Lorsque j’ai parlé de ma formation de correcteur relecteur sur instagram, je dois avouer que je ne m’attendais pas à tant d’engouement et de questions. Pour moi, j’allais tout au plus provoquer quelques encouragements ! Mais vous êtes nombreuses à vouloir en savoir plus, alors après avoir noté vos questions, j’ai essayé d’y répondre ici avec les éléments en ma connaissance.

Note importante : Aucun lien vers des sites de formation n’est sponsorisé dans cet article !

Quel est le métier de correcteur ?

Qu’on soit freelance ou employé, le métier de correcteur / correctrice consiste à relire les textes qui nous sont soumis, à traquer les erreurs, à proposer des reformulations. (les fiches du cidj en parleront mieux que moi)

Pour ma part, je suis partie, pendant le premier confinement, d’un constat simple : j’aime relire les manuscrits de mes amis. J’aime aussi passer du temps à relever les fautes, les coquilles, à annoter leurs textes de commentaires. (oui, j’ai des passions cheloues, mais finalement est-ce que c’est pire que le macramé ?) Je le fais jusqu’à présent de façon totalement bénévole et amicale mais souvent, je suis frustrée parce qu’il me manque certaines bases. Par exemple, je suis une nullité totale pour tout ce qui concerne l’accord du verbe avec le COD, j’ai de grosses lacunes en ortho-typographie… ce qui me pose aussi souci quand j’écris mes propres romans. Alors, je me suis dit que suivre une formation pouvait m’apporter des bases plus solides de façon personnelle. (ainsi qu’une nouvelle façon de crâner en soirée) (enfin, quand on pourra de nouveau aller en soirée.) Si par la suite, j’arrive à trouver des contrats en tant que correctrice, ce sera pour moi un gros bonus.

Quelles sont les diverses formations ?

Déjà, quand on tape “formation de correcteur”, on tombe sur plusieurs formations qui se passent de façon différente. Je vous conseille, selon votre situation personnelle/professionnelle/géographique… de faire un tour d’horizon des diverses formations qui s’offrent à vous, et de regarder sur votre compte formation si vous avez des “crédits” pour alléger un peu la facture. Si vous n’avez pas d’emploi, Pôle Emploi peut également vous aider à payer tout ou partie du coût de la formation. Des aides existent donc c’est important de bien se renseigner ! Certains proposent des formations en présentiel, d’autres à distance. Le coût des formations est très variable, entre 1500 euros pour le CEC ou l’EMI, à 12 000 euros avec le Greta (non, je n’ai pas ajouté de 0, gloups.)

  • Lien vers le compte formation : ici
  • Lien vers le centre CEC (avec lequel je suis ma formation) : ici
  • Lien vers l’école des métiers de l’information : ici
  • Lien vers le Greta : ici

Il doit très certainement y en avoir d’autres, mais je vous partage seulement celles que j’ai pu voir en faisant mes recherches. Si vous avez suivi une formation ailleurs et que vous avez envie d’en parler, n’hésitez pas à m’envoyer un mail !

Mon expérience de formation

J’ai donc choisi pour ma part de suivre la formation du CEC, à distance. La formation dure 8 mois (du 15 octobre 2020 au 30 juin 2021) et coûte 1600 euros environ (mon compte formation m’en a pris une bonne partie.)

Je reçois tous les 15 jours des cours et un devoir à rendre dans la quinzaine. Je reçois également la correction un mois plus tard. Avant le début de la formation, j’ai reçu un document mentionnant les livres à avoir. Notez que c’est un sacré budget ! Je vous liste ceux que j’utilise le plus :

Les liens mènent vers Amazon donc ne cliquez pas si vous êtes “anti-amazon”. Ils sont affiliés, si vous cliquez et achetez via ce lien, cela me rapporte quelques centimes que j’utilise… pour acheter d’autres livres 😉

Le niveau requis : Il faut au minimum avoir le bac apparemment.

La charge de travail : J’imagine que cela dépend du niveau de base et de notre façon d’apprendre. Les devoirs peuvent se faire en une demi-journée. Moi, je travaille de une à trois heures par jour. Je boucle généralement assez rapidement les devoirs, mais passe du temps à reprendre la correction et à faire des fiches sur les notions qui me posent problème. En parallèle de la formation au CEC, je prépare le certificat voltaire, qui, à mon sens, donne une crédibilité supplémentaire. (je vous en reparle plus bas)

Les supports : Les cours étaient envoyés par courrier et sur support papier jusqu’à présent, mais depuis la rentrée ils sont envoyés par mail et à renvoyer par courrier ensuite. Sur les forums qui parlent de la formation, il est noté dans les “failles” que les cours sont vieillots et n’ont guère évolué ces dernières années et je suis plutôt d’accord avec ça. Ceci dit, on s’en fiche un peu que les textes soient notés en francs, à partir du moment où on ne reste pas sur des corrections d’avant réforme orthographique. Il manque selon moi des cours en Visio qui permettraient d’avoir affaire à des humains lorsque certaines notions sont floues. (on me répondra que je n’avais qu’à m’orienter vers les cours en présentiel ceci dit !)

Le programme : Il y a de la préparation de copie (le truc que je trouve vraiment vieillot pour le coup mais peut-être que c’est utile), de la conjugaison, des points sur les difficultés de l’orthographe, et des choses plus précises comme les abréviations, l’utilisation des majuscules, les adjectifs de couleur, la ponctuation… En gros, chaque cours/devoir nous permet aussi d’appréhender la correction et de faire nos propres recherches (j’ai jamais passé autant de temps le nez plongé dans un dico)

A l’issue de la formation : le dernier devoir fait office d’évaluation après laquelle on reçoit (ou pas !) un diplôme. Une réunion en présentiel a lieu en juin pour nous aiguiller vers la recherche d’emploi.

Les débouchés : Je crois qu’il ne faut pas s’attendre à lâcher notre boulot actuel pour vivre de ce métier, en tout cas dans un premier temps. Mais il existe de nombreux sites sur lesquels proposer ses services, et à coeur vaillant rien n’est impossible, n’est-ce pas ? Ce n’est, encore une fois, pas mon objectif principal mais je m’engage à faire des mises à jour pour vous parler des débouchés s’il s’avère que je peux faire ce métier depuis l’île paradisiaque que je me serais payée avec mes premiers contrats (ouais ça va on peut rêver.)

Le certificat Voltaire

J’ai donc choisi de passer ce certificat en parallèle. Pour moi, il y a plusieurs avantages :

  • Donner une petite force supplémentaire à ma crédibilité professionnelle (enfin, dans le cas où j’obtiens un bon score, sinon j’éviterai d’en parler)
  • M’exercer régulièrement et sur ordinateur, puisqu’il existe différents “modules” d’entrainement (payants, faut pas trop rêver non plus) qui apprennent pas mal de choses.
  • On peut passer le certificat dans plein de villes en France, alors pour une fois qu’il ne faut pas parcourir 600 bornes, c’est une bonne nouvelle.

Je m’entraine donc sur internet (ici) et grâce au livre “le grand livre de l’orthographe-certificat Voltaire” (ici) (c’est un lien affilié)

Voilà, il me semble avoir répondu à toutes les questions posées sur instagram (où vous pouvez me retrouver même si on ne fait pas que parler d’orthographe, c’est ici) et si vous avez des questions, posez-les en commentaire !

PS : J’ai répondu à vos questions ici

13 Commentaires

  • mijue05 18 janvier 2021 à 17 h 38 min

    Merci beaucoup cynthia…. ça me donne des idées pour avancer!

    Répondre
  • Laure 18 janvier 2021 à 17 h 55 min

    Hello!
    Concernant le certificat voltaire, tu es aussi passée par le cpf ? Parce que je vois qu’il existe différentes formules et donc tarifs.
    Ça représente une charge de travail supplémentaire très lourde par rapport à ta formation ?
    Je vois que celle ci te demande quand même beaucoup de temps. Difficile à combiner avec un emploi à plein temps… Je sais qu’on a pas tous le même niveau ou la même appréhension mais tu trouves la formation difficile ? Et les devoirs sont tjs des textes à corriger ou ça varie ?
    J’ai hâte d’avoir ton retour en fin de cycle !merci pour cry article!

    Bises
    Laure

    Répondre
  • Anonyme 18 janvier 2021 à 18 h 45 min

    Merci pour toutes ces infos !
    Je suis tentée à mort mais dans l’idée de changer de poste donc bon je sais pas si c’est optimal…
    Qu’entends-tu par « préparation de copie » ?

    Répondre
  • leslecturesdelaeti 18 janvier 2021 à 20 h 02 min

    Merci pour cet éclairage !

    Répondre
  • Celine Le Cubi 18 janvier 2021 à 23 h 18 min

    Merci pour toutes ces précisions !
    Je venais de terminer (un peu laborieusement) la correction du premier bouquin de mon mec quand je suis tombée sur ton post sur Instagram. Je me suis donc renseignée et après avoir fait le test la semaine dernière, j’ai renvoyé aujourd’hui le bulletin d inscription au CEC !
    J’ai la chance d avoir cumulé pas mal de droits, la formation ne me coûte donc rien, enfin en dehors des bouquins apparemment
    Bref, un énorme merci à toi, car si je traque depuis toujours la faute d orthographe, je me suis rendue compte que j avais malgré tout des lacunes et j espère que cette formation me permettra d etre vite efficace car mon mec termine son deuxième roman, je vais donc cumuler cours, devoirs à rendre et correction du livre!!!
    Bises et … MERCI !!!

    Répondre
  • Valentine 19 janvier 2021 à 14 h 49 min

    J’ai quelques questions :
    – Est-ce que la préparation du certificat Voltaire vous apporte quelque chose pour votre formation de correcteur-lecteur ?
    – Quels modules du Projet Voltaire avez-vous choisis?
    – Vous parlez d’une liste de livres à avoir : les ouvrages sont-ils juste conseillés ou il faut impérativement (tous) les acheter ?

    Merci pour cet article et merci d’avance pour vos réponses

    Répondre
  • Sylvie COADOU 19 janvier 2021 à 23 h 08 min

    Bonsoir et merci pour cette découverte. J’ai 52 printemps et je viens de perdre mon emploi. Je suis secrétaire de direction depuis 32 ans, l’orthographe mais surtout la rédaction sont mes passions ! Lectrice assidue j’adorerai devenir correctrice et pourquoi pas en vivre . Je vais donc me renseigner sur cette voie. Merci pour ce partage

    Répondre
  • Valentine 21 janvier 2021 à 16 h 06 min

    Encore une question pour moi :
    – Est-ce que la partie rédaction/réécriture est importante dans la formation ?
    Merci 🙂

    Répondre
  • Questions/réponses sur le certificat Voltaire et la formation de correcteur/relecteur — Cynthia Kafka 8 février 2021 à 14 h 44 min

    […] un premier article ici où je répondais aux premières questions reçues sur la formation de correcteur/relecteur, […]

    Répondre
  • Julie 11 avril 2021 à 19 h 39 min

    Bonjour,
    Merci pour cette article. J’aimerai faire une formation Correcteur/Relecteur mais je n’ai pas mon BAC. Est ce que c’est vraiment très grave? Impossible ?

    Répondre

Vous avez un message ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :