j’avais cassé ma tirelire pour m’offrir la peluche de Baloo. Baloo a donc, avec son petit air nigaud mais néanmoins bienveillant, été le fidèle compagnon de la fin de mon enfance, de mon adolescence… 

baloo-peluche-il est où le culcul

Baloo a partagé ma vie, fidèle, doux, me regardant l’air de dire “il en faut peu pour être heureux, hein?” … il m’apportait une belle philosophie de  vie à une époque où tout était compliqué, et l’eau précieuse était ma meilleure amie.

Tout naturellement, après la cité U et les studios, Baloo est  entré dans ma maison de femme mariée avec niafs. Je l’imaginais déjà sur le lit de Niafette, partager ses secrets et vivre une deuxième vie aussi trépidante que la première.

Pour sûr, elle le fût, trépidante. Un jour, alors que je faisais le ménage (oui ma vie aussi est trépidante), j’ai aperçu le cul de Baloo sortir d’un mur, à l’arrière de la cheminée. Grosse fiesta, Baloo? J’ai suffoqué.. et appelé le Niaf, qui m’a aussitôt rétorqué “ah nan, c’est pas moi.” Je savais que ce n’était pas lui, puisque c’était Baloo. Ce que je voulais savoir, c’était QUI l’avait mis là. 

Le N’am a humhumté. (du verbe humhumter quoi) : “Euh… moi, mais t’inquiètes, je vais l’enlever, c’est… (suivi d’une longue explication sur un truc de bricolage en cours). 

J’ai donc pris mon mal en patience et me suis habituée à voir le cul de Baloo dépasser du mur, en me demandant régulièrement où était sa tête… 

Et puis, un jour… Baloo a disparu du trou qui avait lui même disparu au profit d’une grille plus sophistiquée. 

J’ai vu le cul de Baloo, là, sur le plan de travail de la cuisine. Je m’apprêtais à lui faire un câlinou, et à le réintégrer sur un lit douillet… mais apparemment… 

 baloo-culcul

Si le N’Am vous dit qu’il a la tête dans le cul, avant de rire, vérifiez d’abord que je ne me suis pas vengée. 

baloo-culcul-tétête

3 Commentaires

  • unbebetouteseule 9 mars 2015 à 9 h 17 min

    Pauvres baloo! Je n’imagine même pas bleuet dans la même situation! Mon pauvres doudou! Si tu retrouve la tête… caline le de ma part!

    Répondre
  • Vlynette 9 mars 2015 à 10 h 55 min

    😀

    Répondre
  • Micheline 9 mars 2015 à 11 h 47 min

    Pauvres baloo! Fort le verbe ” humhumter ” je suis tout a fait d’accord avec toi c’est le bruitage qu’on entend quoi !

    Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :