Angoisse de rentrée et ami imaginaire… et ta mère?

L’an dernier, je me plaignais de n’avoir rien à raconter sur la rentrée de mes enfants. Dociles, ils étaient allés en petite section et en cp comme une lettre à la poste (si tant est qu’on n’ait pas quelque chose à demander au guichet) 

Rien. Ni éclats de joie, ni crises de larmes. 

Ce 5 septembre, j’ai donc emmené mes niafs sans aucune appréhension. Salut Niafette, à ce soir, bisous bisous. Ok. (libérée, délivrée, tout ça) 

En entrant dans la cour de maternelle, ça s’est gâté. J’ai senti la main de mon niaf m’agripper un peu plus fort. Je l’ai porté pour qu’on regarde ensemble son prénom sur les listes de classe. Ah, chouette! Tu vas être avec Agnès! Je n’ai pas eu le temps de voir de réaction sur son visage qu’il avait niché son nez dans mon cou.

Mouillé son nez. Mouillé, mon cou. De vraies larmes coulaient, et entre deux sanglots, mon petit garçon me demandait de le ramener à la maison. 

Le premier jour, c’est normal, me suis-je dit. Le second matin, j’avais une boule dans le ventre, et le regarder partir en larmes fût compliqué. Le soir venu, quand il me raconta qu’il n’avait aucun copain, j’ai eu comme une grosse envie de lui faire l’école à la maison, de faire venir un spectacle de jongleurs et de manger un shokobon. 

Et puis il me dit que si, heureusement, Cassis était là. Cassis, je le connais bien. C’est le seul ami imaginaire qui soit resté depuis l’an dernier. Il fait pas mal de conneries, Cassis, mais il est aussi toujours là pour aider mon fils. Paix et amour sur Cassis. Cassis va nous aider. 

rentrée classes

Le troisième matin, on avait usé de tous nos stratagèmes pseudo psy avec le n’am. Cela devait bien se passer.  Ou mieux, en tout cas. 

Ce fût pire encore. Il aurait crié, pleuré, j’aurais eu des mots réconfortants. Là, devant sa classe, il planta ses grands yeux plein de larmes dans les miens et me chuchota “Maman, z’ai l’impression que ze vais pleurer. “

Je te jure que rien que de l’écrire de nouveau ici, ce sont mes larmes qui montent. 

J’ai regardé le replay des maternelles sur l’ami imaginaire, un paquet de kleenex sur les genoux, me demandant si j’avais fait le bon choix en acceptant que Cassis existe pour moi aussi lors de cette rentrée. 

Pour une fois, j’ai culpabilisé, alors que je me refuse toujours à ce sentiment, et que je savais au  fond de moi que c’était ridicule. Mais je pleurais, comme une madeleine qui aurait perdu Proust. (j’assume cette phrase qui ne veut rien dire) 

Le mercredi midi, le niaf s’était fait un copain. 

Cassis est toujours dans l’école, mais il a changé de classe. 

Quant à moi, je suis devenue copine avec Framboise. Comment ça, qui c’est? La mère de Cassis, voyons. Elle m’aide à ne pas culpabiliser 😉 

13 Commentaires

  • Lauréa 22 septembre 2014 à 7 h 43 min

    J’espère que la suite continuera comme à la fin de l’histoire, et que Framboise t’aidera à moins culpabiliser 😉

    Répondre
  • Melle O 22 septembre 2014 à 12 h 23 min

    Bien dit ! Et je l’aime bien ta Framboise. 🙂
    De mon côté, rentrée difficile aussi mais pour d’autres raisons (si tu veux me lire, c’est par ici : http://wp.me/p4zDtk-oi). A la différence près que mon loulou semble malgré tout se plaire dans son école…
    Pfff, pas facile pour nous autres mamans tout ça quand même.
    On fait un Mum´band avec des mouchoirs siglés et des vernis à ongles anti-rongement ? 😉

    Répondre
    • mamanbavarde 26 septembre 2014 à 22 h 08 min

      Je viens te lire 😉
      Et je dis oui au mum’s band 😉

      Répondre
  • snoops 22 septembre 2014 à 12 h 52 min

    Comme je te comprends : obligée de m’arracher ptit sablé des bras, du coup en même temps que mon petit coeur
    ça n’a commence que le vendredi après midi, pas d’amis imaginaire mais des pleurs (je suppose peur de la cour)
    Maintenant qu’il sait que sa maîtresse le regarde et intervienti si besoin il est rassuré et tout va bien

    Répondre
  • Onya 22 septembre 2014 à 13 h 16 min

    Oh là là , ton post m’a beaucoup touché , j’en ai eut les larmes aux yeux .
    Ton petit niaf à l’âge du mien , même classe et même jolies bouclettes blondes .
    Il m’arrive comme je travaille à la maison de parfois quand je le peux , le garder avec moi pour un après-midi calins 😉
    Ils sont finalement si petits 😉

    Répondre
  • d'elle fine 22 septembre 2014 à 13 h 17 min

    puree tu veux me faire chialer!!!
    moi aussi je suis passée par la avec ma grande et a chaque fois que je rentrais de l’ecole je pleurais a chaude larme et comptait les heures ou je retrouverais ma puce
    allez hauts les coeurs !!!!
    bisou

    Répondre
  • marine 22 septembre 2014 à 13 h 37 min

    Moi la rentrée c’etait plutot bien passé mais la il y a 1 semaine et demi (avant qu’elle soit malade) , quand je la recupere elle me dit qu’elle a pleurer sur sa chaise car elle voulait me voir , ensuite elle me dit qu’a la recré elle est rester avec la maitresse car elle avait peur des garçons qui fesaient les monstres …. donc voilà aujourd’hui après son absence d’1 semaine et demi je la ramene , elle a pleurer pdt 10 min la maitresse m’a laissé rester avec elle des qu’elle cest calmé 5 sec je suis parti … je l’ai ensuite récupérer en pleurs a 12h
    Pdt le temps du repas elle a passé son temps a me dire qu’elle avait mal au ventre et qu’elle voulait pas aller a l’ecole …
    quand je l’ai ramené , elle voulait pas rentrer dans la.cour une.maitresse est finalement venu me voir donc je pars … et je l’entendait crier plusieurs fois maman …
    Mon bebe elle a peur et je la laisde toute seule ! Ben moi aussi j’ai pensé au cours a la maison … mais je dois deja faire les miens que je fais par correspondance , puis si je fais ça je peux oublier le travail … mais elle est triste … mais jpeux pas la garder avec moi …

    Répondre
    • mamanbavarde 26 septembre 2014 à 22 h 07 min

      C’est dur, mais il n’y a rien à faire que de croiser les doigts, car bientôt tout cela ne sera qu’un mauvais souvenir…

      Répondre
  • dbo 22 septembre 2014 à 20 h 19 min

    ma biche !!!! j’ai la boule au ventre en te lisant (je n’ai pas oublié le projet d’école à la maison, je gère les schokobons)
    des bises <3
    vaut mieux un Cassis que deux tu ne l'auras (moi aussi je fais des phrases qui veulent rien dire mais c'est pour te faire rire)

    Répondre
  • Chiffons et Paillettes 23 septembre 2014 à 11 h 41 min

    Je suis très touchée! Ma fille vit très mal ses rentrées scolaire (elle est en moyenne section), elle dit aussi ne pas avoir d’ami! Elle a eu une amie imaginaire pendant plusieurs mois. Manon. Je devais laisser lui tenir la portière pour qu’elle descende de voiture, ma fille lui faisait une place pour qu’elle s’installe sur le canapé (je ne devait pas m’assoir sur Manon, bien entendu!) Bref, je suis touchée par ton récit qui décrit bien la détresse que l’on ressent face à celle de nos enfants!

    Répondre
  • maman pipelette 4 octobre 2014 à 15 h 11 min

    C’est la première année de mon fils et ce n’est vraiment pas facile de le laisser en en cri et pleure chaque matin, ton article m’a beaucoup touché il n’a pas beaucoup de copain non plus pour le moment, j’espère qu’il va s’en faire d’ici là.. c’est vraiment pas évident pour nous
    Si tu peux me prêter ta Framboise ça m’arrangerait 😉 bisous

    Répondre

Pour dire des trucs:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :