On fait quoi quand on est en avance ?

Ce matin je me suis levée d’un bond à 5h58. Le N’am s’est inquiété : tu fais quoi ? 


La réponse était pourtant claire. J’admirais ce ciel sans filtre. 


J’étais donc hyper large niveau timing. Enfin, j’aurais été hyper large si je ne m’étais pas recouchée.

Vous vous attendez à ce que j’ai raté la sonnerie du réveil ? Mauvaises langues. Faux.

Je me suis quand même levée à l’heure, impatiente à l’idée de cette journée qui débutait (comprendre, pressée d’aller faire pipi parce que ma vessie allait imploser). Et puis comme j’étais debout, à l’heure comme il faut, j’ai vidé le lave vaisselle, pendant que le niaf prenait son petit dej, tranquillement. Y’a des matins comme ça où tout roule, les tâches s’enchaînent comme une mécanique bien huilée, on est pas loin de s’auto-congratuler. Médaille du parent à l’heure sans s’énerver. On avait tellement le temps que j’ai annoncé qu’on allait aller à l’école à pieds, en passant par le petit chemin dans la forêt. C’est au moment de claquer la porte que le destin s’en est mêlé. Sous forme de « Maman, il est où mon sac de pique-nique ? » J’ai buggué. Que voulait faire cet enfant de son sac de pique-nique pour aller à l’école ? 


Bah pique-niquer. J’avais (apparemment) signé le mot la semaine dernière, entre les devoirs, la lessive et le dessert. 


Le poids de la culpabilité a remplacé sur mes épaules celui de la médaille que je m’étais décernée. Pas longtemps, puisqu’il a vite été remplacé par l’adrénaline des trucs à faire dans l’urgence. Mamie me disait souvent que quand on n’a pas de tête, faut avoir des jambes. En l’occurrence, là, il me fallait surtout deux mains pour faire des sandwichs à ce qu’il reste tandis que le niaf ouvrait les placards à la recherche de chips (ou de noix de cajou, enfin un truc salé) et d’un dessert (youpi, une pom’pote rescapée !)

A 8h59 et 40 secondes, on était devant l’école.

Il nous restait 10 secondes pour nous checker la paume des mains comme les partenaires d’une équipe qui vient de réussir une mission, avant que le niaf franchisse la ligne d’arrivée . Les matins tranquilles c’est bien. Mais les matins dans le speed, c’est un truc d’aventuriers, rien de mieux pour commencer une journée !

1 Commentaire

  • Anne-Laure 19 juin 2019 à 9 h 06 min

    what? L’école commence à 9h chez vous? Mais c’est le pied! Ici 7h15 pour les lycéens, 7h45 pour les collégiens et 8h pour les petits… dur dur…

    Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :